La Suisse accroît son engagement en faveur de l’Ukraine

Deux employées pèsent et emballent des produits bio
Le soutien au secteur privé sera poursuivi et renforcé. (Une entreprise agricole dans les Carpathes ukrainiennes.) © SECO

La Stratégie suisse de coopération en Ukraine pour la période 2015–2018 comporte trois nouveaux volets: la promotion de la paix, l’aide humanitaire et le développement urbain durable. Il est en outre prévu de renforcer des projets qui ont fait leur preuve dans les domaines de la santé, de la décentralisation, de l’efficacité énergétique et de la promotion du secteur privé.  

La nouvelle Stratégie suisse de coopération en Ukraine 2015–2018 s’inscrit dans la droite ligne de l’action menée jusque-là, tout en prévoyant un élargissement du champ d’action. La Suisse réagit ainsi à deux évolutions fondamentales: la nouvelle situation due au conflit armé en Ukraine et les efforts de réforme du gouvernement. Ainsi, les activités prévues dans chacun des quatre domaines d’intervention de la Suisse constituent des réponses au conflit et à ses conséquences.

Leur mise en œuvre continue d’être assurée par la Direction du développement et de la coopération (DDC) du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) et le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) du Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR), auxquels s’associent désormais la Division Sécurité humaine (DSH) et l’Aide humanitaire de la Confédération:

  • Gouvernance et promotion de la paix

    Un volet axé sur la promotion de la paix accompagne désormais le soutien à la gouvernance locale et à la décentralisation.

  • Promotion de la santé

    La DDC a été active pendant plus de dix ans dans le domaine de la santé maternelle et infantile. Ce secteur s’étend désormais à la promotion de la santé de base et à la prévention des maladies non transmissibles, en particulier auprès des personnes affectées par le conflit.

     

  • Efficacité énergétique et développement urbain durable

    La promotion d’un développement urbain durable complète l’engagement du SECO dans le domaine de l’efficacité énergétique.

     

  • Développement économique durable

    Le soutien au secteur privé, notamment en faveur d’un cadre global plus favorable au développement économique et financier, et en faveur des petites et moyennes entreprises, sera poursuivi et renforcé.

Engagement de la Suisse en Ukraine

Implication de deux nouveaux acteurs suisses

Deux nouveaux acteurs suisses sont désormais impliqués dans le développement et la mise en œuvre de la nouvelle stratégie de coopération: la Division Sécurité humaine (DSH) et l’Aide humanitaire rejoignent la DDC et le SECO pour compléter les activités que ces deux offices déploient en Ukraine depuis une quinzaine d’années déjà. 

L’engagement de la DSH, qui s’inscrit dans le prolongement de la présidence suisse de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), se concentre principalement sur la situation du conflit à l’Est. Outre différents projets bilatéraux, il prévoit notamment de renforcer la participation à la mission d’observation de l’OSCE. Les activités de la DSH visent à améliorer les relations entre les parties du conflit, à encourager le respect des droits de l’homme et du droit international humanitaire et à renforcer les processus politiques clés en vue de la résolution du conflit. 

Quant à l’Aide humanitaire, elle aligne son action sur l’évolution de la situation humanitaire. Elle a déjà contribué au financement d’organisations telles que le CICR, le Programme alimentaire mondial (PAM) ou le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). 

Le bureau de coopération suisse de Kiev sera aussi renforcé en personnel, et le budget sera sensiblement revu à la hausse, puisqu’il passera de 57 millions CHF pour la période 2011–2014 à près de 100 millions CHF pour la période 2015–2018. Le SECO demeure le plus grand contributeur du programme suisse en Ukraine.

Soutien aux plus vulnérables

L’engagement suisse se fera de manière neutre et non partisane, et sera renforcé dans les régions directement affectées par le conflit et/ou accueillant un grand nombre de personnes déplacées. Il visera à soutenir un développement bénéficiant également aux pauvres, aux groupes particulièrement vulnérables et aux minorités.

Un contexte difficile

C’est dans un contexte socio-politique et géostratégique houleux qu’a été conçue la nouvelle Stratégie suisse de coopération en Ukraine 2015–2018. L’annexion de la Crimée début 2014 au mépris du droit international public et le déclenchement d’un conflit armé dans la région du Donbas sont deux des facteurs à l’origine des tensions internes et internationales. Un grand nombre de personnes ont dû trouver refuge dans d’autres parties de l’Ukraine ou à l’étranger. La société ukrainienne s’est polarisée alors que la pauvreté gagne du terrain. 

Tout ceci se déroule sur fond de crise économique majeure, avec une diminution spectaculaire de la production industrielle et une monnaie nationale qui a perdu la moitié de sa valeur en l’espace d’une année, pour ne citer que deux exemples de l’effondrement économique en cours. 

Réformes urgentes

Le conflit armé et ses conséquences économiques, à la résolution desquels le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque européenne de reconstruction et de développement (BERD) contribuent par un soutien financier massif, ont mis à jour la nécessité pour l’Ukraine de s’atteler au plus vite à l’assainissement de ses finances et d’entreprendre de profondes réformes structurelles. 

Pressé également par ses créanciers occidentaux et la vague réformiste, le gouvernement de Kiev a pris des premières mesures pour réorganiser le pouvoir, l’économie et le fonctionnement de l’Etat. 

Edification d’un nouveau système

Cette situation représente naturellement un défi majeur pour l’Ukraine, mais aussi une occasion de poser les jalons d’un nouveau système plus moderne et plus efficace. Un système basé sur les principes de l’Etat de droit et de l’économie de marché, démocratique, transparent et à même de combattre la corruption, l’un des problèmes majeurs auxquels est confrontée la société ukrainienne d’aujourd’hui. Et pour les bailleurs de fonds, cette nécessaire réorientation représente la possibilité de contribuer au développement du pays en soutenant les thématiques les plus stratégiques.

Projets actuels

Objet 25 – 27 de 27

Energy Efficiency Zhytomyr

01.01.2014 - 31.12.2022

The project aims at improving the municipal infrastructure and its energy efficiency. To do so, the district heating network will be rehabilitated, capacity will be built and the awareness about energy efficiency and renewable energy will be raised. The project will accompany Zhytomyr on its way to becoming an energy-efficient city.


Resource Efficient and Cleaner Production Program in Ukraine

01.10.2011 - 31.12.2020

The project "Promoting the adaptation and adoption of RECP (Resource Efficient and Cleaner Production) through the establishment and operation of a Cleaner Production Centre in Ukraine" aims at enhancing the resource productivity, competitiveness and environmental performance of industry in Ukraine.


Europe and Central Asia : PPP Transaction Advisory Program

01.06.2011 - 31.12.2022

The ECA Program, managed by the International Finance Corporation IFC, is providing infrastructure transaction advisory and capacity building services to the public sector authorities to promote Public-Private Partnerships in Southeastern Europe and Central Asia.

Objet 25 – 27 de 27