Administration fédérale admin.ch
Département fédéral des affaires étrangères

Navigation

Navigation principale

Navigation secondaire

Informations complémentaires

Recherche rapide

Downloads
Droits politiques des Suisses à l'étranger

Vous êtes ici :

Ambassade Dakar

Banner information

 (526 x 50)


Contact pour les ressortissants suisses au Mali

Numéro du Bureau de coopération à Bamako:
00223 20 21 32 05

Helpline : +41 800 24 7 365 ou  helpline@eda.admin.ch  

http://www.eda.admin.ch/eda/fr/home/travad/hidden/hidde2/mali.html Conseils aux voyageurs


Message important concernant les visas:

Depuis le 2 août 2011, le traitement d'une demande de visa est de 15 jours.

Vue du bâtiment de l'ambassade suisse à Dakar

Vue du bâtiment de l'ambassade suisse à Dakar (640 x 427)
Ambassade Dakar © DFAE

Ambassade de Suisse
Rue René N'Diaye /
angle Rue Seydou
Nourou Tall
Dakar, Sénégal

Adresse postale
Ambassade de Suisse
B.P. 1772
Dakar, Sénégal

Tél. : 
+221 33 823 05 90
Fax : +221 33 822 36 57

Heures d'ouverture

Lundi-vendredi 09h00-12h00
Samedi et dimanche fermé

Demandes de visas:
Mardi-vendredi 09h00-12h00

Arrondissement consulaire

Le Sénégal, le Cap-Vert, la Gambie, la Guinée-Bissau, le Mali et la Mauritanie 


MESSAGE IMPORTANT - Visa biométrique pour l'entrée au Sénégal

Depuis le 1er juillet 2013, il est obligatoire, pour l'entrée sur le territoire sénégalais, d'être muni d'un visa biométrique.

Les stations pour l'enregistrement des données biométriques n'étant pas encore effectives dans les consulats sénégalais en Suisse, les ressortissants suisses sont invités à se faire pré enrôler via internet sur le site http://www.visasenegal.sn/ www.visasenegal.sn, et de suivre la procédure qui y est indiquée.

Après cette procédure,le site fournit en réponse, le formulaire de pré-visa, et les ressortissants suisses  pourront se faire délivrer leur vignette de visa biométrique à leur arrivée à l'aéroport de Dakar.


Passage de Ismaël Lô à l'Ambassade de Suisse

Ismaël Lô avec l'Ambassadeur Mme Berset-Kohen, le Consul, M. Toffoletto et la Responsable des visas, Mme Romano

Ismaël Lô avec l'Ambassadeur Mme Berset-Kohen, le Consul, M. Toffoletto et la Responsable des visas, Mme Romano (3264 x 2448)
Ambassade Suisse au Sénégal©DFAE

Passage d’Ismael LO à l’Ambassade de Suisse en vue de son concert aux Nations Unies à Genève pour la Journée de la Francophonie.

_________________________________________________________________________

Fête nationale suisse 2012

Photos de quelques personnalités

 (1120 x 741)
Ambassade Suisse au Sénégal©DFAE

Cette année à nouveau, la réception à l'occassion de la fête nationale suisse a été déplacée au 18 juillet, le 1er août coïncidant avec le jeûne du Ramadan.

La Ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Mme Aminata Touré, nous a fait l'honneur d'être présente et de représenter le gouvernement sénégalais.

L'ambiance de la soirée était sympathique, conviviale et bon enfant, le tout accompagné par le groupe de musique "Harmony Voices", de jeunes talents originaires des quatre coins de l'Afrique.

Photo d'ensemble

 (1118 x 728)
Ambassade Suisse au Sénégal©DFAE

Rencontre du Président Macky Sall avec le corps diplomatique

Rencontre entre Macky Sall et le corps diplomatique

Rencontre entre Macky Sall et le corps diplomatique (1051 x 760)
Le Président Macky Sall et l’Ambassadeur de Suisse, Son Excellence Madame Muriel Berset-Kohen

Le lundi 4 juin, le Président Macky Sall échange avec le corps diplomatique accrédité auprès de lui.


Communiqué de presse - Bamako, 11 septembre 2012


Visite de l’Ambassadeur de Suisse au Mali : Engagement de la Suisse au Mali

L’Ambassadeur de Suisse au Mali, avec résidence à Dakar, Mme Muriel Berset Kohen, accompagnée du Directeur du Bureau de la Coopération suisse à Bamako, M. Mirko Manzoni, a rencontré vendredi 7 septembre le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale du Mali, Son Excellence M. Tieman Coulibaly. Cet entretien avait pour but de faire le point sur la situation au Mali et dans la région, ainsi que sur l’engagement de la Suisse au Mali.

L’entretien avec le Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale SE Monsieur Tieman Coulibaly a été agréable et constructif. Les échanges ont porté sur la situation politique et humanitaire actuelle au Mali. L’Ambassadeur a exprimé les vives préoccupations de la Suisse face à la crise que traverse actuellement le Mail et la solidarité de la Suisse face aux souffrances de la population malienne. Cet entretien a démontré la bonne entente entre les deux pays, y compris dans les domaines du développement et de la recherche de la paix.

L’Ambassadeur a souligné que la Suisse est au côté du peuple malien dans cette période difficile. Dès le début de la crise actuelle, la Suisse s’est prononcée sans ambiguïté en faveur de l’intégrité territoriale du Mali. Elle ne reconnaît aucune indépendance d’une des parties du territoire malien proclamée de manière unilatérale. La Suisse n’a aucun intérêt qui lui soit propre ou spécifique. Tous ses engagements en matière de bons offices sont impartiaux.

Dans la recherche de la paix, la Suisse apporte son soutien à la médiation de la CEDEAO. Son soutien a pour objectif d’aider les parties au conflit à trouver une solution négociée par la voie du dialogue à la résolution pacifique des conflits; de contribuer à la stabilisation du pays et de retrouver un Mali uni, démocratique, respectueux de ses diversités et des droits de l’homme.

En matière de coopération au développement, les relations qui lient la Suisse et le Mali sont très bonnes, étroites et remontent à 35 ans de travail commun. L’Ambassadeur de Suisse a assuré M. Coulibaly de la continuité des interventions de la coopération suisse au Mali en faveur des populations, dans les régions où il est possible de le faire. Ailleurs, la coopération suisse participe à l’assistance humanitaire. La Suisse continue à collaborer avec les structures décentralisées maliennes et les collectivités territoriales dans les domaines de l’éducation de base, de la formation professionnelle, de la sécurité alimentaire et de la gestion publique locale.

L’aide humanitaire suisse a débloqué CHF 18,9 millions depuis le début de l’année pour répondre à la crise alimentaire au Sahel et à la crise politique au Mali et ses répercussions sur les pays avoisinants. Cette somme a servi notamment à financer des opérations d’urgence du Programme d’Alimentation Mondiale (PAM), du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), du Comité International de la Croix-Rouge (CICR) et d’ONGs suisses dans les pays les plus touchés.


Communiqué de presse

La Suisse s’engage pour les droits de l’homme au Sénégal

Berne, 17.05.2012 - La Suisse et le Sénégal ont inauguré leur dialogue sur les droits de l’homme le 15 mai 2012 à Dakar. Les discussions ont porté sur des sujets prioritaires pour la Suisse. Par ailleurs, des ateliers ont été menés avec la participation d’experts et des projets d’accompagnement ont été mis sur pied. Le lancement de ces consultations bilatérales sur les droits de l’homme est un moyen pour la Suisse de renforcer son action en Afrique de l’Ouest. Après le Nigéria, le Sénégal est le deuxième pays d’Afrique de l’Ouest dans lequel notre pays a engagé un dialogue sur les droits humains.

Les pourparlers ont été ouverts par la nouvelle ministre sénégalaise de la justice Aminata Touré. La délégation sénégalaise, menée par l‘ambassadeur Tidiane Thiam, directeur général des affaires juridiques et consulaires, était composée de représentants ministériels et d’experts. La délégation suisse était, menée par Paul Koller, ambassadeur en charge des questions de politique des droits de l’homme au sein de la Division Sécurité humaine du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Madame Muriel Berset-Kohen, ambassadrice de la Suisse à Dakar, faisait également partie de la délégation.

Les deux parties ont abordé tant les questions bilatérales que multilatérales relatives aux droits de l’homme. Les expériences réalisées par les deux Etats dans le cadre de l’Examen périodique universel (EPU) du Conseil des droits de l’homme ont contribué aux réflexions. Par ailleurs, la problématique de l’accès à la justice et la question des droits des femmes et des enfants ont fait l’objet de discussions approfondies, ce qui a permis de poser les bases du projet d’accompagnement prévu dans le domaine de la justice des mineurs. Ce projet a pour but de
professionnaliser les acteurs de la justice des mineurs et sera réalisé à partir de novembre prochain en collaboration avec le Centre de Formation Judiciaire de Dakar, sous la direction du professeur Jean Zermatten, directeur de l’Institut international des droits de l’enfant (IIDE), et de Michel Lachat, président du tribunal des mineurs du canton de Fribourg.

L’expérience a montré que la participation active de la société civile constitue une condition essentielle pour parvenir à des résultats tangibles dans le domaine des droits de l’homme. Ainsi, les discussions officielles ont été complétées le lendemain par deux ateliers, au cours desquels de nombreux représentants d’organisations non gouvernementales sénégalaises ont mené des débats poussés sur la protection des droits des enfants et l’accès à la justice.


Lancement de la Quinzaine de la Francophonie à Dakar


L’Ambassadeur de Suisse, Présidente du Groupe des Amis de la Francophonie au Sénégal, ouvre officiellement la Quinzaine de la Francophonie le 9 mars, à Dakar, avec le Représentant du Ministre de la culture du Sénégal, la Représentante Personnelle du Président du Sénégal pour la Francophonie, ainsi que le Doyen du corps diplomatique, l’Ambassadeur du Liban.

Cette ouverture officielle a eu lieu à la Place du Souvenir en présence de nombreux journalistes de la presse écrite et télévisée et d’un large public. Des jeunes « L’espoir de la Banlieue » ont présenté un sketch bien enlevé, drôle et informatif en même temps, sur la Francophonie. Un panel sur la Charte du Mandé et la Déclaration universelle des droits de l’homme a suivi l’ouverture officielle et a suscité des interventions passionnées du nombreux public.

La Suisse avec le Groupe des Amis de la Francophonie, propose plusieurs activités durant cette Quinzaine que vous pouvez découvrir dans le programme.

 Programme (pdf, 5828 Kb)

 Programme des conférences (pdf, 2548 Kb)

 Lancement de la Quinzaine de la Francophonie à Dakar - Photos

http://www.20mars.francophonie.org/ 20.03.2011 : Journée internationale de la Francophonie


Communiqué de presse du 14 juillet 2011

COOPERATION SENEGAL-SUISSE

Des experts suisses en droit de l’enfant attendus lundi à Dakar.

Dakar – M. Jean Zermatten, président du Comité des droits de l’Enfant des Nations Unies, et M. Michel Lachat, président de la Chambre pénale des mineurs du canton de Fribourg, tous deux experts suisses de renommée internationale dans le domaine de la justice des mineurs, effectueront à Dakar, du 18 au 21 juillet 2011, une mission d’exploration, dans le cadre d’un dialogue bilatéral sur les droits humains entre la Suisse et le Sénégal.

Cette mission exploratoire vise à obtenir une vue d’ensemble du fonctionnement de la justice spécialisée pour les enfants au Sénégal, et examiner les besoins du pays en matière de formation des professionnels (police, gendarmerie, justice) travaillant dans ce domaine. Elle permettra aux deux experts suisses, d’identifier les partenaires sénégalais du futur programme dans le domaine de la justice juvénile, ainsi que son format et son contenu exacts.

Le dialogue sur les droits humains est une forme de dialogue bilatéral que la Suisse a initié, à l’occasion du 60e anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’homme, en direction d’un nombre limité de pays dans le monde. En Afrique, seuls le Nigeria et le Sénégal ont été choisis par les autorités suisses pour ce dialogue bilatéral. La promotion des droits humains et de la démocratie est l’une des cinq priorités de la politique étrangère suisse.

L’ambassade de Suisse au Sénégal invite la presse nationale et étrangère intéressée, à une conférence de presse des deux experts suisses, mardi 19 juillet 2011 à 17h, à la Chancellerie, sise Rue René Ndiaye X Rue Seydou Nourou Tall (derrière le ministère de l’Education).


Communiqué de presse du 17 mai 2011

Fin d’un séminaire africain sur les Attachés de Défense.

DAKAR- Le troisième cours d’orientation pour Attachés de Défense, ouvert à Dakar le 9 mai 2011, a pris fin aujourd’hui, mardi 17 mai. Ce cours, sous forme de séminaire, faisait suite à ceux de 2009 et 2010, a regroupé pendant une dizaine de jours, 26 autorités civiles et officiers militaires supérieurs du Bénin, du Burkina-Faso, de la Gambie, de la Guinée-Conakry, du Mali, du Niger, du Sénégal et du Tchad.

Le programme de formation a porté sur la stratégie, la géopolitique, la politique de sécurité et de défense, la diplomatie, les missions et le rôle de l’Attaché de Défense.

Le Général Abdoulaye Fall, Chef d’Etat-Major Général des Armées (CEMGA), qui présidait la cérémonie de clôture, a salué cette initiative « remarquable » qui a rehaussé, de manière « significative », le potentiel des Armées africaines dans le domaine sécuritaire et diplomatique.

Selon le Général Fall, avec la formation reçue, les participants apporteront leur contribution à la sécurité, notamment « en termes d’appréciation de situation, de prévention des conflits, et de gestion des crises qui secouent l’Afrique, de manière endémique ».

Pour sa part, l’Ambassadeur Suisse au Sénégal, Mme Muriel Berset Kohen, s’est félicitée de la tenue du cours, tout en rappelant qu’il constitue « un volet important » de la coopération que son pays entretient avec le Sénégal, et les autres pays de la région, dans le domaine militaire. « La Suisse, a-t-elle dit, s’engage pour le renforcement de la paix, de la stabilité et de la sécurité dans le monde ». Elle œuvre aussi à permettre le dialogue entre les parties au conflit, en proposant sa médiation, travaille à prévenir les conflits ou à éviter qu’ils ne resurgissent.

Auparavant, le président de l’Association des Attachés de Défense du 3e Cours d’orientation pour Attachés de Défense, le Colonel Nka Valère du Cameroun, au nom des participants, avait salué les résultats du séminaire, faisant observer qu’il a été une occasion de « partage » d’expériences et d’établir des contacts entre des officiers militaires et hauts responsables de plusieurs pays d’Afrique. « Les exposés et débats, conduits sur la base pédagogique interactive par des intervenants, nous ont permis d’acquérir des savoirs, des savoir-faire et des savoir-être, utiles et nécessaires à nos fonctions actuelles ou futures d’Attachés de Défense », a-t-il fait remarquer.

Le cours était organisé conjointement par l’Etat-Major Général des Armées du Sénégal et le Centre de Politique de Sécurité de Genève (CPSG), sous le parrainage de l’Ambassade Suisse à Dakar.


Communiqué de presse du 2 mai 2011

 

Dakar - Une équipe médico-chirurgicale du Centre Hospitalier Universitaire Vaudois (CHUV) de Lausanne (Suisse) spécialisée en chirurgie cardiaque des enfants, est arrivée vendredi soir 30 avril 2011 à Dakar, pour une mission humanitaire d’une semaine dans le Service de Chirurgie Thoracique et Cardio-vasculaire (SCTC) du CHU de Fann, au cours de laquelle, elle opérera des enfants souffrants de malformations cardiaques.

L’équipe qui est composée de 7 membres, comprend : un chef d’équipe, un chirurgien cardio-vasculaire pour enfant, une cardiologue-pédiatre, une anesthésiste-pédiatrique, un spécialiste en soins intensifs pédiatriques, un technicien de circulation extra-corporelle, et une infirmière de soins intensifs pédiatriques.

Cette mission humanitaire, la première du genre, est organisée conjointement par la Fondation Terre des hommes à Lausanne (Tdh-L), le CHUV et le SCTC-CHU de Fann, avec le soutien financier d’Enfance et Vie-Fondation Rogeau de Suisse, la collaboration de l’Hôpital Albert Royer et le parrainage de l’Ambassade de Suisse à Dakar. La mission s’inscrit dans le lancement d’un partenariat entre l’Hôpital de Fann et CHUV de Lausanne que la Fondation Tdh-L cherche à promouvoir et à renforcer.

La Fondation Tdh-L est présente au Sénégal depuis 1979, et intervient dans le domaine de l’aide à l’enfance, avec comme priorités : la protection de l’enfance (pour les enfants les plus vulnérables : enfants en situation de rue, enfants maltraités et/ou abandonnés, enfants talibés mendiants…), la santé (programmes de nutrition et de santé materno-infantile dans le district sanitaire de Podor, et de soins spécialisés), le droit de l’enfant (soutien juridique aux mineurs en conflit avec la loi, formations à l’attention des acteurs de la Justice, campagnes de plaidoyer auprès des autorités politiques et judiciaires). Elle intervient à Dakar (ville), Guédiawaye, Podor, Kolda, Ziguinchor, et à Thiès où elle a contruit au sein de l’hôpital régional de Thiès un centre orthopédique qui produit des appareillages/réappareillages pour enfants handicapés de milieux défavorisés. Elle aide aussi à la prise en charge de 200 enfants malnutris au niveau du service de Pédiatrie de l’Hôpital régional de Thiès.


Communiqué de presse du 15.03.2011


Deux lutteurs traditionnels suisses et leur accompagnateur, du canton de Fribourg, participeront, le mercredi 16 mars 2011 à partir de 15h00, au stade Iba Mar Diop, à un gala de lutte traditionnelle organisé par le Sénégal, dans le cadre des activités du Groupe des Amis de la Francophonie (GAF), à l’occasion de la Quinzaine de la Francophonie, qui se déroule au Sénégal, du 9 au 20 mars 2011.

A l’occasion de cette Quinzaine, l’ambassade Suisse au Sénégal a invité les deux lutteurs et leur accompagnateur, pour faire découvrir aux sénégalais, la lutte traditionnelle suisse qui s’appelle « Lutte à la culotte », très populaire aussi dans le pays.

Cette initiative de Mme l’Ambassadeur Muriel Berset Kohen et ses collaboratrices et collaborateurs de la Mission diplomatique suisse à Dakar, a été accueillie avec enthousiasme par tous. Elle a pu être réalisée grâce au soutien du canton de Fribourg d’où viennent les lutteurs.

Par ce biais, l’ambassade Suisse au Sénégal souhaite rapprocher les deux populations (Suisses et Sénégalaises) par le sport. La lutte traditionnelle est très populaire au Sénégal comme elle l’est également en Suisse.

« La Francophonie est aussi une occasion de fêter ensemble dans la bonne humeur ce qui nous rapproche dans notre diversité », a déclaré Mme Muriel Berset Kohen, Ambassadeur de Suisse au Sénégal, et présidente du GAF.


Communiqué de presse du 7 octobre 2011

Séminaire sur la Lutte contre le Blanchiment d'Argent

Dakar va abriter du 10 au 12 octobre 2011 un séminaire international consacré à la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. La rencontre de haut niveau est organisée conjointement par le Groupe Intergouvernemental d’Action contre le Blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest (GIABA) de la CEDEAO et la Suisse et avec l’appui de la ville de Genève.

Elle vise à former les acteurs du secteur financier à la mise en œuvre de la lutte contre le blanchiment d’argent au sein des institutions financières. Les participants sont des ressortissants des 15 pays membres de la CEDEAO ainsi que du Maghreb (Algérie, Maroc, Mauritanie et Tunisie).

Le séminaire sera animé par trois experts suisses issus respectivement du Centre international pour le recouvrement des avoirs basé à Bâle (ICAR), du Barreau et de la profession bancaire. Au nombre de trois par pays invité, les bénéficiaires africains proviendront des associations professionnelles de banques, des organismes de contrôle bancaire et des cellules de renseignement financier. A leur tour, ils devront être en mesure de former leurs collègues dans leur pays respectif.

La cérémonie d’ouverture du séminaire aura lieu le 10 octobre 2011 à l’hôtel Méridien Président avec la participation du Ministre d’Etat, Ministre de l’Economie et des Finances, du Gouverneur de la BCEAO, du Président de la Centif au Sénégal, du Directeur Général du GIABA et de son Excellence Madame l’Ambassadeur de Suisse au Sénégal. Les travaux se dérouleront ensuite en atelier autour des thèmes retenus par les organisateurs.