Renforcement d’IDEA phase Unique (RIDEAU)


Le programme d’IDEA en Haïti vise le renforcement des institutions (p. ex. Parlement) et des acteurs politiques (p. ex. partis), piliers institutionnels de  l’état de droit. Ce faisant IDEA contribue à bâtir une gouvernance nationale respectueuse de la participation citoyenne et paritaire entre les femmes et les hommes. La DDC apporte une contribution générale à IDEA avec un suivi particulier sur la participation politiques des femmes et sur les pratiques de reddition des comptes. 

Pays/région Thème Période Budget
Haïti
Droits de la personne
Conflit & fragilité
Autre
Droits de la personne (y compris droits des femmes)
Gestion et réforme du système de sécurité
Secteur non spécifié
01.08.2016 - 31.12.2018
CHF 1'650'000
Contexte

Une instabilité politique chronique affecte la gouvernance nationale du pays. Par-delà les crises politiques, les institutions qui assurent la continuité de l’Etat ainsi que le système électoral dont elles dépendent, sont faibles et doivent être renforcées. La société civile, les instances citoyennes spécifiquement, sont peu structurées et reflètent les inégalités sociales. Dans tous ces espaces le machisme et l’exclusion des femmes des espaces de décision prédominent.

Objectifs

Le Plan stratégique d’IDEA en Haïti vise les changements suivants :

  • Renforcer la capacité des principales institutions démocratiques, particulièrement le Parlement, les partis politiques et l’organisme de gestion électorale.
  • Renforcer la légitimité des institutions et les processus démocratiques par le biais du dialogue et la recherche de consensus entre acteurs politiques, le renforcement de la participation et représentation politique des femmes, un engagement accru avec les jeunes et une meilleure reddition de compte aux citoyens et citoyennes. 

La DDC va contribuer à la mise en œuvre du programme d’IDEA en particulier dans les axes de renforcement de la participation des femmes aux institutions politiques et démocratiques, et des pratiques citoyennes responsables, en particulier la reddition de comptes.

Groupes cibles

Le parlement haïtien, le Conseil Electoral (CEP), les organisations de femmes, les partis politiques, les groupes citoyens de base.

Effets à moyen terme

Les objectifs suivants concernant particulièrement la DDC pour cette phase :

  • Les femmes sont présentes dans les espaces de décision et leur participation à tous les niveaux est garantie sur les plans institutionnel et légal.
  • Des pratiques de reddition des comptes et de négociation responsable entre les acteurs, stimulent la participation citoyenne.
Résultats

Principaux résultats attendus:  

  • Les commissions et les fonctionnaires parlementaires sont professionnalisés notamment en matière de compétences techniques et de questions liées au respect des quotas et de la participation des femmes.
  • Les membres nationaux et régionaux des partis politiques intègrent la participation des femmes et des jeunes dans leurs pratiques.
  • Les organisations de la société civile sont informées des pratiques démocratiques de reddition de comptes et d’égalité des sexes.


Principaux résultats antérieurs:  

La Suisse a appuyé IDEA lors des activités de mise en place du quota genre dans l’administration publique en Haïti. En 2015, en tant que présidente du groupe des membres de IDEA en Haïti, la Suisse a été derrière l’élaboration d’une vision stratégique a moyen terme (2016-2020) et l’intégration de la problématique reddition des comptes dans sa stratégie.


Direction/office fédéral responsable DDC
Crédit Coopération au développement
Partenaire de projet Partenaire contractuel


Autres partenaires

Canada, Chili, Union Europenne

Coordination avec d'autres projets et acteurs

Minustah, PNUD, OEA, Office de Management des Ressources Humaines (OMRH)

Budget Phase en cours Budget de la Suisse CHF   1'650'000 Budget suisse déjà attribué CHF   1'394'202