Pas de développement sans droits humains

Enfants rohingyas jouant avec une poupée dans un camp de réfugiés au Bangladesh
La protection des droits des groupes particulièrement vulnérables, tels que les réfugiés rohingyas au Bangladesh, est une priorité absolue pour la DDC. © Anna Dubuis / DFID

Il ne peut y avoir de développement durable sans le respect de principes fondamentaux relatifs aux droits de l’homme comme la non-discrimination, la participation et l’état de droit. Ces droits sont au fondement de la coopération internationale. C’est pourquoi la DDC place la promotion des droits de l’homme au cœur de ses priorités.

En point de mire de la DDC

La réalisation des droits de l’homme est un objectif de politique extérieure inscrit dans la Constitution fédérale. La politique extérieure suisse en matière de droits de l’homme s’articule autour de trois grands axes:

  • la protection et la promotion des droits civils et politiques, par exemple l’accès non discriminatoire à la justice et la participation aux décisions politiques,
  • la protection et la promotion des droits économiques, sociaux et culturels, par exemple le droit à l’éducation et à la santé,
  • la protection des droits des groupes particulièrement vulnérables.

La DDC contribue à la mise en œuvre de la politique des droits de l’homme, en s’employant à promouvoir les droits des pauvres et en aidant les gouvernements à respecter, à protéger et à promouvoir ces droits. Dans ses programmes de lutte contre la pauvreté, elle met l’accent sur les droits de l’homme.

Approche fondée sur les droits humains

Dans ses activités, la DDC suit une approche fondée sur les droits humains. Celle-ci est guidée à la fois par des normes internationales, qui offrent une légitimité à la coopération au développement, et par les principes suivants:

  • égalité et non-discrimination,
  • participation et soutien à l’exercice des droits de l’homme (empowerment),
  • obligation de rendre des comptes en cas de violation des droits de l’homme (accountability), reddition de comptes et réparation,
  • indivisibilité et universalité.

La DDC s’engage ainsi à intégrer systématiquement dans ses programmes les questions juridiques ayant trait par exemple au droit de la migration ou au droit du travail, et ce dans tous les pays partenaires. Au travers d’une approche fondée sur les droits humains, la DDC aide des personnes (des titulaires de droits) à revendiquer et à exercer leurs droits. Par ailleurs, elle soutient des institutions étatiques et non étatiques (des détenteurs d’obligations) dans leurs efforts pour s’acquitter de leurs engagements en matière de respect, de protection et de garantie des droits humains.

Renforcer les institutions étatiques et promouvoir les droits des groupes vulnérables

Les contextes de fragilité, les conflits violents et les violations des droits de l’homme constituent autant d’obstacles à la lutte contre la pauvreté. Ces facteurs peuvent se renforcer mutuellement dans une sorte de spirale infernale. Les Etats fragiles ne sont généralement pas en mesure de garantir des prestations essentielles comme la protection contre les violations des droits de l’homme. C’est pourquoi la DDC aide ses pays partenaires à renforcer leurs structures étatiques, afin qu’ils puissent mieux honorer leurs engagements en matière de droits humains.

Au Tadjikistan, par exemple, la DDC soutient des réformes visant à renforcer les services d’assistance juridique. Les femmes dont le mari a quitté le pays pour travailler à l’étranger sont les principales bénéficiaires de ces efforts. En Albanie, un système de protection sociale durable et très complet a été mis en place avec le soutien de la DDC afin d’assurer une meilleure intégration sociale des Roms. En Bolivie, la DDC soutient le bureau de médiation national pour les droits de l’homme et s’emploie à défendre les intérêts de la population indigène. En Afghanistan, la DDC œuvre en faveur d’organisations de défense des droits des femmes et, au Honduras, elle prête son concours à la protection des défenseurs des droits de l’homme.

A travers ces projets, la DDC s’attache à promouvoir les droits de groupes vulnérables et défavorisés, à consolider la société civile et à favoriser la mise en place d’institutions étatiques.

Examiner l’action des pays en faveur des droits de l’homme

La Déclaration universelle des droits de l’homme et les principales conventions de l’ONU relatives aux droits de l’homme constituent un solide dispositif de protection internationale des droits de l’homme. L’un des atouts de ce cadre de référence réside dans l’universalité des droits de l’homme. Or, si la plupart des Etats ont ratifié les principales conventions relatives aux droits de l’homme, il existe encore de nombreux Etats qui ne respectent pas ces droits.

C’est ce qui a conduit l’ONU à mettre en place divers mécanismes de surveillance. Dans le cadre de l’Examen périodique universel du Conseil des droits de l’homme, les Etats membres de l’ONU doivent régulièrement faire rapport sur la situation des droits de l’homme sur leur territoire. Ce processus permet à la société civile de faire entendre sa voix au niveau international et d’atteindre un large public. La DDC soutient ces efforts. Elle a par exemple permis à des journalistes pakistanaises de prendre position sur le rapport présenté par le gouvernement de son pays. En Afghanistan, elle aide le Ministère de la justice à mettre en œuvre les recommandations formulées par l’ONU.

Projets actuels

Objet 73 – 84 de 91

Iamaneh program contribution East

01.01.2015 - 31.12.2016

The program of IAMANEH Switzerland addresses women and children in Western Africa and the Western Bal­kans in order to secure their access to quality primary health services, to grant safe motherhood and birth, to offer protection and safety from violence and health damaging practices and to allow informed choice with re­gard to family planning and prevention. Advocacy work contributes to the improvement of frame conditions for health and the securing of a sustainable health and social protection system in these regions.


Global Credit Coordination Office South Sudan

01.11.2014 - 31.12.2017

An action under the office's Global Credit is a one-off contribution to a development or humanitarian endeavour, with a duration of maximum 1,5 years, i.e. no following phase. It is a flexible, efficient and transparent tool to support the implementation and further development of its Cooperation Strategy, as well as further enhancing the quality of the resulting interventions. It permits seizing opportunities to improve the visibility of the Swiss presence and the Swiss Profile in South Sudan. It also provides the means for implementing SDC's Policy on promoting culture.


Governance Facility (GF)

01.10.2014 - 31.12.2020

People in Nepal still suffer from weak public accountability, lack of rule of law and prevailing impunity. Switzerland, Denmark and DFID have established a sector-wide multi-donor basket facility to support public and private institutions in the governance sector, aiming at improving the rule of law, access to justice for marginalized men and women, the protection of human rights and at strengthening public accountability mechanisms for the most vulnerable people in Nepal.


SDC Contribution to the 32nd International Conference of the Red Cross and Red Crescent Movement

01.09.2014 - 30.06.2016

The Red Cross and Red Crescent Movement is among the most important partners of Switzerland in the implementation of the core mandate of its Humanitarian Aid. As the highest deliberative body, the international conference is of great importance for the Movement’s work, as well as for the promotion of international humanitarian law (IHL). The support for the conference, and thereby for the Movement, as well as the strengthening of IHL are strong priorities for Switzerland.


Programme psychosocial dans la région des Grands Lacs (Burundi, Rwanda, République Démocratique du Congo/Sud-Kivu)

01.07.2014 - 30.06.2018

La population de la région des Grands Lacs est affectée et largement traumatisée par des décennies de conflits et de tensions. Les violences sexuelles et basées sur le genre sont une réalité pour des milliers de femmes, de jeunes filles et de garçons. La première phase du Programme psychosocial confirme que l’approche de Prise en Charge Intégrée (aspects juridiques, médicaux et psychologiques) et l’approche psychosociale communautaire sont pertinents pour réagir  aux problématiques multiples liées aux traumas


Institutional Support to Standing Conferenceof Towns and Municipalities

01.05.2014 - 30.09.2018

Serbia remains fairly centralized while local governments have limited capacities. Division of tasks, responsibilities and competencies between municipalities and central state is important. The Standing Conference of Towns and Municipalities (SCTM), association of local governments in Serbia, strives to overcome gaps between central and local level. SDC supports SCTM advocacy department to represent municipalities before the central government and support its members to implement policies and regulations.

 


Strengthening Civil Society in Myanmar: Paung Ku

01.02.2014 - 30.06.2019

Paung Ku is a prominent Myanmar non-governmental organization that strengthens civil society to drive positive social change, shaping the country to have freedom, justice, rights, peace and development that is pro-poor and environmentally sustainable. It is unique at this point in Myanmar in the reach of its network in the civil society and amongst power holders and the use of its sharp political economy analysis to effect change.


Contributions to OCHA Field Operations in 2014

01.01.2014 - 31.12.2014

OCHA is responsible for bringing together humanitarian actors to ensure coherent response to emergencies and facilitates the work of operational humanitarian agencies in the field.  SDC aims to support OCHA in delivering its core functions in humanitarian coordination, advocacy and policy development. Therefore, SDC seeks to provide support to OCHA field offices in relevant humanitarian contexts, in line with SDC geographic and thematic priorities.


Contribution to UN Trust Fund to End Violence against Women

15.12.2013 - 30.11.2016

Despite the widespread violence against women and girls, which is a major cause of suffering, poverty and a serious barrier to development worldwide, too little is done to abolish it. The UN Trust Fund to End Violence against Women, managed by UN-Women, awards grants to innovative projects to contribute to the acceleration of prevention, reduction and abolishment of violence against women and girls in all regions of the world.


Fostering civic engagement in Albania

Civil gathering in Albania

15.10.2013 - 30.06.2019


Civic engagement in Albania is low. The relationship between citizens and local authorities is still not based on accountability, transparency and participation. Corruption is pervasive while checks and balances are weak and under utilised.


Kenya – Skills for Life Training in Kakuma

15.04.2013 - 31.07.2016

Refugee protection and integration has been a central objective of the SDC Humanitarian Aid for many years in the region. In the new regional Whole of Government strategy for the Horn of Africa within the pillar migration and protection this objective remains important. The project in Kakuma camp will develop skills that are of utmost benefit within the camp, to the youth of the host communities but also in the refugees’ country of origin, keeping in mind a possible future return.


Contributions de programme aux ONG suisses

01.01.2013 - 31.12.2014

The program of IAMANEH Switzerland addresses women and children in Western Africa and the Western Balkans in order to secure their access to quality primary health services, to grant safe motherhood and birth, to offer protection and safety from violence and health damaging practices and to allow informed choice with regard to family planning and prevention. Advocacy work contributes to the improvement of frame conditions for health and the securing of a sustainable health and social protection system in these regions.

Objet 73 – 84 de 91