Début de la page

Moucharabiehs: un modèle d’architecture durable en Algérie

Vue extérieure de l’Ambassade de Suisse à Alger. Le bâtiment forme un cube blanc. La façade se caractérise par une multitude de croix diagonales superposées qui forment un grillage géant.
Construit en 2013, le nouveau bâtiment de l’Ambassade de Suisse à Alger allie les traditions architecturales algérienne et suisse. (© OFCL)

La construction de la nouvelle Ambassade de Suisse à Alger s’est achevée en 2013. Ce bâtiment d’une sobre élégance associe l’architecture suisse à des techniques de construction algériennes et se caractérise par l’utilisation de matériaux locaux. Grâce à l’alliance des traditions architecturales suisse et algérienne, il est parfaitement adapté aux conditions climatiques locales. Ce bâtiment pensé et conçu avec soin est un modèle de construction durable.

Un bâtiment qui allie tradition et durabilité

Le pavillon de trois étages est l’œuvre d’un trio d’architectes, un Algérien et deux Suisses. La façade extérieure représente la culture algérienne, évoquant l’ornementation traditionnelle des moucharabiehs, ces structures décoratives perforées en bois qui sont utilisées comme grillage dans les mosquées ou aux fenêtres des maisons. Ces rangées superposées montées devant des fenêtres à triple vitrage protègent bien du soleil. À l’intérieur du pavillon, la température reste ainsi agréable, ce qui limite le recours aux systèmes de climatisation. Cette technique de façade produit un maximum d’ombre lorsque le soleil est au zénith, sans compter qu’elle joue également un rôle statique essentiel, un atout incontournable pour l’ambassade, située dans une zone sismique sensible.

Les matériaux de construction de la façade sont, eux aussi, durables: le béton composé de granulats blancs provenant des environs d’Alger a été coulé sur place en collaboration avec des spécialistes en façades locaux. Ses fers sont armés d’acier galvanisé pour éviter la corrosion et augmenter la durée de vie. Le motif de la façade et le style architectural local sont repris à l’intérieur de l’ambassade: le revêtement de sol des bureaux, par exemple, a été fabriqué en ciment selon d’anciennes méthodes locales.

Vue intérieure de l’Ambassade de Suisse à Alger. Le motif grillagé de la façade crée des zones d’ombre dans les espaces intérieurs.
À l’intérieur de l’ambassade, le motif grillagé de la façade crée de belles zones ombragées. (© OFCL)

Indispensable malgré tout, le système de climatisation et de chauffage pour les mois plus frais est assuré par une pompe à chaleur. Le pavillon de l’ambassade est ainsi non seulement un chef d’œuvre architectural qui réunit les cultures mais aussi un bâtiment durable qui économise de l’énergie. 

Enjeux pour un quotidien durable

L’ambassade s’emploie à recycler davantage, malgré la difficulté à trouver une entreprise qui élimine et valorise correctement les déchets. Une solution a finalement été trouvée pour récupérer les bouteilles en plastique et les déchets verts du jardin.

Pour préserver directement les ressources, le personnel de l’ambassade est sensibilisé à une utilisation économe du papier, du système de climatisation et de chauffage ainsi que de l’eau. En Algérie, compte tenu de sa rareté, l’eau est en effet une ressource précieuse.

Dernière mise à jour 26.01.2022