Les énergies non renouvelables

Les énergies non renouvelables dominent le mix énergétique en Suisse, ce qui engendre une dépendance de l’étranger en matière d’approvisionnement.

Pâturage devant la centrale nucléaire de Gösgen, avec chaîne montagneuse à l'arrière-plan
Centrale nucléaire de Gösgen. © Alessandro Della Bella

Les énergies non renouvelables représentent 77% de la consommation totale en Suisse. Le pétrole domine ce mix énergétique (42% de la consommation totale), suivi du nucléaire (22%) et du gaz (11%). Presque toutes les ressources nécessaires à la production de ce type d’énergie sont importées, ce qui engendre une dépendance de l’étranger en matière d’approvisionnement.

La consommation d’énergies non renouvelables a augmenté depuis 1990, mais la Suisse s’est fixé pour objectif de la faire baisser de 20% entre 2010 et 2020. Il s’agit notamment de diminuer la part d’énergie produite à partir de pétrole. Celle-ci est passée de 24% de la consommation totale en 1950 à 80% au début des années 1970, avant de retomber à 42% aujourd’hui. Le pays compte une raffinerie à Cressier (canton de Neuchâtel) et à Collombey (canton du Valais), chargées de transformer le pétrole importé en produits finis.

Le nucléaire a fait son apparition en Suisse en 1969, avec la mise en service de la centrale de Beznau I (canton d’Argovie). Elle a été suivie par celles de Beznau II, Mühleberg (canton de Berne), Gösgen (canton de Soleure) et Leibstadt (canton d’Argovie). Le gouvernement a décidé en 2011 d’effectuer une sortie progressive du nucléaire: plus aucune nouvelle centrale ne sera construite et les installations existantes seront mises hors service à la fin de leur durée d’exploitation.

L’introduction du gaz naturel en Suisse date du début des années 1970. Aujourd’hui, le gaz représente près de 13% de la consommation d’énergie finale. L’approvisionnement en gaz naturel est assuré exclusivement par des importations,.garanties pour la plupart par des contrats de livraison à long terme conclus avec des pays de l’UE, la Norvège et la Russie. La Suisse, corridor de transit important au cœur du marché intérieur européen du gaz naturel, est reliée au réseau de distribution international gazier par 12 voies d’approvisionnement transfrontalières.