Dix ans de contribution à l'élargissement: bilan positif

Communiqué de presse, 19.06.2017

Le délai de dix ans fixé pour la mise en œuvre de la contribution de la Suisse en faveur des dix pays d’Europe centrale et orientale ayant adhéré à l’UE en 2004 est arrivé à échéance le 14 juin 2017. La Suisse a réalisé au total 210 projets avec le montant de 1 milliard de francs approuvé par le Parlement. Elle a ainsi fourni une contribution solidaire à la réduction des disparités économiques et sociales au sein de l’UE.

Des travailleurs installant des panneaux photovoltaïques à Niepolomice, en Pologne.
La plus importante contribution de la Suisse sur le plan financier a été consacrée à l’efficacité énergétique et aux énergies renouvelables. SECO

«Par son engagement, la Suisse marque sa solidarité et sa reconnaissance de l’avancée majeure que constitue l’élargissement de l’UE vers plus de prospérité, de stabilité et de démocratie en Europe», indique l’ambassadrice Elisabeth von Capeller, vice-directrice de la Direction du développement et de la coopération (DDC) et cheffe du domaine de direction Coopération avec l’Europe de l’Est. À travers sa contribution à l’élargissement, la Suisse a encouragé des projets en Estonie, en Lettonie, en Lituanie, à Malte, en Pologne, en Slovaquie, en Slovénie, en République tchèque, en Hongrie et à Chypre. Après dix ans de coopération intensive avec ces pays, la DDC et le Secrétariat d’État à l’économie (SECO) dressent, en tant que services fédéraux compétents, un bilan positif des activités menées. «En règle générale, les objectifs initialement définis pour les projets ont été atteints, voire dépassés, pour bon nombre d’entre eux», explique l’ambassadeur Raymund Furrer, chef du centre de prestations Coopération et développement économiques du SECO.

Lors d’une votation populaire tenue en 2006, la Suisse avait décidé de verser une contribution en faveur de ces dix États. Chacun des 210 projets a fait l’objet d’un accord bilatéral avec l’État partenaire concerné et la Suisse a généralement pris en charge 85% du coût des projets – le solde ayant été financé par les États partenaires. Les projets approuvés ont chacun poursuivi l’un des cinq objectifs fixés par la Suisse en vue de réduire les disparités économiques et sociales au sein de l’UE élargie: protection de l’environnement (39% des moyens engagés), croissance économique et amélioration des conditions de travail (27%), accroissement de la sécurité sociale (16%) et de la sécurité publique (9%), renforcement de la société civile et encouragement des partenariats entre des institutions suisses et locales (7%).

Des retombées bénéfiques pour de larges segments de la population dans les pays partenaires
Les projets soutenus par la Suisse bénéficient à de larges segments de la population. Des investissements dans l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables ont par exemple permis de réduire de près de 100 000 tonnes de CO2 par an les émissions de gaz à effet de serre en Estonie, en Lituanie, en Pologne, en Slovénie et en Hongrie. En Pologne et en République tchèque, la Suisse a investi dans le développement des transports publics. En Lettonie, en Pologne, en République tchèque et en Hongrie, un soutien a été apporté à des entreprises sous forme de microcrédits, de capital-risque et de garanties pour crédits d’investissement, ce qui a permis de créer plusieurs milliers d’emplois. En Lituanie, la prise en charge des parturientes et des nouveau-nés a pu être améliorée grâce au renforcement de la formation continue du personnel de santé et à la modernisation d’infrastructures hospitalières obsolètes, des mesures qui ont réduit le taux de mortalité néonatale d’environ 80%. En Pologne, le nombre de décès sur les routes a baissé d’environ 17% depuis 2012 – grâce notamment à une meilleure formation de la police et à des mesures de modération du trafic. Enfin, des fonds ont été mis en place dans tous les pays, sauf à Malte, afin de soutenir les organisations non gouvernementales locales dans la réalisation de leurs objectifs, avec une attention particulière portée au social et à la protection de l’environnement.

Des retombées bénéfiques aussi pour la Suisse
La contribution à l’élargissement a également été bénéfique pour la Suisse. Elle lui a permis de renforcer ses relations bilatérales avec l’UE et les États membres concernés à plusieurs égards. Cette contribution a par exemple créé des opportunités pour l’économie suisse: environ dix pour cent des sommes accordées ont profité aux entreprises, associations et universités suisses impliquées dans le programme; ils leur ont été versés en contrepartie des prestations qu’elles ont fournies dans les pays partenaires. La contribution à l’élargissement a en outre renforcé la coopération dans le domaine de la recherche et encouragé les partenariats ainsi que les échanges d’expérience entre la Suisse et les pays partenaires. En Pologne, en Slovaquie, en Slovénie, en République tchèque et en Hongrie, des fonds de partenariat ont été mis en place. Ces fonds ont financé à hauteur d’environ 16 millions de francs au total près de 200 petits projets, qui ont chacun été réalisés conjointement par une organisation suisse et une organisation du pays partenaire concerné. Enfin, de nombreux projets menés dans le cadre de la contribution à l’élargissement ont aussi profité directement à la Suisse – comme les projets destinés à protéger les frontières extérieures de l’espace Schengen ou à réduire les émissions de gaz à effet de serre.