Département fédéral des affaires étrangères DFAE

La candidature de la Suisse au Conseil de sécurité de l’ONU entre dans sa phase finale

La Suisse est candidate pour un siège non permanent au Conseil de sécurité des Nations Unies. L’élection des membres pour la période 2023–2024 aura lieu en juin 2022. La candidature est entrée dans sa phase finale lors un évènement virtuel à New York, avec la participation de la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga et le conseiller fédéral Ignazio Cassis.

Graphique avec le slogan de la candidature de la Suisse au Conseil de sécurité de l'ONU (« Un plus pour la paix »).

« Un plus pour la paix »: le slogan de la candidature suisse au Conseil de sécurité de l’ONU. © DFAE

La Suisse a officiellement soumis sa candidature au Conseil de sécurité de l’ONU en 2011. Les membres non permanents du groupe des États d’Europe occidentale et autres (GEOA) ayant été élus en juin dernier pour les années 2021 et 2022, la candidature de la Suisse, est entrée dans sa phase finale. La candidature, dont le slogan est «Un plus pour la paix», a été présentée aux représentant(e)s de toutes les missions auprès de l’ONU lors d’un évènement virtuel organisé dans la soirée du 29 octobre depuis New York (heure locale). 

Le vendredi 30 octobre, à Berne, la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga et le conseiller fédéral Ignazio Cassis ont informé les médias sur cet évènement, et en particulier sur l’état d’avancement de la candidature suisse. Un siège au Conseil de sécurité permettrait à la Suisse de mettre en oeuvre ses objectifs de sa politique extérieure et d’apporter sa contribution à la paix et à la sécurité.

Engagement pour la paix et la sécurité

La présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga et le conseiller fédéral Ignazio Cassis prévoyaient de se rendre à New York, mais l’évènement a finalement eu lieu uniquement en ligne en raison des restrictions de voyage dues à la pandémie de Covid-19. Dans son allocution vidéo, la présidente de la Confédération a souligné la robustesse du système politique suisse. Elle a expliqué que la Suisse s’efforçait en premier lieu de trouver des solutions consensuelles, que ce soit en politique intérieure ou extérieure, et que seul le dialogue permettait d’y parvenir. Le conseiller fédéral Ignazio Cassis a quant à lui avancé la contribution positive que la Suisse souhaite apporter au Conseil de sécurité en raison de la confiance dont le pays jouit auprès de ses partenaires et de sa longue tradition dans la promotion de la paix. Il a souligné l’engagement de la Suisse pour l’état de droit, la démocratie, la paix et la sécurité.

Il est d’usage que les États candidats à un siège dans un organe onusien important se présentent de manière appropriée au corps électoral. L’évènement a été organisé par la mission suisse auprès de l’ONU à New York.

Candidature axée sur la stratégie de politique extérieure 

Parmi les éléments présentés lors de l’évènement à New York, la Suisse a mis en avant non seulement son travail pour la paix («Un Plus Pour La Paix»), mais aussi son engagement pour le droit international humanitaire, l’aide humanitaire et les droits de l’homme («un plus pour l’humanité»), ses efforts pour la mise en oeuvre de l’Agenda 2030 pour le développement durable («un plus pour le développement durable»), l’importance de la Genève internationale («un plus pour le multilatéralisme») et son rôle central dans les développements en matière d’innovation et de numérisation («un plus pour l’innovation»).

Le site www.aplusforpeace.ch, lancé en parallèle de l’évènement, contribue à donner davantage de visibilité internationale à la candidature. Les éléments retenus reprennent les grandes lignes de la stratégie de politique extérieure du Conseil fédéral pour la période 2020–2023. 

Haut de page