Protéger les soignants pour garantir l’accès aux soins

Projet terminé
Une vingtaine de Colombiens écoutent des représentants du CICR.
Une employée du CICR explique à un groupe de citoyens colombiens l'importance du respect des structures médicales dans les conflits armés. © CICR ©

En Colombie, médecins et infirmiers peinent à exercer leurs fonctions dans les zones marquées par le conflit armé. Victimes de menaces, d’agressions et de meurtres, ils ne peuvent accéder aux milliers de patients dans le besoin. La DDC soutient un programme conjoint du CICR, de la Croix-Rouge colombienne et des autorités colombiennes pour protéger la «misión médica».

Pays/région Thème Période Budget
Colombie
Haïti
Aide humanitaire & RRC
Droits de la personne
Assistance matérielle
Droits de la personne (y compris droits des femmes)
01.01.2015 - 31.12.2015
CHF 3'500'000

Durant les deux dernières décennies, le Ministère de la santé et de la protection sociale colombien a recensé plus de 1100 attaques contre le personnel médical et les établissements de santé dans le pays. Celles-ci ont causé la mort de plus de 900 infirmiers et médecins confondus. À cela s’ajoutent des entraves à l’accès aux centres de santé et à la distribution de médicaments. En conséquence, des milliers de personnes sont privées de soins essentiels.

La protection du corps médical – la «misión médica» – est dès lors devenue une priorité pour les autorités colombiennes. L’expression désigne aussi bien le personnel médical que les moyens de transport et les installations sanitaires. Erigée en emblème, la «misión médica» est censée protéger tous les pourvoyeurs de santé durant leurs interventions, notamment dans des zones en proie à la violence. Avec le soutien de la DDC, le CICR, la Croix-Rouge colombienne et les autorités nationales ont mis sur pied un projet de sensibilisation ambitieux à l’enseigne de l’initiative «Soins de santé en danger».

Manuel pour protéger le personnel médical

En 2002, les efforts du Ministère de la santé et de la protection sociale ont permis d’adopter d’un décret sur la protection des services médicaux. Dans la pratique, le décret se décline sous la forme d’un manuel destiné à l’ensemble du personnel soignant en Colombie. Intitulé «Manual de misión medica», il contient de nombreuses directives, notamment sur l’usage de l’emblème «misión medica» et les mesures à prendre lorsque celui-ci n’est pas respecté. Il rappelle également les droits et obligations du personnel médical dans l’exercice de ses fonctions.

Impliqués dès le départ dans l’élaboration du manuel, la Croix-Rouge colombienne et le CICR ont soutenu les autorités dans la diffusion du document et la formation du personnel médical à travers tous les établissements sanitaires du pays. Parallèlement, le CICR et la Croix-Rouge colombienne ont lancé, en 2012, une campagne pour promouvoir l’emblème afin de le faire respecter par tous, inclus les groupes armés. Posters, spots radio et brochures seront utilisés jusqu’à la fin de la campagne prévue en 2015.

Objectif commun de la DDC et du CICR

La DDC est un partenaire important du CICR en Colombie. En soutenant l’action de l’organisation dans le pays, la Suisse contribue à un des objectifs que les deux institutions ont en commun : assurer la protection des populations civiles et leur accès aux services de base, dont les soins de santé.

L’initiative «Soins de santé en danger» du CICR a, de surcroît, une résonnance historique particulière. La nécessité de protéger le corps médical dans les zones de conflits afin de pouvoir soigner les non-combattants sans condition était déjà au cœur des discussions ayant mené à la rédaction de la première Convention de Genève en 1864. 150 ans plus tard, le contexte colombien démontre que cette cause est toujours d’actualité.

Exemple de poster utilisé lors des campagnes de sensibilisation menées pour défendre la «misión medica». © CICR