République Démocratique du Congo: soutien dans la lutte contre l’épidémie Ebola

Projet terminé
un groupe de soignants écoute les consignes d’un formateur accompagné de deux individus vêtus de combinaisons de protection.
Formation des prestataires de soins dans différents centres de santé dans la localité d’Oicha. ©Medair/Conner Wingerter

La nature imprévisible de la situation humanitaire et des épidémies en République démocratique du Congo est un défi. Le pays connaît le dixième épisode d’Ebola de son histoire. La DDC et Medair ont fait preuve de flexibilité. Ils ont adapté leurs interventions afin de prévenir la propagation du virus dans la province du Nord Kivu.

Pays/région Thème Période Budget
République démocratique Congo
Santé
Système de santé primaire
01.08.2018 - 30.04.2019
CHF 1'359'156

Avec l’appui de la DDC, Medair met en œuvre un projet de santé d’urgence dans la province du Nord Kivu, en République démocratique du Congo (RDC). Le projet soutient depuis le départ six centres de santé localisés dans des zones affectées par les conflits et les déplacements de population. Grâce à lui, des unités de soins mobiles d’urgence sont opérationnels en cas d’épidémies ou de conflits. 

Medair a déployé ces unités dans plusieurs localités affectées par Ebola, lorsque le virus a fait son apparition dans le Nord Kivu en août 2018. Ces unités offrent gratuitement des soins, conformément aux recommandations du Ministère de la santé de la RDC. Les unités travaillent également à la réhabilitation des système d’adduction d’eau potable, d’hygiène et d’assainissement. Enfin, elles soutiennent les établissements de soin dans l’identification des cas suspects de la maladie, puis l’isolement de ces cas et leur référencement dans des centres de traitement Ebola.

Plus de moyens pour contrer la transmission du virus

En août 2018, un financement additionnel de la DDC à l’ONG a permis de doubler le nombre de centres de santé soutenus pour contrer l’épidémie. Cette nouvelle phase du projet met l’accent sur la prévention de la transmission du virus dans des zones de forte insécurité. L’objectif est aussi de garantir la le service de livraison de l’eau et de son assainissement dans sept centres de santé des zones affectées. Au total, près de 200'000 personnes bénéficient ainsi de soins gratuits.

Dans les situations d’urgence, il est primordial d’assurer l’accès à l’eau potable dans les centres de santé, en conformité avec les protocoles Ebola; de nettoyer et désinfecter les locaux, y compris ceux destinés à l’isolement des patients victimes d’Ebola; d’assurer le traitement et l’incinération adéquate des déchets hospitaliers; de construire des latrines et des douches; d’assurer la formation du personnel de santé sur la prévention et le contrôle des infections ainsi que la fourniture des kits d’hygiène pour le staff des centres de santé pour la maintenance des infrastructures.  

«Medair a été la première ONG à arriver dans notre centre de santé pendant la période d'épidémie de maladie à virus Ebola.» souligne le Dr. Marthe du centre de santé de Référence Mamove, dans la zone de santé Oicha. «Rapidement, nous pouvons déjà voir que les activités ont commencé dans le centre de santé, et aussi dans la communauté. Des points de chloration pour l'eau potable sont en place. Notre communauté a été formée sur la prévention de la maladie à virus Ebola. L'épidémie n'a pas sérieusement affecté Mamove et, grâce aux interventions de Medair dans les domaines de l’eau, l’hygiène et l’assainissement, nous pensons pouvoir prévenir Ebola ici», témoigne encore ce médecin.

Un impact au-delà des centres de santé

Outre les centres de santé et leur personnel, les communautés environnantes bénéficient de cet appui. Medair assure l’accès à l’eau potable grâce à la mise en place des points de chloration. L’ONG installe des stations de lavage des mains et effectue des sensibilisations concernant les meilleures pratiques de prévention. Elle fournit enfin des kits comprenant des éléments pour le lavage des mains et des produits de désinfection aux ménages connaissant des cas suspects.

«La flexibilité dans la mise en œuvre des activités du projet et la rapidité avec laquelle nous avons pu amender le contrat en cours avec la DDC, nous a non seulement permis de pouvoir offrir un paquet d’activités cohérent entre nos différents projets de riposte Ebola, mais nous a surtout permis de pouvoir atteindre plus de personnes que nous ne le pouvions initialement», a affirmé Conner Wingerter, chef de projet de Medair à Beni. 

La Direction du développement et de la coopération Suisse (DDC) et Medair, une ONG suisse, sont partenaires en RDC depuis 2013.