Domaine 1 : Processus démocratiques et droits de l’homme

Animateur avec deux invités au studio de Radio Gafsa, antenne régionale de la Radio tunisienne
Studio Radio Gafsa, antenne régionale de la Radio tunisienne, service public national © DDC

La Suisse poursuit ses appuis concernant la transition démocratique tunisienne illustrée en particulier par la réussite des élections municipales de 2018. La consolidation de la bonne gouvernance est en effet au cœur de sa stratégie de coopération 2017-2020.  Dans ce domaine, la Suisse entend renforcer la redevabilité et la subsidiarité des institutions publiques ainsi que la participation citoyenne, notamment des jeunes, aux décisions publiques et œuvrer pour la promotion de la sécurité humaine et pour la prévention de l’extrémisme violent.

Afin de renforcer la redevabilité et la subsidiarité de l’Etat, la Coopération suisse finance un programme qui cible les instances indépendantes de contrôle, ainsi qu’un nombre de projets qui soutiennent le processus de justice transitionnelle par le biais d’institutions telles que Avocats Sans Frontières et Swisspeace. Dans une démarche de renforcement de la participation des Tunisiennes et Tunisiens dans les affaires publiques, la Suisse soutient depuis 2011 l’organisation des élections, notamment au travers de ses partenaires nationaux tels que l’Instance Supérieure Indépendante pour les Elections ou la Haute Autorité Indépendante de la Communication Audiovisuelle. Par ailleurs, en matière de prévention de l’extrémisme violent, la Suisse mise sur une approche innovante et multi-acteurs pour renforcer les politiques publiques participatives et appuyer la bonne gouvernance du secteur de la sécurité. Enfin, la Suisse poursuit ses efforts en termes de lutte et de prévention de la torture en finançant des projets de lutte contre l’impunité dans les cas de tortures.

Personnel médical soignant des nouveaux-nés dans un service néonatal en Lituanie
SDC/Jolanta Normantienè

La pauvreté est plus qu’un manque de revenus, d’aliments et d’éducation scolaire. La crainte et l’impuissance, l’insécurité et l’absence de droits, la discrimination et l’arbitraire étatique sont hélas aussi le lot des plus démunis. Pour réduire durablement la pauvreté et assurer le développement, il est donc indispensable d’encourager l’État de droit, les droits de l’homme et la justice.

Engagement de la DDC dans le monde