Améliorer la transparence et réduire la corruption grâce à la gouvernance électronique en Ukraine


EGAP
EGAP © EGAP

En Ukraine, la population fait face quotidiennement à des problèmes de corruption et d’accès difficile à l’information. Avec le projet « E-Governance for Accountability and Participation » (soit la gouvernance électronique pour renforcer l’obligation de rendre des comptes et la participation), la DDC entend améliorer cette situation afin de renforcer la confiance du public dans l’administration ukrainienne.

Pays/région Thème Période Budget
Ukraine
Governance
Participation démocratique et société civile
Politique du secteur publique
01.07.2019 - 30.06.2023
CHF 5'400'000
Contexte Ukraine’s system and culture of public administration, despite some notable progress made in the past years, still needs more transparency, accountability and efficiency to respond to the high demand of citizens for high-quality and corruption-free public services. An effective public administration is required to steer and implement the ongoing comprehensive reforms in various fields. At the same time, in a country with a world-low 9% of citizens’ trust in their national government, it is essential to find new, unconventional ways of citizen-government interaction which can help to restore the trust of citizens in the authorities and to contribute to greater social cohesion. Since 2014, with the establishment of the State Agency for EGovernance and the rollout of important reforms, incl. decentralization and public administration reform, there has been a significant take-off in the development and introduction of e-governance and e-democracy tools in Ukraine. Key achievements in this area include the introduction of open budgeting, digitalized public services and e-petitions, the broader use of open data, and the launch of the public procurement system ProZorro. Furthermore, a comprehensive policy environment and a reform “eco system” uniting IT business, social start-ups, civil society organizations, international donors and public authorities was developed.
Objectifs Citizens (including vulnerable groups and IDPs) and businesses get better access to and make more use of public services, become less exposed to corruption, and express more trust in the authorities.
Groupes cibles

Local: citizens in target regions; local CSOs; representatives of local authorities; local media, private business;

Regional: oblast and rayon authorities; regional centers for training of civil servants; regional CSOs;

National: State Agency for E-Governance, Secretariat of the Cabinet of Ministers, various line ministries and state agencies, national CSOs, local self-government associations, private business.

Effets à moyen terme

1.National, regional and local authorities provide public services in a more efficient and transparent way thanks to enhanced capacities and new e-governance policies/tools developed in an inclusive manner.

2.Citizen participation and policy influencing has increased due to better understanding and broader use of new e-democracy instruments at national and sub-national levels.

Résultats

Principaux résultats attendus:  

1. Citizens all over Ukraine, including in conflict-affected areas, enjoy access to fully digitalized, corruption-free and user-friendly public services.

2. Inclusive policy dialogue on e-governance is ensured at the national and sub-national levels.

3. Public authorities at regional and local levels are capacitated to deliver efficient and inclusive services by using e-governance solutions.

4. Citizen participation in decision-making is enabled through national, regional and local e-democracy platforms.

5. Inclusive dialogue on e-democracy policy and its practical implementation is ensured at the national and subnational levels.

6. Enhanced capacity of citizens, public administration and individual public servants (including female leaders) to use and promote e-democracy tools for participatory decisionmaking and policy development.


Principaux résultats antérieurs:  

• More than 300,000 citizens used e-services, launched by EGAP in partnership with the Ministry of Justice, the Ministry of Social Policy, Ministry of Interior.

• 82% of users evaluate the quality of the introduced eservices as “good” or “very good”, whereas 76% think that e-service implementation helps to reduce corruption.

• E-DEM platform uniting major e-democracy tools (epetitions, participatory budgets, e-consultations, citizens reporting), is available for all municipalities, together with training and consulting support.

• E-petitions platform is used by 190 municipalities and the Cabinet of Ministers of Ukraine.

• Two cycles of EGAP Challenge – the first national competition of e-democracy start-ups – contributed to the formation of e-democracy ecosystem. 25 winning projects supported by EGAP benefitted over 400,000 users.

• Expert contribution to the national policy and legal framework in the sector (Concept on E-democracy, Concept for E-governance Development, “Digital by Default” concept, National Informatization Programme).

• Launch of the modern Cabinet of Ministers portal (kmu.gov.ua), and portal for application to new public service vacancies (career.gov.ua) supporting the public administration reform.


Direction/office fédéral responsable DDC
Crédit Coopération avec l'Europe de l'Est
Partenaire de projet Partenaire contractuel
ONG internationale ou étrangère
Organisation suisse à but non lucratif
  • Autre organisation suisse non-profit


Coordination avec d'autres projets et acteurs

• Support to Decentralization in Ukraine DESPRO (GIS for land and assets management in communities);

• Integrated Urban Development Project of GIZ and SECO (application of EGAP e-democracy tools for urban planning);

• DESPRO, UNDP Recovery and Peacebuilding Programme and Livelihood Assistance Programme by DRC (joint areabased programmatic support to two communities in Luhansk region);

• Other international donor funded projects, e.g.TAPAS, U-LEAD, EU4PAR supporting e-governance in Ukraine.

Budget Phase en cours Budget de la Suisse CHF   5'400'000 Budget suisse déjà attribué CHF   1'325'542 Projet total depuis la première phase Budget y compris partenaires de projet CHF  16'000'000
Phases du projet Phase 2 01.07.2019 - 30.06.2023   (Phase en cours) Phase 1 01.06.2013 - 30.06.2019   (Completed)

Les citoyens ukrainiens nourrissent généralement une méfiance envers les autorités de leur pays. Cela tient, entre autres, à l’absence d’obligation redditionnelle, à la difficulté d’accès à l’information et à la qualité insuffisante des services publics. Depuis de longues années, les activités de la DDC en Ukraine visent notamment à remédier à cette situation et à soutenir les réformes démocratiques des institutions publiques.

La première phase du projet « E-Governance for Accountability and Participation », qui a pour but de renforcer la confiance de la population ukrainienne dans les autorités à l’aide de la gouvernance électronique, a été lancée le 1er avril 2015. Concrètement, le projet entend contribuer à la réduction de la corruption et donner aux citoyens un meilleur accès aux services de l’administration publique, en particulier aux groupes de population vulnérables comme les déplacés internes populations rurales et personnes âgées.

Il existe différentes définitions de la notion de gouvernance électronique. Toutes, cependant, font référence à l’usage de technologies électroniques de l’information et de la communication pour la prestation de services publics. Grâce à cette forme de gouvernance, les citoyens ont la possibilité de remplir des formulaires directement sur le site d’une administration publique et pourraient même, à l’avenir, exercer leur droit de vote par voie électronique.

 

Les priorités du projet

 

La DDC a défini trois objectifs pour le projet « E-Governance for Accountability and Participation » : lancement d’e-gouvernance, utilisation d’e-gouvernance, politique inclusive pour l’e-gouvernance.

  • Par les outils d’e-gouvernance, la DDC vise à améliorer la transparence du gouvernement, sa responsabilité, son efficacité, ainsi que la réduction de la corruption. Au niveau régional et local, les autorités pourront fournir des services administratifs plus efficaces aux citoyens en utilisant les nouveaux outils d’e-gouvernance.
  • L’usage des outils d’e-démocratie doit augmenter la participation des citoyens dans les processus de prise de décision et dans le développement local. Les citoyennes et citoyens deviennent ainsi plus engagés et plus influents dans ces processus.
  • Les nouvelles politiques nationales développées par l’e-gouvernance deviennent plus inclusives, décentralisées et basées sur des résultats probants.

Au terme du projet, les citoyens et les entreprises devront ainsi obtenir un meilleur accès aux services publics, seront moins touchés par la corruption et auront une confiance accrue aux autorités.

Stimuler la démocratie locale par les outils innovants

Les premières tentatives de démocratie électronique au niveau local en Ukraine se sont avérées positives. Pour augmenter la participation citoyenne dans les processus démocratiques locaux en Ukraine, une série d’outils de démocratie électronique a été développée, notamment des pétitions électroniques, une budgétisation participative en ligne, des consultations électroniques et des mécanismes de plainte en ligne pour la fourniture de services aux citoyens à partir de 2015. Malgré la forte demande, l’adoption de ces outils a souvent été freinée en raison de contraintes budgétaires et techniques au niveau des gouvernements locaux. Pour rendre ces outils facilement accessibles, ils ont donc été intégrés à partir de 2018 sur une seule plateforme de démocratie électronique (e-dem.tools). Agissant comme un guichet unique public dans toute l’Ukraine, la plateforme est actuellement utilisée de manière active par 211 gouvernements locaux et communautés nouvellement fusionnées: 14’886 pétitions ont été enregistrées (18,5% desquelles ont été officiellement adoptées), 21’660 problèmes de citoyens ont été résolus et 72 projets budgétaires participatifs ont été soutenus. La formation de 718 responsables locaux, acteurs civiques et citoyens a également contribué au succès du processus d’adoption de la plateforme.

Parallèlement, EGAP soutient également la culture de l’innovation sociale en Ukraine en renforçant de jeunes créateurs (femmes et hommes) et des professionnels de l’informatique. À cet effet, elle a lancé 2 hackathons nationaux sur la démocratie électronique (EGAP CHALLENGE) qui ont attiré plus de 200 startups. Près de la moitié des 30 équipes gagnantes provenaient des régions de l’est de Dnipropetrovsk et du sud d’Odessa. Cinq des meilleures solutions proposées par les startups ont directement ciblé la lutte contre la corruption dans les secteurs éducatif, fiscal et privé. Les projets gagnants sont soutenus jusqu’à leur pleine maturation par le programme Accelerator d’EGAP.

La popularité des initiatives de démocratie électronique en Ukraine a dépassé les attentes. L’objectif initial (en 2015) était de faire passer les utilisateurs des outils de démocratie électronique de zéro à 40’000 en 2019 : ainsi, les 885’000 acteurs civiques et gouvernementaux actuellement enregistrés sur la plateforme sont donc une surprise encourageante. L’adoption du concept national et du plan d’action sur la démocratie électronique 2016-2018 par le gouvernement ukrainien a été une étape importante qui a renforcé la durabilité des différentes interventions.