Début de la page

Développement durable au quotidien en Australie

Un arbre imposant et un jardin où flotte le drapeau suisse, avec le bâtiment de l’Ambassade de Suisse à l’arrière-plan.
Pour contribuer à la protection de l’environnement et du climat, l’Ambassade de Suisse à Canberra a pris toute une série de mesures concrètes (© DFAE)

Outre les efforts déployés au plan national pour mettre en œuvre l’Agenda 2030, la Suisse s’attache aussi à promouvoir le développement durable à l’étranger. En témoigne l’Ambassade de Suisse à Canberra, Australie, qui constitue un exemple emblématique. Les nombreuses mesures qui y ont été prises sur le plan climatique et énergétique en font un modèle du genre à l’échelle nationale et internationale.

La durabilité à l’œuvre dans la vie quotidienne et au travail 

L’Ambassade de Suisse en Australie poursuit une démarche de développement durable qui se traduit par de nombreuses initiatives. C’est ainsi qu’elle s’est dotée d’une installation photovoltaïque performante, qui couvre largement ses besoins en électricité et qui permet de recharger régulièrement des accumulateurs dans la journée lorsque son rendement est à son maximum. 

Parmi les autres mesures prises sur les plans énergétique et climatique figurent le recours à l’énergie solaire pour la production d’eau chaude, la gestion active des déchets, du recyclage et de l’eau ainsi que l’utilisation d’appareils économes en énergie. Les projecteurs vétustes et peu efficaces qui éclairaient le site la nuit ont été mis au rebut. Associée à des éléments de construction soigneusement sélectionnés, l’orientation optimale du bâtiment permet d’exploiter au mieux l’ensoleillement et l’ombrage naturels, et de diminuer ainsi les besoins en énergie de chauffage et de refroidissement. Autres initiatives élémentaires, mais qui n’en sont pas moins efficaces: le report de sept à dix heures du matin de l’activation du système centralisé de climatisation et une baisse raisonnable du thermostat pendant la période de chauffage. 

Pour se rendre à des manifestations officielles dans la capitale, les deux ambassadeurs ont pris l’habitude d’utiliser des vélos électriques, avec lesquels ils ont déjà parcouru 3250 km au total en deux ans à peine. Pour réduire la fréquence des déplacements en avion, le personnel prend de plus en plus souvent le bus ou le train, même pour des trajets relativement longs (p. ex. vers Sydney), tout comme il utilise régulièrement le vélo de service mis à sa disposition par l’ambassade. Le développement durable est donc bel et bien ancré dans les pratiques quotidiennes!

une femme et un homme sur un vélo électrique devant un bâtiment.
En deux ans à peine, 3250 km ont été parcourus avec les deux vélos électriques de l’ambassade (© DFAE)

Des jardins valorisant la biodiversité et ménageant les ressources

Dans les jardins de l’ambassade, de nouveaux arbres ont été plantés pour préserver la diversité des espèces. En outre, les plantes indigènes y ont été privilégiées, car elles sont mieux adaptées à la sécheresse du climat. Lorsqu’un arrosage des espaces verts s’avère quand même nécessaire, il est effectué avec de l’eau de pluie, laquelle est collectée dans un réservoir de 85’000 litres installé sur le site de l’ambassade. De plus, l’arrosage est à la fois concentré et contrôlé à des fins de restriction. Il est ainsi possible de protéger les ressources et l’environnement, tout en réalisant des économies. 

Sensibilisation aux enjeux du développement durable

L’ambassade a également à cœur de mener des campagnes de sensibilisation. Pour motiver son personnel à adopter une conduite réfléchie en matière de consommation d’énergie et de protection du climat, elle participe au programme «Act Smart», une initiative locale lancée par le gouvernement australien.

En parallèle, elle est aussi partie prenante au projet «Bringing the 2000 Watt Society to Australia», qui a pour but de faire connaître le modèle «Société à 2000 watts», conçu en Suisse, au public australien. Ce modèle prône la poursuite d’un double objectif, qui relève à la fois de la politique énergétique (2000 watts d’énergie primaire consommés par personne) et climatique (une tonne d’émissions de CO2 au maximum par personne et par an). En assurant sa promotion en Australie, l’Ambassade de Suisse entend y inciter d’autres acteurs, privés et publics, à prendre eux aussi des mesures d’économie d’énergie. 

Comme il est notoire que, par la pollinisation, les abeilles apportent une importante contribution au maintien d’un environnement sain, deux colonies d’abeilles sont hébergées sur le toit de la Résidence. C’est dans ce même esprit que l’ambassade s’engage pour la «Journée mondiale des abeilles», fixée au 20 mai par l’ONU.

Dernière mise à jour 26.01.2022