Expertise en matière d’étude des zones recouvertes de glace: la Suisse présente à l’Arctic Circle, à Reykjavik, son engagement dans la région arctique

Communiqué de presse, 07.10.2016

La Suisse présentera son engagement et ses activités dans la région arctique à Reykjavík, dans le cadre de l’Arctic Circle, qui est, à l’échelle mondiale, la plus grande assemblée consacrée entièrement à la région arctique et à ses défis scientifiques, politiques, environnementaux et économiques. Cette assemblée, qui aura lieu du 7 au 9 octobre 2016, sera consacrée principalement à des questions en lien avec les conséquences du changement climatique. La délégation suisse, composée de représentants des milieux politique et scientifique, sera conduite par le secrétaire d’État Yves Rossier. Cet événement constitue une opportunité pour réaffirmer la volonté de la Suisse d’obtenir le statut d’observateur au sein du Conseil de l’Arctique.

Une station de recherche suisse dans la région arctique, composée de deux tentes rouges posées sur un plateforme en bois.
La Suisse participe à la conférence «Arctic Circle», où elle peut proposer son expertise en matière de recherche en haute altitude et dans la cryosphère (terme désignant les surfaces du globe recouvertes de glace). ©

La Suisse a été spécialement invitée à cette quatrième assemblée de l’Arctic Circle pour présenter son engagement et ses activités dans la région arctique. Cette assemblée sera l’occasion de rappeler les similitudes entre la Suisse et les parties septentrionales du globe. Les paysages suisses ont en effet été façonnés par des glaciers qui, tout comme la calotte glaciaire groenlandaise, subissent de plein fouet les effets du réchauffement climatique. La Suisse dispose en l’occurrence d’une solide expérience et d’une longue tradition en matière de recherche en haute altitude et dans la cryosphère (terme désignant les surfaces du globe recouvertes de glace). Cette expertise est mise en pratique depuis de nombreuses années dans divers projets de recherche en Arctique. Le projet phare est la station de recherche Swiss Camp basée dans l’est du Groenland, qui mesure les changements climatiques depuis plus de vingt ans.

Une séance plénière donnera l’occasion à la Suisse de souligner les nombreuses interactions entre notre pays et la région arctique ainsi que son engagement scientifique. Le secrétaire d’État Yves Rossier, la conseillère nationale Tiana Angelina Moser, Frederik Paulsen, membre fondateur du nouveau Swiss Polar Institute, Konrad Steffen, directeur de l’Institut pour l'étude de la neige et des avalanches à Davos et Matthias Finger (EPFL) participeront notamment à cette session.

Cette assemblée constitue également une opportunité pour réaffirmer la volonté de la Suisse d’obtenir le statut d’observateur au sein du Conseil de l’Arctique. Ce forum intergouvernemental regroupe les huit États ayant une partie de leur territoire dans le cercle polaire arctique (Canada, Danemark, Finlande, Islande, Norvège, Russie, Suède, États-Unis), les peuples autochtones de la région ainsi que les pays ayant un engagement substantiel dans la région.

Arctic Circle

La fonte des glaces en Arctique modifie certains équilibres en ouvrant de nouvelles routes de commerce entre l’Asie et l’Europe, en accélérant le rythme des changements climatiques ou en permettant l’exploitation d’importants gisements de matières premières encore inexploités. Ces sujets à la fois politiques, économiques, scientifiques et environnementaux seront abordés lors de la quatrième édition de l’Arctic Circle, qui se déroulera entre aujourd’hui et dimanche à Reykjavík.

L’Arctic Circle est un forum mondial consacré à l’Arctique qui réunit annuellement responsables politiques, dirigeants économiques, spécialistes environnementaux, experts scientifiques ou encore représentants autochtones afin de renforcer le dialogue sur l’Arctique et d’attirer l’attention de la communauté internationale sur l’avenir de cette région.

Au vu de l’importance stratégique croissante de l’Arctique, cette conférence a rapidement suscité un intérêt bien au-delà des pays arctiques. En 2015, ce sont ainsi près de 2'000 personnes provenant d’une cinquantaine de pays qui se sont réunies en Islande pour échanger sur le futur de cette région si vulnérable.

Peuples indigènes et culture

L’intérêt de la Suisse pour les questions arctiques ne saurait se limiter aux seules activités scientifiques. L’aspect culturel est également important et notre pays veille à ce que les peuples indigènes ne soient pas tenus à l’écart des débats. Lors d’une séance spéciale réunissant en petit comité plusieurs invités suisses et groenlandais, la Suisse entend ainsi mener une discussion sur les aspects humains du changement climatique. Durant les trois jours de l’assemblée, une exposition dédiée aux activités polaires suisses rappellera également la diversité des thèmes qui lient notre pays à l’Arctique.


Informations complémentaires

Arctic Circle (en)
Publication “Recherche polaire Suisse: esprit pionnier, passion et excellence scientifique”


Contact

Information DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: +41 58 462 31 53
Fax: +41 58 464 90 47
E-Mail: info@eda.admin.ch


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères