La Suisse dans le monde – faits et chiffres

La Suisse poursuit une politique étrangère active visant à développer les relations avec les Etats voisins et avec l’Union européenne (UE), à œuvrer à la stabilité en Europe et dans le monde, ainsi qu’à renforcer et diversifier les partenariats stratégiques et l’engagement multilatéral du pays.

Palais des Nations Unies à Genève, au 1er plan les drapeaux des pays
Les Nations Unies à Genève. © DFAE, Présence Suisse

  • La Suisse compte environ 170 représentations à l’étranger (ambassades, missions/délégations et représentations permanentes, consulats généraux et bureaux de la DDC) et près de 200 représentations honoraires.
  • La Suisse est membre de 8 organisations internationales.
  • La Suisse a rejoint l’Organisation des Nations Unies en 2002.
  • Les relations entre la Suisse et l’Union européenne reposent sur un ensemble d’accords bilatéraux sectoriels, les accords bilatéraux I (1999) et les accords bilatéraux II (2004).
  • La Suisse a consacré 0,52% de son PIB à l’aide au développement en 2015. Les pays qui ont reçu le plus sont le Kosovo (65 millions de francs), le Népal (41,5 millions), la Syrie (35,2) et le Mozambique (34 millions).Le Corps suisse d’aide humanitaire (CSA) a été déployé lors du tremblement de terre au Népal de 2015, du typhon Haiyan aux Philippines en 2013 et lors du tsunami au Japon en 2011.
  • Depuis 1953, une poignée d’observateurs suisses sont déployés sur la ligne de démarcation entre la Corée du Sud et la Corée du Nord. Ils sont chargés de surveiller le respect de l’armistice conclu il y a plus de 60 ans.
  • Plus de 27’000 fonctionnaires internationaux travaillent à Genève.
  • La Suisse a représenté les intérêts diplomatiques de 35 États dans le cadre d’un mandat de puissance protectrice. Le cas le plus connu est celui des intérêts américains en Iran, suite à la crise des otages de 1980. La Suisse y représente toujours les États-Unis.
  • La Suisse soutient depuis de nombreuses années les pourparlers sur le dossier nucléaire iranien, qui ont abouti à la conclusion d’un accord en 2015.
  • La Genève internationale héberge quelque 350 organisations non gouvernementales, 175 représentations d’États étrangers et de multiples autres organismes actifs dans la coopération internationale, comme le Comité international de la Croix-Rouge.

Informations supplémentaires