Cameroun: CRf-Accès aux soins et résilience


Par son appui financier au projet de la Croix-Rouge française, la DDC contribue au renforcement des capacités de résilience des populations affectées par le conflit (hôtes, personnes déplacées internes, réfugiées et retournées) les plus vulnérables socio économiquement tout en garanttissant un accès aux soins de qualité pour les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes et femmes allaitantes. 

Pays/région Thème Période Budget
Cameroun
Santé
Aide humanitaire & RRC
Système de santé primaire
Nutrition de base
Aide alimentaire d'urgence
01.08.2017 - 28.02.2018
CHF  506’000
Contexte Le conflit au nord du Nigéria doit être regardé d'un point de vue régional, vu l'impact généré sur les pays voisins. Après le Nigéria, le Cameroun est le 2éme pays le plus affecté du bassin du lac Tschad en termes de nombre de personnes déplacées par les violences liées à Boko Haram (BH). Il est dénombré é fin mai 2017, 88'600 réfugiés du Nigéria et 223'600 personnes déplacées internes (PDI) dans la région de l'Extrême-Nord. Cest afflux de personnes entraîne une presssion forte sur les ressources naturelles, alimentaires et financières, déjà faible dans la région, ainsi que sur les capacités des services de base et des infrastructures existantes, qui présentaient des dysfonctionnnements bien avant la crise. Les centres de santé ne sont pas en mesure de faire face à l'afflux de personnes dans leur aire de santé et d'assurer un eprise en charge sanitaire de qualité. Egalement les ressources alimentaires sont insuffisantes pour répondre aux besoins d'une population croissante. 
Objectifs Contribuer la réduction de la morbidité et de la mortalité par l'appui au système de santé et le renforcement des capacités de résilience des populations affectées par l'insécurité à l'Extrême-Nord du Cameroun. 
Groupes cibles
  • Ménages ayant des femmes enceintes et femmes allaitantes, des enfants de moins de 5 ans ayant ou ayant eu des enfants en situation de malnutrition aiguë sévère.
  • Ménages sélectionnés en fonction de leur vulnérabilité socio-économique, le sexe du chef de ménage (en privilégiant les ménages dirigés par une femme). 
Effets à moyen terme La sécurité alimentaire, les moyens d'existence et l'accès aux soins de santé de qualité pour les populations affectées par l'insécurité sont améliorés. 
Résultats

Principaux résultats attendus:  

  • L'accès aux soins de santé de qualité et la réponse nutritionnelle d'urgence sont assurés pour les enfants de moins de 5 ans, les femmes enceintes et les femmes allaitantes dans le district sanitaire de Kousséri dans l'Extrême-Nord.
  • Les capacités du système de santé dans les districts sanitaires de Roua, Hina, Gazawa et à l'hôpital régional de Maroua dans l'Extrême-Nord sont renforcés pour assurer la pérennisation des acquis.
  • La sécurité alimentaire est améliorée à travers une augmentation de la production agricole et des sources de revenus diversifiées, ainsi que l'amélioration des capacités des ménages à optimiser leurs ressources, auprès des ménages vulnérables du district sanitaire de Kousséri.
  • Les capacités de résilience des populations cibles dans les districts sanitaires de Gazawa, Hina et Roua sont renfrocées. 


Principaux résultats antérieurs:   Deux phases d'un projet de la Croix-Rouge française ont été financées dans la domaine santé (2015-2016) qui ont permis la progression d'indicateurs: 30% des accouchements ont été assistés en 2016 dans les zones d'intervention, il n'étaient que 13% en 2015 et 3 à 5% en 2014. La CPN4 (consultation prénatale) a donné un taux de déperdition de 33% avec la CPN1, contre 70% en 2015. En nutrition, les indicateurs de performance sont tous supérieurs aux normes SPHERE avec par exemple un taux de guérison de 97.9% dans les cenres nutritionnels ambulatoires. Ces résultats avec ceux d'un autre projet en sécurité alimentaire, ont abouti à la mise en oeuvre d'une approche intégrée (santé, sécurité alimentaire/moyens d'existence) dans une nouvelle zone, tout en appuyant une stratégie intégrée, elle aussi, de désengagement dans les zones financées en 2015-2016. 


Direction/office fédéral responsable DDC
Crédit Aide humanitaire
Partenaire de projet Partenaire contractuel
ONG internationale ou étrangère
  • Other international or foreign NGO North


Coordination avec d'autres projets et acteurs La CRf sur le terrain se coordonne avec le CICR, le HCR, le PAM à qui des contributions de la DDC/AH sont aussi faits. La CRf travaille en étroite collaboration avec le Croix-Rouge camerounaise. 
Budget Phase en cours Budget de la Suisse CHF    506’000 Budget suisse déjà attribué CHF    504’407 Projet total depuis la première phase Budget y compris partenaires de projet CHF   1’000’000