Conseil des droits de l’homme de l’ONU : la Suisse se félicite des objectifs retenus par le nouveau Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme

Berne, Communiqué de presse, 26.09.2014

Genève, 26.9.2014 – Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU clôt aujourd’hui sa session d’automne de trois semaines, ouverte le 8 septembre 2014 par le Prince Zeid Ra‘ad Al Hussein de Jordanie, nouveau Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, qui faisait là sa première apparition officielle. La Suisse a saisi l’occasion de cette première rencontre avec le Haut-Commissaire pour l’assurer de son soutien et lui faire part des thèmes qui lui sont chers au sein du Conseil des droits de l’homme. Elle constate avec satisfaction que les objectifs du Haut-Commissaire se recoupent largement avec les siens. Hier, le Conseil des droits de l’homme a adopté une résolution sur le traitement du passé, qui était présentée par la Suisse.

Comme le Haut-Commissaire, la Suisse accorde une grande importance au bon fonctionnement des mécanismes et organes de l‘ONU actifs dans le domaine des droits de l’homme, tels que les experts indépendants, les rapporteurs spéciaux ou les commissions d’enquête, qui font rapport sur des situations problématiques de droits de l’homme et mènent des investigations sur les crimes perpétrés. Elle salue le fait que le Haut-Commissaire ait inscrit la lutte contre l’impunité tout en haut de son agenda, ainsi que le renforcement du rôle et de l’indépendance de la société civile. La Suisse entend continuer à s’engager afin que les responsables de graves violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire aient à répondre de leurs actes.

De concert avec l’Argentine et le Maroc, elle avait demandé la création d’un mandat de rapporteur spécial sur la promotion de la vérité, de la justice, de la réparation et des garanties de non-répétition. Hier, le Conseil des droits de l’homme a prolongé ce mandat de trois ans, sur proposition de la Suisse. Plus de 80 Etats ont explicitement soutenu cette prolongation. Lorsque de graves violations des droits de l’homme ont été commises, il est nécessaire, pour rétablir l’état de droit et instaurer une paix durable, de protéger les droits des victimes, d’entreprendre un processus de traitement du passé et de traduire les responsables en justice. Le rapporteur spécial aide les pays concernés à effectuer ce travail délicat et de longue haleine.

Le droit à l’eau potable et à l’assainissement est une autre priorité de la Suisse, étant donné qu’à l’heure actuelle plus de deux milliards d’êtres humains dans le monde ont toujours un accès insuffisant à l’eau potable.


Informations complémentaires

Conseil des droits de l’homme de l’ONU
UN-Haut-Commissariat aux droits de l‘homme
Engagement de la Suisse
L’eau – Droit inaliénable mais source épuisable


Contact

Information DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: +41 58 462 31 53
Fax: +41 58 464 90 47
E-Mail: info@eda.admin.ch


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères