Aperçu de la prévention des catastrophes en Suisse

Berne, Communiqué de presse, 21.05.2014

La Suisse, pays de montagne, possède une longue tradition dans la gestion de catastrophes naturelles comme les inondations, les avalanches et les laves torrentielles. Dans le cadre du Forum économique et environnemental de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), le canton du Valais a organisé, conjointement avec la DDC, l’OFEV et l’OFPP, deux visites de terrain en Valais. Cela a permis à quelque 120 représentants de l’OSCE de se faire une idée de la gestion intégrée des risques pratiquée en Suisse et stimulé la coopération entre les Etats.

Le 21 mai 2014, quelque  120 représentants de l’OSCE et spécialistes venus de différents pays ont participé à deux visites de terrain en  Valais, l’occasion pour eux de se faire une idée de la gestion intégrée des risques (GIR). L’une des deux visites de terrain avait pour thème la coopération transfrontalière entre l’Italie et la Suisse en ce qui concerne la route du Grand-Saint-Bernard. Quant à la seconde, qui était ouverte aux représentants des médias, elle était essentiellement consacrée à la prévention et à la gestion des risques naturels et techniques dans la plaine inondable du Rhône (commune de Monthey).

Ces deux visites de terrain ont permis d’expliquer aux représentants de l’OSCE l’approche de la Suisse en matière de gestion des risques naturels et de prévention des catastrophes. Grâce à son système de gestion intégrée des risques, la Suisse dispose de bases solides et peut s’appuyer sur une coopération éprouvée entre les différents niveaux de l’Etat, à savoir la Confédération, les cantons et les communes. Les actions que des entreprises et des particuliers mènent sous leur propre responsabilité jouent elles aussi un rôle essentiel.

De par sa situation particulière, le Valais, canton de montagne dont le territoire s’étend dans le couloir rhodanien, possède une longue tradition dans la gestion des risques naturels. En sa qualité de représentant du gouvernement valaisan, le conseiller d’Etat Jacques Melly a accueilli les participants. Des experts valaisans ont accompagné les représentants  de l’OSCE pour les visites de terrain et leur ont expliqué, aux différentes étapes, les mesures prises en matière de protection contre les inondations, les chutes de pierres et les avalanches.

Au niveau fédéral, la Direction du développement et de la coopération (DDC), l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), en tant qu’office compétent en matière de risques naturels, et l’Office fédéral de la protection de la population (OFPP) étaient présents lors de cette journée d’excursion. La DDC et l’OFEV avaient préparé les visites de terrain conjointement avec le gouvernement et l’administration du canton du Valais. En Suisse, l’OFEV encadre les activités liées à la gestion des risques naturels (GIR) et apporte notamment son concours à l’élaboration de cartes des dangers. Quant à la DDC, elle met un accent particulier sur la prévention des catastrophes (réduction des risques de catastrophe, RRC) dans ses activités à l’étranger. Elle concentre ses efforts à la fois sur les catastrophes soudaines comme les inondations et sur les catastrophes à déclenchement lent  comme les sécheresses ou les situations d’urgence provoquées par l’homme.

La journée d’excursion a été précédée, le 20 mai, de la conférence organisée dans le cadre de la deuxième réunion préparatoire du Forum économique et environnemental de l’OSCE, à Montreux. Les discussions, menées sous la houlette  de la présidence suisse de l’OSCE, ont réuni des représentants d’institutions nationales et internationales, de la société civile, de groupes de réflexion , du monde académique et du secteur privé. Elles ont porté sur les risques naturels, en particulier sur la prévention, la gestion des situations d’urgence et la reconstruction, et fait une large place aux échanges d’expériences et à la mise en réseau aux niveaux local, régional, transfrontalier et international.

Lors de la cérémonie d’ouverture de la réunion de Montreux, le secrétaire d’Etat Yves Rossier, chef de la Direction politique du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a affirmé que « la coopération en matière de risques naturels est une situation gagnant-gagnant et peut constituer une puissante mesure apolitique d’instauration de la confiance entre les participants ». Dans son allocution, Manuel Bessler, le délégué du Conseil fédéral à l’aide humanitaire, a demandé à l’OSCE de passer d’une approche réactive en matière de gestion des catastrophes à une stratégie proactive de prévention des catastrophes, qui devrait être assortie des investissements nécessaires. Et le coordinateur des activités économiques et environnementales de l’OSCE, Halil Yurdakul Yigitgüden, a relevé que les risques naturels exigent un effort d’adaptation au niveau local, et qu’aucun groupe, ou organisation, ne peut assumer seul la gestion de ces risques. Les résultats de la conférence tenue à Montreux, et ceux de la première réunion préparatoire des 27 et 28 janvier, enrichiront les débats de la conférence de haut niveau du Forum économique et environnemental de l’OSCE, qui aura lieu à Prague du 10 au 12 septembre.


Informations complémentaires

OSCE Suisse 2014
Compte Twitter de la présidence suisse de l’OSCE
Activités de la DDC dans le cadre de l’OSCE
OFEV
OFPP


Contact

Information DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: (+41) 031 322 31 53
Fax: (+41) 031 324 90 47
E-Mail: info@eda.admin.ch


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères
Département fédéral de l