Programme Régional d’Education et formation des Populations Pastorales en zones transfrontalières (PREPP)


L’insécurité ainsi que les tensions entre éleveurs et agriculteurs se sont accrues en Afrique de l’Ouest. Une éducation de base de qualité et formation professionnelle adaptées sont des vecteurs de cohésion sociale et de perspectives économiques, constituant des remparts à la violence, surtout pour les jeunes. Le Programme Régional d’Education et formation des Populations Pastorales (PREPP) agit sur ces enjeux.  Il vise aussi à ce que les politiques nationales et sous régionales intègrent ces dimensions de paix et de durabilité.

Land/Region Thema Periode Budget
Westafrika
Bildung
Berufsbildung
Alltagsfähigkeiten
Berufsbildung
Bildungspolitik
01.07.2017 - 30.06.2021
CHF 12'410'000
Hintergrund

Au Sahel, l’élevage représente une part importante des PIB pays (20% environ). Pourtant, les politiques agricoles marginalisent ce secteur. Les éleveurs, estimés à 68% de la population dans l’espace CEDEAO dont 15% de transhumants, accèdent difficilement à l’éducation: les taux d’alphabétisation des éleveurs et de scolarisation de leurs enfants sont estimés entre 5 et 10%. Au niveau national, les Etats ont souscrit à l’Objectif mondial de Développement Durable (ODD) 4 qui vise une éducation de qualité pour tous sur un pied d’égalité. Les politiques nationales considèrent progressivement le droit à l’éducation des groupes spécifiques et recherchent des stratégies appropriées. Sur le plan régional, la CEDEAO a inscrit l’éducation des nomades dans sa Stratégie Sahel (2016-2020). Le PREPP est une initiative éducative innovante, conçue et mise en œuvre par des organisations socio-professionnelles d’éleveurs, qui vient accompagner les Etats et institutions régionales à répondre à ces défis.

Ziele

L’éducation de base et la formation professionnelle favorisent l’intégration sociale, politique et économique des populations pastorales transhumantes en zones transfrontalières et réduisent le potentiel de conflits intercommunautaires.

Zielgruppen
  • Eleveurs transhumants âgés de 15 ans et plus dont 40% de femmes évoluant dans 5 zones transfrontalières d’Afrique de l’Ouest : Burkina Faso/Bénin/Togo; Mali/Burkina Faso; Niger/Bénin; Tchad/Niger; Mali/Mauritanie.
  • Membres des comités transfrontaliers (services techniques déconcentrés, collectivités, Comités de Gestion des centres/COGES, Organisations socio-professionnelles rurales paysannes et d’éleveurs).
Mittelfristige Wirkungen
  • 11'500 éleveurs transhumants (10'000 de 15 ans et plus, et 1'500 de moins de 15 ans) ont accédé à un système éducatif pertinent et adapté à leur mobilité, favorisant leur développement économique et leur citoyenneté.
  • Une dynamique pérenne favorable à l’éducation des populations pastorales et à la réduction des conflits est impulsée par les Comités transfrontaliers en lien avec les communes.
  • L’éducation des communautés pastorales est intégrée dans les politiques des Etats et institutions africaines régionales, qui y contribuent techniquement et financièrement.
Resultate

Erwartete Resultate:  

  • Une éducation et formation de qualité et certifiées sont accessibles aux jeunes du milieu pastoral.
  • L’insertion socio-économique des apprenants réduit les velléités d’adhésion à des groupes extrémistes.
  • Une stratégie éducative reposant sur les nouvelles technologies est testée pour les éleveurs très mobiles.
  • Des comités transfrontaliers sont fonctionnels et capables de mobiliser les appuis de programmes complémentaires.
  • La GPSC est connue et appliquée par les opérateurs et les comités transfrontaliers qui document les conflits.
  • Les conflits intercommunautaires sont réduits.
  • Les Etats et institutions africaines sous régionales apportent des soutiens techniques et financiers à l’éducation/formation des communautés pastorales.


Resultate von früheren Phasen:  

  • 8172 éleveurs dont 40% de femmes ont accédé à une éducation de base de qualité (langues nationales, contenus adaptés); le taux d’achèvement est de 65%.
  • Un dispositif pilote de formation professionnelle adapté aux besoins des éleveurs  a été conçu avec les Ministères et testé auprès de 1690 personnes (524 F).
  • La compréhension et la cohabitation entre éleveurs, agriculteurs et autorités locales se sont améliorées grâce à l’introduction de l’approche GPSC et une meilleure connaissance des droits et devoirs de chacun.
  • Trois Etats (Burkina Faso, Mali, Togo) ont signé des Conventions d’appui au PREPP intégrant des soutiens techniques et/ou financiers au programme.
  • Leçons apprises:
  • Les effets du programme sur la prévention et gestion des conflits requièrent d’être mieux documentés.
  • L’éducation des éleveurs transhumants nécessite de maîtriser la variabilité des trajectoires de mobilité.
  • La viabilité du PREPP repose sur la qualité de l’éducation dispensée ainsi que le renforcement des compétences des comités transfrontaliers et la mobilisation des Etats et institutions africaines sous régionales.


Verantwortliche Direktion/Bundesamt DEZA
Kreditbereich Entwicklungszusammenarbeit
Koordination mit anderen Projekten und Akteuren
  • Ministères en charge de l’Education, la Formation, l’Elevage des pays touchés
  • Institutions africaines sous régionales (CEDEAO, UEMOA, CEEAC)
  • Programmes pays et régionaux de la DAO (éducation, développement rural, gouvernance), Réseaux Education et  E+I
  • Appuis régionaux à l’élevage (PRAPS, PRIDEC, PASTOR), Fonds FTTE UE
Budget Laufende Phase Schweizer Beitrag CHF   12'410'000 Bereits ausgegebenes Schweizer Budget CHF   5'076'518
Projektphasen Phase 2 01.07.2017 - 30.06.2021   (Laufende Phase) Phase 1 01.10.2012 - 30.09.2017   (Completed)