Suisses de l’étranger

Un citoyen suisse sur dix vit en dehors du territoire national.

Panneau indicateur vers de nombreux pays

Plus de 770’000 Suisses vivent en-dehors des frontières nationales. Cette communauté, souvent appelée la «Cinquième Suisse», équivaut à près d’un dixième de la population suisse.

Les Suisses de l’étranger vivent à 62% dans l’Union européenne. La France et l’Allemagne sont les pays qui en comptent le plus. Hors d’Europe, la majorité d’entre eux réside aux Etats-Unis, au Canada et en Australie.

Dans le monde, on recense plus de 750 associations suisses fédérées au sein de l’Organisation des Suisses de l’étranger (OSE). Cette dernière est chargée de défendre les intérêts des expatriés auprès de la Confédération.

Sur le plan politique, les Suisses de l’étranger sont placés sur un pied d’égalité avec les Suisses de l’intérieur. Ils sont 600'000 à être en âge de voter.

Origine et évolution

Entre le 15e et le 18e siècle, les Suisses de l’étranger se sont surtout fait connaître pour leurs talents de soldats. Rien qu’au 18e siècle, 70’000 mercenaires au moins sont partis gagner leur vie dans des armées étrangères. Au cours du 18e et du 19e siècle, la pauvreté et l’intolérance religieuse sévissant dans certains cantons ont aussi alimenté une émigration massive, notamment vers l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud.

Aujourd’hui, les Suisses de l’étranger sont surtout des employés, des étudiants, des chercheurs ou des artistes qui s’expatrient temporairement pour acquérir une formation ou élargir leur expérience professionnelle. Par ailleurs, un expatrié suisse sur cinq est âgé de 65 ans ou plus.