Soutien au Dispositif National de Sécurité Alimentaire -PRESA-


Malgré l’excédent céréalier enregistré depuis plus de 20 ans, le Mali fait face à des crises alimentaires récurrentes qui touchent près du quart de la population. La Suisse soutient le Dispositif National de Sécurité Alimentaire par la combinaison des instruments de l’aide humanitaire et de développement en vue de gérer les crises alimentaires et renforcer la résilience des populations vulnérables. Cet appui contribuera à la stabilité du pays et de la sous-région et a le potentiel de réduire la migration forcée.

Pays/région Thème Période Budget
Mali
Agriculture et sécurité alimentaire
Changement climatique & environnement
Governance
Développement agricole
Réduction des risques de catastrophes
Politique du secteur publique
01.05.2017 - 30.06.2022
CHF 5'500'000
Contexte Le Mali est un pays de 19 millions d’habitants avec un rythme de croissance démographique élevé. L’économie repose, pour l’essentiel, sur le secteur rural dont les activités sont fortement influencées par les aléas climatiques. Malgré les bonnes performances en matière de productions agricoles, un quart de la population se trouve en insécurité alimentaire chronique et les taux de malnutrition dépassent les seuils d’urgence internationaux. Le champ de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle s’est considérablement élargi (aléas climatiques et catastrophes naturelles, pauvreté, faible organisation du marché, flambée des prix des denrées alimentaires, etc.), ce qui demande la conception et la mise en œuvre de politiques capables de gérer des situations alimentaires complexes. Ce faisant, le Mali s’est doté d’une Politique Nationale de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle qui tient compte du caractère multisectoriel de la sécurité alimentaire et de la multiplication des intervenants dans le domaine, le tout dans un contexte politico-sécuritaire encore instable où l’accès humanitaire aux couches vulnérables demeure très difficile.
Objectifs L’objectif global du programme est d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des couches les plus vulnérables et de participer à leur relèvement, grâce à un Dispositif National de Sécurité Alimentaire (DNSA) efficace dans la prévention, l’alerte précoce et la gestion des crises alimentaires et nutritionnelles.
Groupes cibles
  • Populations vulnérables (avec un focus sur les femmes enceintes et allaitantes et leurs bébés)
  • Structures du DNSA
  • Collectivités Territoriales
  • ONG et structures locales partenaires du CSA
Effets à moyen terme
  • Le Dispositif National de Sécurité Alimentaire renforce ses capacités opérationnelles, de planification, de gestion, de suivi et de coordination pour répondre de façon efficace aux besoins des populations vulnérables, y inclus les femmes et les jeunes (en moyenne 3,5 millions de personnes par année) afin de faciliter leur accès à une alimentation saine et adéquate ;
  • En cas de choc, au moins 100’000 ménages (1'250'000 personnes) assurent et améliorent leurs moyens d’existence et leur sécurité alimentaire et nutritionnelle;
  • Au moins 50% des populations des zones ciblées en insécurité alimentaire (600'000 personnes) renforcent leur résilience à travers l’amélioration de leurs conditions de vie.
Résultats

Principaux résultats attendus:  

1.1 Les capacités organisationnelles et techniques des structures du DNSA sont renforcées

1.2 Le DNSA a développé des stratégies d’identification des populations vulnérables et de leurs besoins

2.1 Au moins 100’000 ménages vulnérables reçoivent un soutien en vue d’améliorer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle

2.2 Le système d’information du Dispositif est amélioré

3.1 Les capacités des structures décentralisées en charge de la gestion, la coordination et le suivi de la sécurité alimentaire et nutritionnelle sont renforcées

3.2 Les systèmes alimentaires locaux et les interventions rapides de relèvement pour la résilience des populations vulnérables sont renforcés


Principaux résultats antérieurs:  

Les appuis de la DDC au DNSA ont porté sur différents points : le renforcement de ses capacités techniques (développement d’outils statistiques, mise en place d’un registre unique de bénéficiaires), l’élaboration de la Politique Nationale de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle et des actions directes telles que distribution alimentaire gratuite et transferts monétaires. Les leçons apprises de ces actions sont les suivantes:

  •  le Commissariat à la Sécurité Alimentaire a la capacité de mettre en place et d’utiliser des outils de collecte, de suivi-évaluation et de contrôle des actions ;
  •  les transferts monétaires venant en complément à des distributions alimentaires répondent de manière satisfaisante aux besoins des ménages affectés par les chocs et l’insécurité alimentaire saisonnière.


Direction/office fédéral responsable DDC
Crédit Coopération au développement
Partenaire de projet Partenaire contractuel
Institution étatique étrangère
  • Sub-National State SouthEast


Coordination avec d'autres projets et acteurs

DDC : Programmes du domaine Développement Rural et Sécurité Alimentaire de la Coopération Sud et de l’Aide Humanitaire (4)

Autres : African Risk Capacity, Programme de Lutte contre l’Insécurité Alimentaire et la Malnutrition (Belgique), Projet de renforcement de la résilience contre l’insécurité alimentaire au Mali (BID), Programme de Renforcement de la Sécurité Alimentaire au Mali (UE), Projet Jigiséméjiri (BM), clusters sécurité alimentaire et nutrition, FAO, PAM, USAID, UNCDF, CICR.

Budget Phase en cours Budget de la Suisse CHF   5'500'000 Budget suisse déjà attribué CHF   1'499'366
Phases du projet Phase 99 01.07.2022 - 31.12.2025   (Active) Phase 1 01.05.2017 - 30.06.2022   (Phase en cours)