Population étrangère

Reflet de la multiculturalité de la Suisse, les étrangers représentent un quart de la population.

Classe multiculturelle
L'école comme lieu d'expérience de la multiethnicité. Ici une classe primaire à Littau, canton de Lucerne. © Andri Pol / Swiss Customs Museum

L’importante proportion d’étrangers au sein de la population (25%) contribue à la multiculturalité de la Suisse. Près d’un cinquième des étrangers sont nés et ont grandi dans le pays.

Avec 311’742 ressortissants, les Italiens constituent la plus grande communauté étrangère. Ils sont suivis par les Allemands, les Portugais et les Français. Si plus des trois-quarts des immigrants proviennent d’un pays européen, le nombre de ressortissants de pays plus lointains augmente chaque année.

La proportion d’étrangers varie fortement selon le degré d’urbanisation, la structure économique et la distance par rapport à la frontière. Petit canton rural de Suisse centrale, Uri ne compte ainsi que 11% d’étrangers. A l’inverse, on en dénombre 41% dans le canton de Genève.

Si la part d’immigrants adoptant la nationalité suisse reste faible par rapport aux autres pays européens, le nombre de personnes ayant obtenu un passeport suisse a triplé au cours des vingt dernières années. En 2015, 40’689 étrangers ont été naturalisés.

La naturalisation est possible après un séjour minimal de 12 ans sur le territoire. Les années passées entre l’âge de 10 et 20 ans comptent double. Une naturalisation facilitée est possible si le conjoint ou un parent est déjà citoyen suisse.