Programme d’éducation alternative des jeunes (PEAJ) - Phase I


Au Niger, plus de 2 millions d’enfants et de jeunes, déscolarisés ou non scolarisés, soit deux tiers de la population de 9 à14 ans, n’accèdent pas à l’éducation. Ce programme mettra en place 200 centres d’éducation alternative au bénéfice de 12’000 jeunes dans les régions de Dosso et Maradi afin de produire des résultats pouvant constituer un effet levier sur l’ensemble du pays. Les jeunes issus de ces centres pourront intégrer le cursus scolaire, la vie active ou une formation professionnelle.

Country/region Topic Period Budget
Niger
Education
Basic life skills
01.09.2012 - 31.12.2019
CHF 5'500'000
Background

Au Niger, deux enfants sur trois, parmi lesquels une grande majorité de filles, ne vont pas à l’école. Ces jeunes ne disposent pas de compétences pour intégrer la vie active ou une formation professionnelle. Ils s’ajouteront aux 1’500’000 jeunes (cf. institut national de statistique) aujourd’hui sans qualification sur le marché de travail. Face à cette situation, le programme sectoriel de l’éducation et de la formation (PSEF) 2014-2024 a des objectifs très insuffisants en matière d’éducation non formelle et possède un système de suivi inefficace.

Objectives

Intégrer dans la vie sociale et économique les filles et les garçons non scolarisés ou déscolarisés des régions de Dosso et Maradi à travers un programme d’éducation alternative, sensible au genre et ayant un effet levier pour l’ensemble du pays.

Target groups

Jeunes (filles et garçons) non-scolarisés et déscolarisés, âgés de 9 à 14 ans, au niveau des régions rurales de Dosso et Maradi.

Medium-term outcomes
  • Les garçons et filles de 9 à 14 ans ont acquis des compétences pour intégrer le cursus scolaire, la vie active ou une formation professionnelle.
  • Les centres communautaires d’éducation alternative des jeunes (CCEAJ) sont fonctionnels grâce au soutien des communes, des parents d’élèves, de l’Etat et des ONG.
  • Les enseignants/tes animent les CCEAJ et partagent leurs connaissances et expériences avec leurs collègues du secteur formel.
Results

Expected results:  

  • 12’000 jeunes âgés de 9 à 14 ans, dont au moins 50% des filles, ont reçu une éducation de base.
  • 160 centres d’éducation alternative sont mis en place par les communes.
  • 40 centres d’éducation alternative sont mis en place par les ONG locales.
  • Un curriculum commun applicable à tous les CCEAJ est disponible.
  • 200 enseignants/tes bénéficient d’un programme de formation continue.


Results from previous phases:  

  • Le précèdent programme d’éducation non formelle de la DDC (PENF) a permis de développer les compétences de six apprenants sur dix en lecture, écriture et calcul dans la région de Dosso.
  • Les parents d’élèves revendiquent des compétences et des perspectives d’avenir pour leurs enfants.
  • En matière d’éducation alternative des jeunes, les programmes mis en œuvre par les ONG ont des impacts limités qui ne permettent pas une mise à l’échelle.
  • Les ONG chargées de mettre en œuvre les programmes d’éducation alternative manquent d’un curriculum commun.


Directorate/federal office responsible SDC
Credit area Development cooperation
Project partners Contract partner
International or foreign Non-Governmental Organization


Other partners

Communes, l’Institut de formation en alphabétisation et en éducation non formelle IFAENF, Direction générale de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle DGAENF, divers ONGs, UNICEF

Coordination with other projects and actors
  • Fonds pour l’éducation non formelle (Lux Dev à Dosso) ;
  • Programme d’appui à la formation professionnelle rurale (FOPROR) ;
  • Programme d’Appui aux Collectivités Territoriales (PACT) ;
  • PALAM/BID à Maradi 
Budget Current phase Swiss budget CHF   5'500'000 Swiss disbursement to date CHF   4'772'873
Project phases Phase 1 01.09.2012 - 31.12.2019   (Current phase)