Améliorer l’accès à une éducation de qualité en construisant des infrastructures scolaires, sûres, durables et confortables

Projet terminé
Façade d’une école
L’école Nationale et EFACAP de Sacré-Cœur à Petit-Goave © DDC ©

Le séisme du 12 janvier 2010 a causé des ravages sans précédent en Haïti. Dans le sud-ouest du pays, région particulièrement touchée, la DDC apporte un appui au Ministère de l’Éducation en reconstruisant des écoles aux normes architecturales et anti-sinistres adéquates. L’ensemble du programme est réalisé dans le but de doter la communauté éducative de modèles d’écoles reconnus conformes et reproductibles par les acteurs du secteur.

Pays/région Thème Période Budget
Haïti
Education
Aide humanitaire & RRC
Enseignement primaire
Reconstruction et réhabilitation (till 2016)
01.10.2012 - 31.12.2017
CHF 8'677'000

La DDC offre un soutien à la reconstruction d’infrastructures scolaires suite au tremblement de terre du 12 janvier 2010. Sur douze écoles planifiées, huit sont terminées, une autre sera achevé en octobre 2016, et trois autres seront finalisées en 2017. Dans le cadre de ce programme, une étroite collaboration s’est développée avec le Ministère de l’Education et de la Formation Professionnelle (MENFP) sur la validation de trois modèles (plans-types) de construction d’école résistant aux séismes et aux ouragans.

Ces plans-types assurent la promotion et multiplication de normes architecturales et structurelles adéquates qui tiennent compte des contraintes économiques spécifiques, ainsi que des ressources et moyens disponibles en Haïti. De surcroît, ils ont fait l’objet d’un décret ministériel qui impose leur utilisation par tous les acteurs impliqués dans la construction scolaire à travers le pays.

Objectifs du PARIS
Le Programme d’Appui à la Reconstruction des Infrastructures Scolaires «PARIS» prévoit:

  • la construction aux normes des écoles nationales
  • un appui important aux partenaires locaux sous le leadership du MENFP pour la définition de plans types répondant aux normes parasismiques et para-cycloniques et aux principes de conforts des usagers
  • un conseil aux structures plus larges évoluant dans le même domaine

Des plans-types adaptés aux différents contextes haïtiens
Sur la base des expériences tirées des écoles pilotes, le MENFP, avec l’appui technique de la DDC, a mis sur pied un groupe de travail pour élaborer des plans-types adaptés aux différents contextes haïtiens. Ce groupe de travail regroupe les principaux acteurs de la reconstruction d’infrastructures scolaires en Haïti: la Banque interaméricaine de développement (BID), UNICEF, l’Agence de coopération espagnole (AECID), le Ministère des Travaux Publics et de la Communication (MTPTC) et des ONG actives dans le secteur.

L’objectif des plans-types est de raccourcir, simplifier et rendre moins coûteuses les phases de conception des dossiers spécifiques de construction d’écoles par la production de documents techniques de référence basés sur les normes et fondés sur le savoir accumulé et les expériences acquises. A la fin de l’année 2012, deux premiers modèles ont été finalisés et ont obtenu les autorisations de construire du MENFP et du MTPTC dans le cadre d’un projet de construction d’une école nationale dans la commune de Miragoane. Un troisième modèle spécialement adapté aux zones reculées et difficiles d’accès est en cours d’élaboration.

En plus des écoles Dessources et Sacré-Coeur, six écoles publiques dont deux EFACAP (École Fondamentale d’application Centre d’Appui Pédagogique), offrant un cadre d’enseignement à 4800 élèves et à la formation de 400 professeurs, devraient voir le jour d’ici fin 2015. Le programme vise à reconstruire ou construire des écoles situées en milieu urbain et en milieu rural sur la base des plans-types élaborés.

Ateliers théoriques et pratiques pour les ingénieurs
Le PARIS vise également à renforcer les capacités techniques des ingénieurs du MENFP.

Ainsi, une première action de renforcement a été réalisée en 2012 qui a consisté en l’organisation d’une série de quatre ateliers théoriques et pratiques sur les chantiers pilotes pour une vingtaine d’ingénieurs afin de les familiariser avec les principes de la construction parasismique. Ces ateliers se sont achevés par la livraison de 15 équipements de supervision pour la DGS et les Directions Départementales, incluant notamment des marteaux testeurs de béton (scléromètre), des ordinateurs portables, des GPS et des appareils photos.