Protection de la population civile

La Suisse œuvre en faveur du respect du droit international humanitaire et des droits de l’homme lors de conflits armés ainsi qu’en faveur du respect des droits des réfugiés. Elle s’engage pour que les populations civiles bénéficient d’une aide et d’une protection concrètes et puissent faire valoir leurs droits.

Le droit international humanitaire pose des limites aux modalités de conduite des guerres et des conflits armés, l’objectif étant de protéger les civils et les personnes qui ont cessé de combattre, comme les combattants capturés par exemple. Les droits de l’homme, le droit des réfugiés, le droit pénal international ainsi que les législations nationales viennent compléter ce dispositif de protection.

En sa qualité de partie aux Conventions de Genève, la Suisse œuvre en faveur de la protection des civils dans les conflits armés. Son engagement consiste essentiellement à: 

  • toutes les parties au conflit, également par les groupes armés non étatiques;
  • intervenir de manière concrète en faveur de la population civile (p. ex. protection des hôpitaux);
  • contribuer, notamment à travers la participation aux débats menés au sein de l’Assemblée générale de l’ONU et du Conseil de sécurité, à la définition d’un cadre régissant les activités humanitaires telles que prévues dans le droit international humanitaire (la Suisse dirige à cet effet un groupe d’amis au sein de l’ONU réunissant plusieurs États).