Administration fédérale admin.ch
Département fédéral des affaires étrangères

Navigation

Navigation principale

Navigation secondaire

Informations complémentaires

Recherche rapide

Vous êtes ici :

Relations bilatérales Suisse - Egypte

Les relations entre la Suisse et l'Egypte ont une longue tradition. L'Egypte a depuis toujours joué un rôle essentiel dans le commerce suisse avec le Proche-Orient et l'Afrique. En 1909 déjà, la Suisse y a ouvert une représentation commerciale.
Relations traditionnellement bonnes
La Suisse a participé à d'importantes étapes du chemin de l'Egypte vers l'indépendance. En 1923, Lausanne a accueilli une conférence de paix au cours de laquelle la République turque a renoncé à tous ses droits à l'égard de l'Egypte. Un an plus tard, la Suisse a reconnu l'indépendance de l'Egypte. Les deux pays ont signé un traité d'amitié en 1934. En 1935, la Suisse a ouvert au Caire une chancellerie qui a été transformée en mission en 1945 (pour devenir une ambassade en 1957). Grâce à sa neutralité, la Suisse a représenté pendant la Deuxième Guerre mondiale plusieurs Etats en Egypte dont l'Italie, la Roumanie et la Bulgarie, plus tard la France (1956-1963), la Belgique (1956-1959), la Turquie (1961-1963), la Grande-Bretagne (1956-1959) et la Nouvelle-Zélande (1956-1959). Inversement, elle a représenté durant la Deuxième Guerre mondiale les intérêts de l'Egypte en Roumanie, en Bulgarie, en Finlande et au Japon. Aujourd'hui, la Suisse représente encore les intérêts de l'Iran en Egypte (depuis 1979). En 1988, un tribunal arbitral a réglé à Genève le différend concernant Taba qui n'avait pas été résolu dans l'accord de paix israélo-égyptien de 1979.
Nombreux accords

Les relations entre les deux pays sont réglées par de nombreux accords bilatéraux: indemnisation des intérêts suisses (1964), protection des investissements (1973), double imposition (1987), transports aériens (1965), entraide judiciaire (2000). L'Egypte a bénéficié de quatre crédits mixtes d'un montant total de 330 millions de francs et d'une remise partielle de la dette en 1995. Les activités du fonds de développement égypto-suisse qui a été institué la même année se termineront en 2009. Le Secrétariat à l'économie (seco) encourage l'économie privée égyptienne par des programmes bilatéraux et multilatéraux. Des coopérations ont été mises en place dans le domaine hydraulique et de l'irrigation, dans la protection de l'environnement et la santé publique. Un accord de libre-échange entre l'Egypte et l'Association européenne de libre-échange (AELE) a été signé le 27 janvier 2007, suivi d’ un nouvel accord sur la protection et la promotion des investissements en 2012.

Suite à la révolution du 25 janvier 2011, la Suisse a augmenté son soutien à l’Egypte, et ceci dans les domaines de la transition démocratique, des droits humains, du développement économique, de la création d’emplois, ainsi que de la migration. Un accord bilatéral cadre sur la coopération et l’aide humanitaire a été signé en janvier 2013.