Le secret du diable

IL y a longtemps, très longtemps, les fermiers de Brigels, dans les montagnes des Grisons, avaient l’habitude de mener paître leurs vaches dans les pâturages, comme c’est encore la coutume de nos jours, et les trayaient, comme aujourd’hui encore, mais ce qu’ils se contentaient de faire alors, c’était de boire leur lait.

Un jour, un étranger élégamment vêtu, arriva dans le village. Personne ne savait d’où il venait, mais il avait l’air d’une personne fort respectable, même si ses yeux brillaient de façon anormale, comme des charbons ardents. Il demanda aux fermiers pourquoi ils n’utilisaient le lait que pour le boire.

«Nous serions heureux de faire autre chose avec, mais quoi?» dirent ils.

Ah ha! L’étranger s’assit sur un bidon de lait, retroussa ses manches, et leur montra comment fabriquer du fromage. Ils furent, bien sûr, enchantés. Ensuite, il leur demanda ce que l’on pouvait faire avec le liquide restant.

«Nous ne savons pas», fut la réponse.

Ah ha! Il s’assit de nouveau, et leur montra comment faire du fromage blanc. Une fois de plus, ils furent enchantés. Puis il leur demanda ce qu’ils pouvaient faire avec le liquide restant.

«Hum», dit un vieil homme, «de l’eau c’est de l’eau et il n’en sera jamais autrement».

«C’est ce que vous croyez», répondit l’étranger. «Et maintenant vous ne saurez jamais.»

Mais, déjà il avait disparu. Les fermiers se rappelèrent ses yeux brillants et comprirent qu’ils venaient de rencontrer le diable en personne.

Ils réalisèrent également qu’ils avaient perdu à jamais tout espoir de savoir ce que l’on pouvait faire à partir du petit lait.