Sommet de l'ONU sur les réfugiés et les migrants: responsabilité de la communauté internationale – engagement de la Suisse

Article, 16.09.2016

Le premier Sommet de l’ONU sur les réfugiés et les migrants a lieu le 19 septembre 2016 à New York ; l’occasion, pour la communauté internationale, d’adopter des mesures communes en réponse aux vastes flux de réfugiés et mouvements migratoires. Pour sa part, la Suisse place l’accent sur une meilleure protection sur le terrain, sur la prévention des déplacements forcés et sur des solutions durables en faveur des personnes directement touchées.

-
Plus de 80% des réfugiés et des déplacés internes vivent dans des pays en développement. Alex Halada / picturedesk.com

Les réfugiés et les personnes déplacées de force sont devenus le symbole tragique des défis et des risques mondiaux: conflits armés persistants en Syrie et dans la Corne de l’Afrique, changements climatiques et catastrophes naturelles, extrémisme violent, violations des droits de l’homme, vulnérabilité, pauvreté et absence de perspectives. 65 millions d’individus sont aujourd’hui en fuite, dont plus de la moitié sont des enfants et des adolescents.

Nécessité d’une réponse globale

Compte tenu des enjeux croissants, il est d’autant plus important de renforcer la collaboration au niveau international. Aucun pays ne peut trouver seul des solutions durables. C’est pourquoi il faut rechercher des approches communes et mieux répartir les responsabilités. Plus de 80% des réfugiés et des déplacés internes vivent dans des pays en développement qui ne disposent souvent pas des capacités nécessaires pour surmonter les problèmes. Le Sommet sur les réfugiés et les migrants, organisé à l’initiative du secrétaire général de l’ONU, vise l’adoption d’une déclaration politique commune sur la question. 

La Convention de Genève sur les réfugiés et les principes qui la régissent y sont confirmés comme instrument central de la protection des réfugiés. Des mesures sont proposées en parallèle pour une meilleure protection des migrants, c’est-à-dire des personnes qui ne bénéficient pas de la protection accordée aux réfugiés. Celles-ci doivent pouvoir faire valoir le respect de leurs droits dans le cadre international existant en matière de protection des droits de l’homme. Grâce notamment à l’engagement de la Suisse dans les négociations menées en amont de la déclaration, une attention accrue est accordée à la prévention de l’exode et des déplacements forcés. Le secteur privé et d’autres acteurs sont également sollicités pour offrir des perspectives d’avenir aux réfugiés sur le terrain. Par ailleurs, la déclaration insiste sur la contribution de la migration au développement durable et souligne ainsi les effets positifs de la migration, en s’appuyant sur l’Agenda 2030 pour le développement durable, adopté il y a une année. 

Le Sommet de l’ONU adopte des mesures urgentes ainsi que les éléments clés de la collaboration internationale future. Il s’agira de les préciser au cours des deux prochaines années et de les résumer dans deux pactes mondiaux (global compacts) sur les réfugiés et les migrants. Ces processus se dérouleront principalement à Genève, en reconnaissance du rôle joué par la la ville comme pôle du dialogue international sur la migration. 

Depuis le lancement, il y a 15 ans, de l’Initiative de Berne destinée à promouvoir le dialogue multilatéral en matière de migration, la Suisse est convaincue de la valeur ajoutée de tels processus parce que les défis mondiaux exigent des réponses de portée internationale.   

Convention de Genève sur les réfugiés

Sommet sur les réfugiés et les crises migratoires, 19.09.2016 (en)

71e Assemblée générale de l’ONU

Autres événements

Plusieurs conférences se tiennent en marge du Sommet de l’ONU. La Suisse soutient par exemple l’organisation d’un forum de haut niveau sur le rôle du secteur privé dans le domaine de la migration, auquel prend part le président de la Confédération, M. Schneider-Amman. Le rapport financé par la DDC sur les formes novatrices de partenariats public-privé dans les domaines de la migration et du développement est présenté dans le cadre du forum.

Concordia Summit – Private Sector Forum on Migration and Refugees(en)

Forced Displacement and Development – Public-Private Partnership for Sustainable Solutions (Earth Security Group) (en)

Réfugiés et migration: le rôle de la Suisse

La Suisse s’engage dans les régions en crise en faveur de la protection des réfugiés, des déplacés internes et des migrants. En outre, les projets de la DDC, de la Division Sécurité humaine (DSH) et du Secrétariat d’État aux migrations (SEM) soutiennent des mesures visant à prévenir la fuite du pays d’origine. Enfin, le DFAE et le SEM financent des projets de promotion de l’intégration dans le pays de premier accueil qui tiennent compte des besoins de la population locale. Le DFAE coordonne les différentes mesures liées à la migration et au développement avec le DFJP afin de garantir leur complémentarité et leur cohérence avec la politique extérieure de la Suisse en matière de migration.

Entretien avec Eduard Gnesa, ambassadeur extraordinaire chargé de la collaboration internationale en matière de migrations

La Suisse au Sommet international sur les réfugiés:

Communiqués de presse ; discours

L'engagement du DFAE

DDC et Migration

Blog DFAE 

Sécurité humaine et migration

Les projets de la DDC dans le domaine de la migration

Coopération internationale, SEM