Le Soudan est depuis plusieurs décennies le théâtre d’opérations humanitaires successives. L’objectif principal de la DDC au Soudan est de sauver des vies et de protéger les victimes des conflits armés et des catastrophes naturelles. Elle intervient dans les domaines de la sécurité alimentaire et de l'agriculture, de l'aide d'urgence et de la protection des populations civiles.

Carte du Soudan
© DFAE

Les luttes de pouvoir et les violences qui ébranlent le Soudan au fil des dernières décennies ont augmenté la pauvreté et la vulnérabilité des populations civiles du pays.

La Suisse est principalement active sur place à travers son aide humanitaire. Les projets de la DDC s’inscrivent plus largement dans une stratégie de coopération intégrée qui regroupe les activités de la Direction politique du DFAE et du Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM).

Sécurité alimentaire et agriculture

Renforcer la résilience des populations vulnérables

Dans les régions du Darfour, du Kordofan du Sud/Abyei, du Nil Bleu ainsi que dans l’est du Soudan, les populations civiles sont régulièrement exposées à un risque d’insécurité alimentaire dû aux conflits persistants et aux mouvements forcés de population qu’ils occasionnent. Les sécheresses provoquées par l’irrégularité des pluies et la surexploitation des pâturages augmentent la précarité des populations.

La DDC soutient le Programme alimentaire mondial (PAM) et d’autres agences onusiennes dans la distribution de nourriture et de semences. Elle appuie aussi des projets de vaccination du bétail, notamment ceux du CICR, l’élevage étant un moyen de subsistance important pour de nombreuses familles soudanaises.

Agriculture et sécurité alimentaire

Aide d’urgence

Accès aux services de base

Les violences intercommunautaires qui persistent au Darfour depuis 2003 et celles qui ont éclaté dans le sud du pays dès 2011, ont provoqué le déplacement de milliers de personnes. Leur accès à l’eau potable, à des infrastructures assainies et à des soins de santé est très limité. La situation des autres habitants du pays n’est guère meilleure. La DDC s’engage pour une meilleure fourniture de services de base, qui s’appuie sur tous les échelons étatiques du Soudan, à commencer par les autorités et les communautés locales.

La DDC met aussi à disposition de ses partenaires onusiens des experts du Corps suisse d’aide humanitaire.  

Prévention des catastrophes, aide d’urgence et reconstruction

Accès humanitaire et protection

Protéger les personnes déplacées et les réfugiés

La protection des civils dans les conflits armés est l’une des priorités de la Suisse au Soudan. Les violences au Darfour, ainsi que dans les Etats du Kordofan du Sud/Abyei et du Nil Bleu, ont forcé des milliers de personnes à quitter leur domicile. Ces tensions ont des répercussions directes sur l’intégrité des individus. Les séquelles des combats sont traumatiques, en particulier pour les enfants. La Suisse s’engage pour que toutes les parties respectent le droit international humanitaire. En partenariat avec le CICR et le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), elle effectue auprès des autorités et des groupes armés un plaidoyer en faveur de la protection des victimes et de l’accès de l’aide humanitaire à ces dernières.

Enfin, la Suisse s’occupe du sort des réfugiés et migrants qui circulent dans la région dite de la Corne de l’Afrique. Une intervention conjointe du SEM et de la DDC subvient à leurs besoins primaires, en veillant à soutenir également les populations qui les accueillent.

La violence et la fragilité font obstacle à la lutte contre la pauvreté

Histoire de la coopération

Deux décennies d’aide humanitaire

L’Aide humanitaire suisse est intervenue au Soudan dès 1994. Avant et après les accords de paix paraphés en 2005 entre le gouvernement et le «Sudan Peoples’ Liberation Movement», les efforts se sont concentrés dans le sud du pays et au centre, dans les monts Nuba. Dès 2003, les conséquences de la guerre au Darfour se sont ajoutées aux priorités de la DDC. L’aide octroyée aux populations relève alors à parts égales d’aide d’urgence et de projets de réhabilitation. En 2004 puis en 2006, deux bureaux se sont ouverts respectivement à Khartoum et Djouba, pour coordonner les activités de l’Aide humanitaire et des autres acteurs suisses. Lors de la partition du Soudan en deux entités en 2011, la DDC a doublé le budget qu’elle consacrait au seul Soudan jusqu’alors.

Engagement de la Suisse en Erythrée

Après s’être retirée en 2006, la DDC a repris la coopération avec l’Erythrée sur la base d’un mandat du Conseil fédéral en 2016. Suite à une étude de faisabilité, elle a cofinancé en octobre 2017 deux premiers projets, suivis d’un troisième en janvier 2018. Cette phase pilote fera l’objet d’une évaluation en 2019. Le budget de la DDC s’élève à plus de 4 millions CHF. L’Erythrée n’est pas un pays prioritaire de la Suisse.

L’engagement de la Suisse en Erythrée s’inscrit dans la volonté d’apporter une amélioration des conditions de vie et des perspectives économiques pour les jeunes sur place à long terme. A ce titre, la Suisse contribue à des projets existants dans le domaine de la formation professionnelle.

Elle soutient par exemple des écoles professionnelles dans plusieurs régions du pays offrant aux jeunes érythréens et érythréennes la possibilité d’apprendre un métier. Dans un centre professionnel dans la ville portuaire de Massaoua, les instructeurs forment des travailleurs et dispensent des cours de formation continue.

A noter que la Suisse contribue au projet «Skills and Migration» du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), qui a aussi pour objectif d’accompagner le gouvernement érythréen dans sa gestion des politiques migratoires et valoriser l’engagement de la diaspora érythréenne dans le développement du pays.

Formation professionelle en Erythrée et projet «skills and migration» de le PNUD

La Suisse soutient des projets de coopération en Erythrée, Communiqué de presse 12.10.2017

Projets actuels

Objet 1021 – 1025 de 1025


Europe and Central Asia : PPP Transaction Advisory Program

01.06.2011 - 31.12.2022

The ECA Program, managed by the International Finance Corporation IFC, is providing infrastructure transaction advisory and capacity building services to the public sector authorities to promote Public-Private Partnerships in Southeastern Europe and Central Asia.


Scaling-up Renewable Energy Program in Low Income Countries (SREP)

01.01.2010 - 31.12.2028

The Scaling-Up Renewable Energy in Low Income Countries Program (SREP) of the Climate Investment Funds is empowering countries to transform their economies by demonstrating the viability of renewable energy to increase energy access and economic opportunities. SREP financing is channeled through five multilateral development banks (MDBs).


Dam Safety Monitoring and Rockfall protection, Phase III

01.01.2010 - 31.12.2023

The overall objective of the Contribution is to assist the competent Albanian Institutions and the Albanian Power Corporation KESH in raising the safety of the dams at Drin and Mat River Cascades to European standards.


-

The project aims at supporting financial stability in Peru by strengthening the country's financial regulatory and supervisory framework, promoting efficient consumer protection practices and supporting the implementation of a national anti-money laundering - combating the financing of terrorism strategy. It further aspires to encourage financial inclusion by creating a favorable legal framework conducive to the development of new financial products and increasing financial literacy of existing and potential customers. The direct beneficiaries of this program are Superintendencia de Bancos y Seguros (SBS) and regulated stakeholders, including financial intermediaries, private pension managers and insurance companies. The indirect beneficiaries are the public in general an final services consumers in particular.

Objet 1021 – 1025 de 1025