Le multilatéralisme à l'heure de la COVID-19 : le HLPF 2020 adopte un format virtuel

Article, 23.07.2020

Du 7 au 16 juillet 2020, le Forum politique de haut niveau (HLPF) chargé d’examiner les progrès réalisés dans la mise en œuvre de l'Agenda 2030 pour le développement durable s'est déroulé de manière virtuelle. Sous le titre « Action accélérée et solutions transformatrices :  une décennie d’actions et des résultats pour le développement durable », les dix années restantes pour la mise en œuvre des 17 Objectifs de développement durable (ODD) devaient être lancées à cette occasion.

Néanmoins, dans le contexte de la pandémie COVID-19, le HLPF s'est concentré sur les conséquences de cette crise mondiale sur les progrès et les régressions dans la mise en œuvre de l'Agenda 2030.

L'impact de la pandémie COVID-19 sur les ODD 

La crise COVID-19 aura un impact profond sur les progrès accomplis à ce jour dans la mise en œuvre des objectifs fixés jusqu’en 2030. La pandémie ne constitue pas seulement un risque pour la santé publique dans le monde entier. Elle menace également de réduire à néant d'importantes réalisations en matière de développement durable et de mettre en péril les moyens de subsistance de dizaines de millions de personnes en raison de la suppression d'emplois et de l'effondrement de l'économie mondiale.

Dans ce contexte, les 193 États membres des Nations Unies et un grand nombre d'acteurs de la société civile, de la science et du secteur privé ont discuté des moyens et des mesures à prendre pour gérer conjointement l'impact social, économique et environnemental de la pandémie. Un large consensus s'est dégagé sur le fait que l'Agenda 2030 devait servir de guide à une reconstruction inclusive, résiliente et durable qui inclut tous les membres de la société et ne laisse personne de côté. L'importance de la solidarité internationale et d'une réponse multilatérale à la pandémie a également été soulignée.

Atouts d’une participation virtuelle

Compte tenu des restrictions de voyage existantes, tout l'événement s'est déroulé de manière virtuelle. Cela représentait un défi particulier pour l'ONU en tant qu'organisatrice, dans la mesure où le Forum politique de haut niveau est, avec ses plusieurs centaines de participants, l'une des plus grandes réunions de l'année de l'ONU à New York. Mais ce défi a également révélé des opportunités : la délégation suisse a pu assurer une participation de haut niveau avec des interventions prononcées notamment par la secrétaire d'État du DFAE Krystyna Marty Lang, la secrétaire d'État du SECO Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch, des membres des directions de l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG), de la Direction du développement et de la coopération (DDC) et de l'Office fédéral des assurances sociales (OFAS), ainsi que par l’ambassadrice de Suisse auprès des Nations Unies à New York et le délégué du Conseil fédéral pour l'Agenda 2030. Comme les années précédentes, la délégation était composée de représentants de divers offices fédéraux et a inclus plusieurs représentations suisses à l'étranger.

Événement suisse dans le cadre de « Road to Bern »

En collaboration avec la Division des statistiques de l'ONU, la Suisse a organisé un événement virtuel dans le cadre du Forum mondial des Nations Unies sur les données sur le thème « On the way to the UN World Data Forum – why gender data and accountability matter ». L'accent a été mis, entre autres, sur une meilleure mise à disposition de données dans le domaine de l'égalité des genres et l’importance des statistiques pendant l'actuelle pandémie COVID-19.

Cette discussion s'inscrivait dans le cadre de la « Road to Bern », une série d'événements dans la perspective du Forum mondial des Nations Unies sur les données, qui se tiendra à Berne en automne 2021. Le directeur de l'Office fédéral de la statistique (OFS) ainsi que des représentants de ONU Femmes, du UNFPA et du Bern Network/Paris21 sont intervenus lors de cet événement.