Définitions et objectifs

Le Pavillon suisse à l'Expo Milano 2015.
Un exemple des activités à l’étranger: le Pavillon suisse à l'Expo Milano 2015. © DFAE, Présence Suisse

La communication internationale vise à sauvegarder  les intérêts de la Suisse à l’étranger, par des activités de relations publiques. Le but est de promouvoir une image positive et nuancée de la Suisse à l'étranger, afin que celle-ci puisse préserver ses intérêts sur la scène internationale. Présence Suisse est chargée de la mise en œuvre de la communication internationale.

Véhiculer une image positive et nuancée de la Suisse à l'étranger n'est pas une fin en soi. L'image projetée joue un rôle important dans la concurrence internationale, car elle influe sur des facteurs comme la marge de manœuvre de la Suisse en matière de politique extérieure, les investissements, les échanges économiques, scientifiques et culturels et le tourisme.

La communication internationale analyse l'image de la Suisse à l'étranger, afin de concevoir des mesures et outils appropriés de promotion d'image. L'élaboration de la communication internationale s'appuie d'une part sur la loi fédérale et l'ordonnance sur la promotion de l'image de la Suisse à l'étranger, d'autre part sur la stratégie de communication internationale 2016–2019 adoptée par le Conseil fédéral le 6 juillet 2016.

La stratégie de communication internationale 2016–2019 est axée sur onze thèmes prioritaires:

  • le rôle de la Suisse en Europe
  • le système politique de la Suisse
  • la Suisse solidaire et responsable
  • la Genève internationale
  • la formation, la recherche et l'innovation
  • l'économie et la compétitivité
  • le tourisme
  • l'environnement, les transports et l'énergie
  • les questions fiscales et financières
  • la culture
  • le sport

Il est important de mieux faire connaître à l'étranger nos réalisations dans ces domaines,  afin de renforcer l'image de la Suisse comme pays innovant, compétitif, solidaire et responsable et de valoriser les atouts de ses centres économiques ainsi que la qualité de vie qu'offre notre pays.

Instruments de la communication internationale

Il existe deux catégories d’instruments de la communication internationale:

  • les instruments du monitoring et de l’analyse 
  • les instruments d’information et de communication

Les instruments du monitoring et de l’analyse permettent de développer les bases stratégiques de la communication internationale ainsi qu’à identifier les thèmes prioritaires et à anticiper des crises en termes d’image.

Les instruments d’information et de communication visent à transmettre de manière adéquate des contenus spécialisés, lesquels sont présentés sous une forme appropriée au public cible (large public, leaders d’opinion, médias). Font partie de ces instruments

  • les plateformes à l’étranger,
  • les plateformes en Suisse,
  • les plateformes digitales et les médias sociaux
  • les moyens d’information et les produits promotionnels
  • ainsi que le Corporate Design.

Cohérence et mise en réseau

La Suisse doit impérativement disposer d’une communication internationale cohérente. Cette dernière est mise en œuvre en étroite collaboration avec les représentations suisses à l’étranger et de manière coordonnée entre le DFAE et les offices et services spécialisés compétents pour un sujet déterminé.

A cet effet, un groupe de suivi interdépartemental a été créé. Il est dirigé conjointement par Présence Suisse et la Chancellerie fédérale.

Mandat inscrit dans la loi

Le mandat de la communication internationale est défini dans la loi fédérale et dans l'ordonnance sur la promotion de l'image de la Suisse à l'étranger. Il consiste en la promotion des connaissances générales sur la Suisse et la visibilité de la Suisse à l’étranger, la présentation des intérêts et positions politiques de la Suisse devant un public cible étranger ainsi que la construction et l’entretien du réseau des relations de la Suisse avec les décideurs et les prescripteurs à l’étranger.

En cas de menace pour l’image de la Suisse à l’étranger ou en situation de crise d’image, la responsabilité incombe à la communication internationale de soumettre un dispositif de communication au Conseil fédéral.