Estonie: la Suisse investit dans la rénovation des bâtiments publics

Article, 22.12.2016

La modernisation thermique joue un rôle important dans la lutte contre le changement climatique. Grâce au soutien de la Suisse, l’Estonie rénove des installations publiques selon des normes énergétiques reconnues au niveau international et utilise pour ces installations des sources d’énergie renouvelables. Le projet permet d’améliorer l’infrastructure, mais aussi le climat de travail et d’apprentissage qui y règne.

Quatre vélos d’enfants devant une école. La façade s’effrite, les fenêtres ont un simple vitrage.
École primaire à Rapla, Estonie: l’efficacité énergétique des bâtiments publics en Estonie est entre 20 et 30 % inférieure à celle des autres États de l’UE. SECO

Un an après la conclusion du protocole additionnel au protocole de Kyoto qui comprenait des objectifs climatiques contraignants pour les 195 membres de Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, un premier bilan a été tiré. La 22e Conférence sur le climat a eu lieu du 7 au 18 novembre au Maroc. Elle avait pour thème la manière dont les pays industrialisés peuvent aider les pays en développement et émergents à réduire les gaz à effet de serre, afin de limiter ensemble le réchauffement de la planète à 1,5°. Cet objectif ambitieux exige un engagement supplémentaire. 

Protection du climat: une priorité de la contribution à l’élargissement

Dans le cadre de la contribution à l’élargissement, la Suisse soutient l’efficacité énergétique et le recours à des énergies renouvelables dans six États partenaires de l’UE, à hauteur de 190 millions de francs. En Estonie, elle investit 6,5 millions de francs dans ces domaines. L’achèvement des travaux de rénovation de l’école primaire de Rapla (v. photo avant la rénovation) à la fin de novembre clôt ce projet couronné de succès. Grâce à des gains de change et à des économies réalisées au cours de la mise en œuvre, six bâtiments au lieu des quatre prévus au départ ont pu être rénovés selon des normes énergétiques reconnues au niveau international. Trois jardins d’enfants, deux écoles primaires et une maison de retraite servent désormais d’exemples en matière d’efficacité énergétique dans les bâtiments publics. 

Objectif à long terme: des normes énergétiques nationales pour les bâtiments

Jusqu’à la mise sur pied de ce projet, la recherche et l’innovation n’étaient pas très développées dans le domaine de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables en Estonie. Il n’existait pas de normes énergétiques pour les bâtiments. Par conséquent, ce projet n’avait pas seulement pour objectif de réduire les émissions de CO2 et d’utiliser moins de ressources, mais encore de sensibiliser l’opinion publique à la nécessité de tenir compte de la protection du climat dans les projets d’infrastructure. Il a également permis de développer le savoir-faire local et de faire une avancée décisive dans la définition de normes énergétiques pour les bâtiments.

Ce projet a suscité beaucoup d’intérêt. Sa mise en œuvre a fait l’objet d’une grande couverture médiatique. Plusieurs étudiants de la renommée Université de Tartu ont consacré leur mémoire de master aux thèmes de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables en prenant l’exemple de la rénovation de l’école primaire à Väästa. Un partenariat à long terme a été développé entre l’Université de Tallin et les autorités estoniennes. Les associations professionnelles locales et les instituts de formations bénéficient des données récoltées dans ce contexte ainsi que de guides pratiques, de séminaires et de visites des bâtiments.

Par ailleurs, grâce à un échange intense avec les experts suisses, le projet a contribué à la définition de normes énergétiques pour les bâtiments. Aujourd’hui, dix ans après le début de la contribution à l’élargissement, l’Estonie dispose de normes comparables à celles de la Suisse en matière de bâtiment.

Année de publication 2016
Mois
Éditeur Kanal 2

Estonia: Opening of newly renovated public school in Väätsa

Dans le cadre de la contribution à l’élargissement, cinq autres pays en plus de l’Estonie sont soutenus dans les domaines de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables. L’adaptation au contexte local revêt une grande importance. Par conséquent, les projets sont très différents selon les pays. Ils comprennent, entre autres, la construction d’une centrale de chauffage à biomasse à Lebork, en Pologne, qui remplace l’ancien système de chauffage pour les 35 000 habitants de la ville, la modernisation thermique et l’installation de pompes à chaleur et de panneaux solaires dans 24 hôpitaux lituaniens, et la promotion de la mobilité électrique dans la commune de Suceava en Roumanie. Ce dernier projet soutient l’achat de véhicules électriques pour la commune, la construction de bornes de recharge et une étude de faisabilité portant sur le passage des transports publics locaux à l’électromobilité.