Début de la page

Ainsi est née la Conférence sur les réformes en Ukraine (URC)

L’attaque russe contre l’Ukraine le 24 février 2022 marque un tournant dans l’histoire récente de l’Europe. Dans la foulée, la 5e Conférence sur les réformes en Ukraine (Ukraine Reform Conference, URC2022) est devenue la Ukraine Recovery Conference (URC2022) et aura lieu les 4 et 5 juillet 2022 à Lugano. Le chemin vers la reconstruction de l’Ukraine passe par un processus politique et diplomatique qui soit largement soutenu. La Suisse et l’Ukraine entendent lancer ce processus à Lugano.

Une photo de groupe avec l’ensemble des ministres engagés lors de la conférence.
La photo des représentants ministériels à la Conférence sur les réformes en Ukraine de Vilnius, les 7 et 8 juillet 2021. (© Lithuanian Ministry of Foreign Affairs)

Avant le début des combats, l’Ukraine s’était déjà fixé pour objectif de procéder à d’ambitieuses réformes politiques, économiques et sociales. Le processus de réforme n’a cependant pas toujours été de tout repos. Commencé en 2014 sous la présidence de Petro Porochenko, il a ensuite connu un coup d’arrêt à cause des conflits armés qui ont éclaté à la frontière du pays. Le président Volodymyr Zelensky a tenté de reprendre le train de réformes mais la pandémie de COVID-19 a réduit bien des espoirs à néant. C’est aussi pour faire face à ces difficultés que le soutien international s’exprime au travers de l’URC.

Depuis 2014, de nombreuses initiatives ont été lancées en Ukraine pour procéder à ces réformes, mais leur mise en œuvre n’a jamais été chose aisée. C’est sous l’ancien président, Petro Porochenko, que le premier train de réformes a vu le jour, afin notamment d’éclipser l’ancien système post-soviétique et de rapprocher le plus possible l’Ukraine de l’Union européenne.

Parmi les réformes, plusieurs visaient une décentralisation du pouvoir ; les réformes ciblées dans les secteurs de la banque, de la défense, de l’efficacité énergétique, de la santé ou de l’éducation ont connu une réussite certaine. De fait, depuis 2014, des efforts considérables ont été déployés pour créer des institutions neuves et intactes, capables de lutter contre la corruption de haut niveau. Cependant, en raison de la perte progressive du soutien populaire (sur fond de conflit militaire) et de la concurrence croissante au sein de la coalition au pouvoir, Petro Porochenko n’a finalement pas réussi à démanteler le système oligarchique qui empêche la transformation économique et politique souhaitée dans le pays.

Une nouvelle dynamique dans le processus de réforme a été observée lorsque le président Volodymyr Zelensky a pris le pouvoir et formé son gouvernement en août 2019. Volodymyr Zelensky a fait passer plusieurs dizaines de lois pour relancer le processus de réforme, en renforçant notamment les capacités des institutions à lutter contre la corruption. Cependant, là encore, ce nouvel élan s’est essoufflé au début du mois de mars 2020 avec l’émergence de la pandémie de COVID-19. Les stratégies de survie économique ont complètement freiné l’agenda des réformes.

La perte de dynamique dans les réformes est également due à l’absence d’un programme de réformes clairement articulé et d’une vision stratégique pour le pays de la part du président et du gouvernement. En l’absence d’une vision claire sur le programme de réformes global et en l’absence de leadership politique dans de nombreux secteurs, l’écosystème de réformes s’est progressivement érodé. Face à ces multiples difficultés, des structures existent pour favoriser le soutien des acteurs internationaux et multilatéraux au programme de réformes entamé en 2014 en Ukraine : c’est le cas notamment de la Conférence sur les réformes (URC), qui a eu lieu pour la première fois en 2017.

La conférence à Lugano vise à exposer les priorités en matière de reconstruction et à coordonner le soutien. Il est notamment prévu d’échanger sur les priorités, les principes et les méthodes de la reconstruction et de la forme qu’elle prendra dans les domaines de l’infrastructure, de l’économie, de l’environnement et du social. L’URC2022 contiendra également un volet de promesses de don. Elle portera également sur des réformes qui peuvent être mises en place malgré la situation actuelle.

Dernière mise à jour 24.05.2022

Contact

Communication DFAE

Palais fédéral Ouest
3003 Berne

Téléphone (pour les journalistes uniquement):
+41 58 460 55 55

Téléphone (pour toute autre demande):
+41 58 462 31 53