Gestion durable des ressources en bois au Soudan du Sud

Projet terminé
Plusieurs personnes étudient ensemble une carte étalée sur une table.
La carte de végétation : un outil fondamental pour assurer une gestion durable des ressources naturelles dans le comté de Pariang. © DDC ©

Au Soudan du Sud, le bois constitue une importante source d’énergie et un matériau de construction très répandu. L’afflux massif de réfugiés du Soudan a encore augmenté dans certaines régions la pression sur des ressources naturelles déjà rares, comme le bois. C’est pourquoi la DDC finance un projet de cartographie des forêts, afin de permettre une gestion durable du bois au Soudan du Sud.

Pays/région Thème Période Budget
Soudan du Sud
Aide humanitaire & RRC
Assistance matérielle
01.06.2013 - 31.03.2015
CHF 300'000

A la suite du conflit entre le Mouvement populaire de libération du Soudan–Nord (MPLS–N) et les forces armées soudanaises, plus de 200'000 personnes ont fui vers le Soudan du Sud. La plupart de ces réfugiés vivent aujourd’hui dans les Etats sud-soudanais d’Unité et du Haut-Nil, ce qui représente un grand défi pour les régions concernées. Dans certaines zones, les réfugiés sont trois fois plus nombreux que les autochtones et la pression sur des ressources déjà rares comme le bois, l’eau et les terres cultivables a encore augmenté. Cette situation conduit souvent à des tensions et à des conflits entre réfugiés et populations locales.

La DDC soutient le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) afin de prévenir les effets négatifs de la surexploitation des ressources naturelles au Soudan du Sud ou d’y remédier. Il est prévu de mettre en œuvre à moyen terme une stratégie de surveillance continue de l’impact écologique des camps de réfugiés dans les Etats d’Unité et du Haut-Nil. Dans le cadre de ces efforts, la DDC a financé de juin 2013 à fin mars 2015 un projet visant à cartographier les forêts dans les comtés sud-soudanais de Maban (Haut-Nil) et de Pariang (Unité) à l’aide d’images satellites.

Cette cartographie permet de déterminer les ressources en bois disponibles et leur répartition ainsi que les quantités de bois pouvant être utilisées de manière durable. Dans les comtés précités, le bois constitue une ressource importante, car il sert notamment de matériau de construction et de source d’énergie (charbon de bois). La cartographie des forêts doit également servir de base à une gestion communautaire des forêts par la population locale et les réfugiés et réduire ainsi le risque de conflits entre ces deux groupes.

Le problème des incendies de forêts

En avril et en mai 2014, les premières mesures ont été effectuées sur le terrain sous la direction de spécialistes de la DDC. En collaboration avec des collaborateurs du HCR et de représentants des autorités locales, la couverture du sol a été analysée et enregistrée sur 20 sites et la végétation sur 17 sites. Les données ainsi collectées ont été traitées à l’Université de Zurich et comparées à des informations obtenues par imagerie satellitaire. Les participants ont été formés aux méthodes employées et à l’utilisation correcte des appareils utilisés afin qu’à l’avenir de telles mesures puissent être réalisées dans d’autres régions du Soudan du Sud et confiées à du personnel local.

Des études antérieures et les mesures effectuées sur le terrain ont montré que les incendies de forêts constituent un sérieux obstacle à une gestion durable du bois dans les comtés de Maban et de Pariang. Selon les estimations, plus de la moitié de la surface forestière totale de ces deux comtés sud-soudanais est touchée chaque année par des incendies. Or la plupart des feux sont probablement provoqués, dans le but de créer des pâturages. Si ces incendies ne sont pas mieux contrôlés, la régénération des arbres et des buissons est retardée chaque année, ce qui empêche la reforestation. Il est donc essentiel d’impliquer et de mobiliser la population locale afin d’assurer une gestion communautaire des forêts et une utilisation durable de la ressource bois.

Informations complémentaires