Recommandations pour le séjour

Les voyageurs devraient connaître quelques règles de base et les respecter.

De manière générale, il faut retenir que:

  • les situations dangereuses peuvent évoluer très rapidement. Elles sont souvent difficiles, voire impossibles, à prévoir. Informez-vous donc régulièrement sur la situation prévalant dans le pays et restez en contact avec votre guide. Les autorités locales sont également responsables de la sécurité des visiteurs étrangers. Suivez leurs recommandations concernant par ex. les mesures de sécurité, les zones interdites, les évacuations.
  • en cas de crise, restez en contact avec votre famille. Mettez-vous également en relation avec l’ambassade ou le consulat de Suisse la/le plus proche.
  • dans les régions en crise, les protagonistes locaux du conflit refusent souvent au personnel des représentations suisses l’accès à ces zones et rejettent toute intervention. Pour la Suisse, il est de ce fait très difficile, voire impossible, de porter assistance à ses ressortissants.
  • si vous modifiez votre plan de voyage en cours de route, n’oubliez pas d’en informer toutes les personnes à qui vous l’avez remis et d’actualiser les données enregistrées en ligne.

itineris

Les voyageurs sont soumis à la législation du pays où ils séjournent. Les conceptions juridiques et les sanctions pénales peuvent s'écarter considérablement des normes suisses. Observez, entre autres, les points suivants :

  • observez strictement le but et la durée du séjour figurant sur votre visa, le tampon d'entrée ou formulaire d'entrée dans le pays, sinon vous risquez des conséquences pénales et/ou d'être expulsé.
  • dans bien des pays, les crimes liés à la drogue et à l'alcool sont punis très sévèrement. Il en va de même des substances et quantités qui sont légales, voire tolérées, en Suisse, comme p. ex. des médicaments contenant des stupéfiants ou des produits cannabiques à faible teneur en THC. Dans les cas les plus graves, les délits liés à la drogue sont passibles de la peine de mort.
  • l’exportation d’antiquités et de biens culturels de toute nature, même s’ils sont proposés en vente libre, n’est pas permise dans la plupart des cas, ou alors uniquement sur présentation d’une autorisation de l’Etat. Sont concernés par cette réglementation par exemple les objets anciens, les pièces de monnaie, les fossiles, les pierres sculptées, etc. Les infractions sont passibles de fortes amendes, mais aussi de peines de détention de plusieurs années.
  • de nombreux animaux, plantes et produits d’origine animale et végétale sont protégés par la convention sur la protection des espèces CITES. Sont concernés par exemple certains coquillages, coraux et plumes d’oiseaux protégés, etc. Les infractions peuvent être passibles de fortes amendes dans le pays de séjour ainsi que des peines de prison de plusieurs années. Consultez les informations de l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires et pensez-y lorsque vous achèterez vos souvenirs de voyage. Dans le doute, ne ramenez de préférence aucun coquillage, plante (entière ou en partie) etc., ni de bijoux avec des éléments d’origine animale ou végétale.
  • les relations extraconjugales et les actes homosexuels sont interdits dans de nombreux pays. Il en va de même pour la prostitution. Ainsi, dans nombre de pays, tant la personne qui se prostitue que ses clients s’exposent à des poursuites judiciaires. De même, la possession de produits pornographiques est souvent interdite.
  • les fabricants et les détenteurs de contrefaçons d’articles de luxe ou d’appareils électroniques sont de plus en plus exposés à des poursuites pénales.
  • dans les pays de droit musulman et quelques autres états, les activités de prosélytisme sont interdites, une interdiction qui frappe également, par exemple, la distribution de textes bibliques. Par ailleurs, il faut s’attendre à des réactions violentes de la part de la population.
  • des délits commis à l’étranger sont souvent également punissables en Suisse (par ex. pédophilie).
  • dans beaucoup de pays, la corruption est répandue parmi les fonctionnaires. Il n'existe pas de règles générales de conduite dans de telles situations. Essayez néanmoins de défendre vos intérêts d'une manière calme et polie. La corruption de fonctionnaires étrangers est également punissable en Suisse.

Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires: protection des espèces
Administration fédérale des douanes: importation en Suisse

Représentations suisses à l’étranger

En qualité d’hôte dans un pays étranger,

  • respectez les us et coutumes locaux, faites preuve de retenue et habillez-vous conformément aux coutumes et selon les circonstances locales.
  • mettez à profit l’expérience de la population locale et tenez compte de ses mises en garde concernant les risques d’intempéries, les courants marins, la criminalité, etc.

Il est recommandé de faire preuve d'une méfiance de bon aloi à l’égard d’inconnus:

  • n'acceptez pas de transporter des bagages ou des cadeaux, etc. pour des étrangers ou de vagues connaissances, pour éviter que l'on fasse passer de la drogue à votre insu.
  • évitez d'exhiber des objets de valeur. Ne mettez pas de documents d’identité ou d’objets de valeur dans vos bagages destinés à la soute de l'avion. Ne laissez pas non plus de tels documents ou objets dans votre voiture garée. Ne gardez pas vos documents d’identité, cartes de crédit et argent comptant au même endroit.

Si vous publiez un récit de voyage sur un blog en ligne ouvert ou sur comptes de réseaux sociaux publics, faites preuve de prudence lors de la publication d’informations permettant d’identifier votre lieu de séjour actuel ou votre itinéraire à venir.

  • il arrive dans de nombreux pays que les étrangers se voient imposer des tarifs plus élevés, que ce soit dans les restaurants, les taxis ou lors de l’achat d’objets soi-disant de grande valeur. Renseignez-vous sur les prix avant de passer à la caisse et faites preuve de prudence lors de l’achat d’objets dont vous pouvez difficilement évaluer la qualité.
  • une certaine vigilance est de mise avant de se lancer dans un travail bénévole au sein d'organisations à but non lucratif. Il convient d'être d'autant plus prudent lorsqu'il s'agit d'institutions accueillant des enfants ou lorsqu'une contribution aux frais est demandée. Des organisations locales ou internationales peu scrupuleuses se servent de soi-disant projets d’aide comme d'une vitrine pour profiter de la générosité des touristes ou obtenir des visas par abus de complaisance. Avant votre départ, informez-vous auprès du siège de l'organisation sur les conditions d'embauche, le type de travail, les assurances, etc. Il faut savoir par ailleurs que la plupart des pays exigent un permis de travail, y compris pour une activité bénévole, donc non rémunérée. Ce document doit être sollicité avant le départ.

Une certaine prudence est également de mise pour les aliments et les boissons:

  • on note régulièrement des cas d’atteinte à la santé ou de décès, dus à de l’alcool illégal frelaté. Dans le doute, évitez d’acheter ou de consommer des boissons alcoolisées hors des grands hôtels et magasins, ou renseignez-vous auprès de votre guide ou d’une personne de confiance sur place pour savoir où acheter des boissons produites légalement.
  • Attention aux gouttes KO! N’acceptez jamais de boissons proposées par des inconnus. Ne laissez pas vos boissons sans surveillance. Voir les informations de l'Office fédéral de la santé publique.

Office fédéral de la santé publique

Exclusion de la responsabilité
Les Conseils aux voyageurs du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) reposent sur des informations obtenues de sources sûres, réputées fiables. Leur but est d’aider les voyageurs à prendre à bon escient leur décision de déplacement et de leur fournir des indications utiles pour leur permettre de préparer avec soin leur voyage. Le DFAE ne peut toutefois ni décider pour eux ni assumer pour eux la responsabilité de la préparation et de la réalisation du voyage.
Les situations dangereuses sont souvent impossibles à prévoir et difficiles à cerner, et elles peuvent évoluer rapidement. Le DFAE ne donne aucune garantie quant à l’exhaustivité des conseils aux voyageurs ou à l’exactitude du contenu des sites Internet externes mis en lien. Il décline toute responsabilité en cas de dommages éventuels. Toute demande ayant trait à une annulation de voyage doit être adressée directement à l’agence de voyage ou à la compagnie d’assurance voyage.