Education d'urgence et protection de l'enfance au Nord Kivu

Projekt abgeschlossen

Le territoire de Béni, au Nord-Kivu, est caractérisé par une importante instabilité politique et sécuritaire. Effets directs de cette situation, les déplacements de populations se comptent par dizaines de milliers chaque année, le taux de déscolarisation dans la zone ciblée dépasse 60% et les enfants sont exposés à de multiples abus. Ce projet fournit un appui de protection de l’enfance en urgence à travers des activités éducatives et de protection.

Land/Region Thema Periode Budget
Demokratische Republik Kongo
Bildung
Grundbildung
Bildungseinrichtungen und Ausbildung
01.09.2017 - 31.08.2018
CHF 830'000
Hintergrund Le territoire de Béni connaît une situation de conflit aigu mettant aux prises une dizaine de groupes armés et les forces de sécurité nationales. Les violences ont fait des centaines de morts ces trois dernières années. A la mi-2017, on compte plus de 950'000 personnes déplacées internes au Nord Kivu (20% dans le territoire de Beni). Les enfants sont la couche sociale dont les droits et la protection sont les plus affectés car exposés à de multiples formes de violence, d’abus et d’exploitation. Leur accès aux opportunités d’apprentissage et d’éducation est également réduit. Aucune amélioration de cette situation d'instabilité et d'insécurité n’est actuellement en vue.
Ziele Ce projet a pour objectif général de contribuer à la protection, au bien-être et au développement des enfants affectés par les conflits dans 20 communautés du territoire de Beni. Ceci en améliorant les conditions et les possibilités d’accès aux services d’éducation et de protection en urgence au profit des enfants les plus affectés par la crise.
Zielgruppen Les bénéficiaires proviennent  de 20 villes et localités de 4 axes environnant la ville de Beni: 1) Beni-Mangina, 2) Beni-Oicha, 3) Beni-Bulongo-Kasindi, 4) Beni-Bitongo-Butembo.  Au total, 22.817 individus sont ciblés par le projet : 20'400 enfants (éducation : 12'960 ; protection : 7'440) et 2’417 adultes (éducation : 1'234 ; protection : 1'183). De plus, 137 structures (écoles formelles, centres de rattrapage, Espaces Amis des Enfants) et organisations (Réseaux communautaires de protection de l’enfant) sont également appuyés par le projet.
Mittelfristige Wirkungen
  1. Les enfants les plus affectés par la crise (déplacées, autochtones et retournés) sont réinsérés dans des écoles inclusives et sécurisées, reçoivent une éducation de qualité et participent activement au respect de leurs droits ;
  2. Les communautés bénéficient des mécanismes communautaires de protection accessibles et propices à la cohabitation pacifique, à la prévention et à la réponse contre les violences, les abus, l'exploitation et la négligence à l'endroit des enfants.
Resultate

Erwartete Resultate:  

  1. 8'800 enfants vulnérables scolarisés ;
  2. 1'234 personnes (communautés, personnel enseignant) formées sur la réinsertion scolaire des enfants ;
  3. 7'140 enfants réinsérés ont réussi le test de fin d’année scolaire ;
  4. 83 espaces éducatifs appuyés  à travers un Plan d’Amélioration ;
  5. 2'417 acteurs de protection de l’enfant sensibilisés aux Droits des enfants et à la cohabitation entre communautés ;
  6. 1500 enfants victimes d’abus et de maltraitance documentés, suivis par les équipes DRC (juridique et psychosocial) ou référés aux structures de prise en charge ;
  7. 2'550 enfants déplacés récents pris en charge par le projet après son début.


Resultate von früheren Phasen:  

Après 2 phases de soutien (DDC/ECHO) :

8'569 enfants réinsérés dans 69 structures scolaires; 680 enseignants/directeurs formés; 10’058 enfants accueillis dans 24 Espaces Amis des Enfants; assistance individuelle de protection pour 1'767 enfants ; 1'581 enseignants/fonctionnaires formés à la protection de l’enfant. 

Les écoles délocalisées (ayant « accompagné » la population dans leur fuite) méritent une attention particulière car dépourvues de toute infrastructure et matériel ; les recommandations émises par la DDC (visite de monitoring en mars 2017) concernant le développement d’AGR pour pérenniser l’intervention sont suivies : un pilote est mis en place pour les écoles de 4 communautés.


Verantwortliche Direktion/Bundesamt DEZA
Kreditbereich Humanitäre Hilfe
Projektpartner Vertragspartner
Internationale oder ausländische Nichtregierungsorganisation
  • Andere internationale oder ausländische NGO Norden


Koordination mit anderen Projekten und Akteuren

Organisations d’éducation, protection et santé à Beni: NRC, PUI, World Vision, CICR, Caritas, Medair, ACOPE, AVSI, UNICEF;

Autorités locales : services sociaux (DIVAS) et de l’enseignement (EPSP);

Réseaux communautaires : RECOPE, COPA, COGES ;

Réunions de coordination interagence stratégiques et sectorielles et forum des ONG.

Budget Laufende Phase Schweizer Beitrag CHF   830'000 Bereits ausgegebenes Schweizer Budget CHF   811'150 Projekttotal seit Anfangsphase Schweizer Beitrag CHF  1'277'718 Budget inklusive Projektpartner CHF  2'107'718
Projektphasen Phase 4 01.10.2018 - 31.08.2019   (Completed)

Phase 3 01.09.2017 - 31.08.2018   (Completed)

Phase 2 22.08.2016 - 31.08.2017   (Completed) Phase 1 01.08.2015 - 31.07.2016   (Completed)