Des cliniques phytosanitaires et des «médecins des plantes» pour réduire les pertes de récoltes

Projet terminé
Agriculteurs  dans une clinique phytosanitaire au Pérou
En élargissant le soutien aux agriculteurs dans plus de 30 pays, Plantwise aide les petits agriculteurs à accroître leurs moyens de subsistance et améliorer la sécurité alimentaire dans le monde entier. © M.Simola/Panos M.Simola/Panos

Le programme Plantwise vise à améliorer la sécurité alimentaire des populations rurales pauvres en réduisant les pertes de récoltes. Des cliniques phytosanitaires sont mises sur pied au niveau local pour aider les paysans à identifier les ravageurs et les maladies végétales dès leur apparition et à les combattre. Près de deux millions de paysans et  paysannes bénéficient d’ores et déjà de ce programme, mis en œuvre avec le soutien de la DDC dans 34 pays répartis sur tous les continents.

Pays/région Thème Période Budget
Monde entier
Agriculture et sécurité alimentaire
Développement agricole
Recherche agronomique
01.01.2014 - 31.12.2017
CHF 8'750'000

Plantwise s’apparente à un réseau de santé décentralisé: il est composé de cliniques établies au niveau local, qui dispensent aux petits paysans et paysannes des conseils pratiques sur les ravageurs et les maladies végétales ainsi que sur les moyens de les combattre. D’une part, le programme Plantwise aide des services agricoles locaux à créer et à exploiter des cliniques phytosanitaires. D’autre part, il propose aux conseillers ruraux de suivre une formation de «médecin des plantes» susceptible de les aider à diagnostiquer les ravageurs et les maladies végétales. Ces personnes sont ensuite chargées de dispenser aux paysans et paysannes les informations et les conseils dont ils ont besoin pour pouvoir lutter efficacement contre les ravageurs et les maladies affectant leurs cultures et augmenter ainsi leur production et leurs revenus. Les cliniques sont installées sur des marchés locaux ou dans des endroits facilement accessibles, afin de favoriser les contacts directs avec les paysans.

Grâce à la forte demande et au large soutien apporté par les principaux partenaires (gouvernements, ONG, paysans), le projet, rapidement mis en œuvre, a connu un essor fulgurant: un an après son lancement, il existait déjà plus de 180 cliniques dans seize pays à travers le monde. En 2015, le programme Plantwise couvre 34 pays; près de deux millions de paysans et paysannes bénéficient de conseils et plusieurs centaines de cliniques devraient être créées dans une quarantaine de pays d’ici à 2020. 

Les conclusions d’une évaluation indépendante menée au Kenya, en Tanzanie et au Rwanda soulignent la pertinence, l’efficacité et la bonne organisation du programme global Plantwise, qui contribue de manière significative à améliorer les systèmes phytosanitaires nationaux.

Collaboration participative

Le programme Plantwise est dirigé par CABI et bénéficie du soutien de la DDC. Pour trouver des organisations locales capables de mettre sur pied des cliniques phytosanitaires, le CABI coopère aux niveaux national, régional et local avec des organisations paysannes, des ministères de l’agriculture et des conseillers ruraux. Plantwise relie les cliniques à des laboratoires de diagnostic nationaux et internationaux, afin d’apporter un soutien diagnostique et un fondement scientifique aux médecins des plantes. Le programme s’attache en outre à favoriser la communication entre les cliniques et d’autres acteurs importants tels que les instituts de recherche, les universités, les pouvoirs publics et le secteur agro-industriel.

Collecte de données au service de la lutte contre les problèmes phytosanitaires

Plantwise aide des organisations locales à collecter et à traiter les données enregistrées par les cliniques, notamment celles portant sur les espèces végétales touchées, le type de problème rencontré (ravageur ou maladie) et le traitement préconisé. Ces indications vont alimenter une base de données nationale et/ou la base de données mondiale, la Plantwise Knowledge Bank, qui met à la disposition des utilisateurs des informations essentielles sur la propagation des ravageurs et des maladies touchant les principales plantes de culture ainsi que sur les moyens de les combattre.

L’analyse de ces données permet de formuler des prévisions quant à la propagation des ravageurs et des maladies végétales. Il s’agit là d’un élément essentiel: plus vite un pays sera informé des dangers auxquels il est exposé, mieux il pourra évaluer les risques et orienter ses recherches, prendre les décisions politiques appropriées, planifier des stratégies de traitement et formuler des recommandations à l’intention des paysans.

Quelque 500 millions de petits paysans et paysannes des pays en développement produisent des aliments pour près de deux milliards d’individus. Réduire les pertes de récoltes contribue donc à améliorer non seulement les conditions de vie de ces producteurs, mais aussi la sécurité alimentaire dans des régions entières.