Relations bilatérales Suisse–Timor-Leste

Les contacts politiques et économiques entre les deux pays sont modestes. La coopération au développement finance de petits projets de manière ponctuelle. La Suisse a par ailleurs dépêché des observateurs à l'occasion des élections présidentielles et parlementaires de 2007, 2012 et 2017.

Points clés des relations diplomatiques

L’Ambassade de Suisse à Jakarta, Indonésie, fournit les prestations diplomatiques et consulaires pour le Timor-Leste. La Suisse et le Timor-Leste entretiennent des relations diplomatiques depuis 2002.

Les rencontres bilatérales entre les deux pays sont peu fréquentes. En fonction des opportunités, la Suisse s’engage ponctuellement dans des petits projets d’aide au développement et de sécurité humaine.

Banque de données des traités internationaux

Gouvernement du Timor-Leste (en)

Coopération au développement et aide humanitaire

Les deux pays ont principalement collaboré dans le cadre de projets de développement. Après les violents affrontements de 1999, la Confédération a apporté son soutien au Comité international de la Croix-Rouge (CICR), au Haut-Commissariat aux réfugiés des Nations Unies (HCR), au Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) et à la chaine de radio créée par la Fondation Hirondelle.

En outre, la Suisse a fourni pendant plusieurs années un soutien financier pour de petites actions ponctuelles dans le domaine de la coopération au développement.

Depuis 2013, deux experts régionaux en réduction des risques et gestion de catastrophe sont basés à Bangkok pour appuyer des projets de la DDC en Asie du sud-est et Pacifique ainsi que pour intervenir rapidement en cas de catastrophe naturelle dans ces régions. Ces experts soutiennent également l’ASEAN pour renforcer sa capacité de gestion des risques de catastrophe et leur réponse rapide.

Les Suisses et les Suissesses au Timor-Leste

Fin 2017, neuf Suissesses et Suisses vivaient au Timor-Leste.

Historique des relations bilatérales

Après 450 ans de colonisation portugaise et une brève guerre civile, le Timor-Leste a été annexé par l'Indonésie en 1975, peu après la proclamation de son indépendance.

En 1999, au terme d'un conflit sanglant, le pays est passé sous l’autorité d’une mission d'administration intérimaire de l'ONU (UNTAET et UNMIT). La Suisse a fourni un large soutien aux victimes et a participé financièrement à la force de paix de l’ONU.

Les relations diplomatiques ont été formalisées en 2002 à l'occasion de la 57e Assemblée générale de l'ONU, avec la signature, par le conseiller fédéral Joseph Deiss et le ministre des Affaires étrangères José Ramos Horta, d'un communiqué commun.

La Suisse a participé aux missions d'observation des élections mises sur pied par l'Union européenne en 2007 à l'occasion des présidentielles puis des législatives en envoyant à chaque fois deux observateurs. Elle a également dépêché un observateur lors des élections de 2012. Finalement en 2017, la Suisse a à nouveau participé en tant qu’observateur aux élections parlementaires de juillet 2017.