Formation professionnelle

La formation professionnelle permet aux jeunes de prendre pied dans le monde du travail et assure la relève en formant des professionnels et des cadres dirigeants qualifiés. Elle est orientée vers le marché du travail et intégrée au système éducatif.

Apparentis horlogers dans une manufacture horlogère
Manufacture horlogère à Granges. © DFAE, Présence Suisse

La formation professionnelle suisse se caractérise par son orientation vers le marché du travail. Les formations proposées sont axées à la fois sur les qualifications professionnelles effectivement recherchées et sur les possibilités d’embauche existantes. Ce lien direct avec le monde du travail permet à la Suisse d’afficher l’un des taux de chômage des jeunes les plus bas en comparaison internationale.

La formation professionnelle s’inscrit dans le système éducatif et fait partie intégrante du degré secondaire II et du degré tertiaire. Elle se caractérise par une perméabilité élevée: il est possible de suivre ultérieurement des offres de formation plus exigeantes ou de changer d’activité durant sa vie professionnelle sans perdre de temps pour autant.

En Suisse, environ deux tiers des jeunes débutent une formation professionnelle initiale après la scolarité obligatoire. La formation duale, en entreprise et à l’école professionnelle, est le type de formation professionnelle le plus répandu.  Les apprentis travaillent entre trois et quatre jours par semaine au sein d’une entreprise formatrice, afin d’y acquérir une expérience pratique. Le reste du temps, ils fréquentent une école professionnelle pour y développer leurs connaissances théoriques.

Près de 250 formations professionnelles sont reconnues en Suisse. Employé de commerce, gestionnaire du commerce de détail, assistant en soins et santé communautaire, assistant socio-éducatif, installateur-électricien, cuisinier et informaticien figurent parmi les plus prisées.  La durée de la formation dure deux, trois ou quatre ans, selon le métier choisi. Les apprentis qui réussissent l’examen de fin d’apprentissage obtiennent un Certificat fédéral de capacité (CFC) ou une Attestation fédérale de formation professionnelle (AFP). Ceux-ci sont reconnus dans l’ensemble du pays.

La formation professionnelle supérieure s’inscrit dans le prolongement de la formation professionnelle initiale. Elle permet d’acquérir des compétences spécifiques en vue d’assumer des fonctions techniques et managériales. Les étudiants ont le choix entre près de 400 examens professionnels et examens professionnels supérieurs et 57 filières de formation proposées par des écoles supérieures dans huit domaines différents. Par ailleurs, la maturité professionnelle permet d’accéder directement aux hautes écoles spécialisées.