Coordination de l’aide aux personnes en détresse: des équipes de recherche et de sauvetage suisses et étrangères s’entraînent en Suisse

Communiqué de presse, 09.05.2017

Le savoir-faire, la rapidité de réaction et une bonne coordination sauvent des vies humaines. Cinq équipes en provenance de quatre pays se livrent à un exercice d’intervention dans le cadre d’une simulation d’une situation d’urgence post-sismique. Cette manifestation est organisée par l’Aide humanitaire de la Confédération, qui est rattachée à la Direction du développement et de la coopération (DDC), et par l’armée suisse. L’exercice ACHILLES, auquel participent la Chaîne suisse de sauvetage ainsi que des équipes venues d’Allemagne, de France et du Royaume-Uni, se déroule sur trois jours, du 8 au 10 mai, et a lieu principalement dans le village d’exercice de l’armée suisse situé à proximité d’Épeisses.

76 spécialistes et 8 chiens de recherche s’entraînent dans le village d’exercice de l’armée suisse situé à proximité d’Épeisses. © DFAE
76 spécialistes et 8 chiens de recherche s’entraînent dans le village d’exercice de l’armée suisse situé à proximité d’Épeisses. © DFAE, Nolan Rothacher

À cette occasion, la Chaîne suisse de sauvetage s’entraîne pour la première fois en formation redimensionnée. Depuis un an environ, la patrouille de recherche et de sauvetage suisse se compose de 76 spécialistes (contre 110 précédemment) et de 8 chiens de recherche (contre 12 précédemment). C’est la reclassification INSARAG (International Search and Rescue Advisory Group, Groupe consultatif international de la recherche et du sauvetage) qui est en jeu pour les deux équipes allemandes, THW (Technisches Hilfswerk) et I.S.A.R. Germany, cette procédure devant être renouvelée tous les cinq ans dans le cadre du mécanisme des Nations Unies de réaction aux catastrophes. Les deux autres équipes, UIISC 1 France et la patrouille de sauvetage germano-britannique @fire Germany/S.A.R.A.I.D, ne participent pas au complet à cet exercice en situation réelle organisé à proximité d’Épeisses, dans les décombres du village d’exercice de l’armée suisse. Elles ont envoyé chacune une unité de gestion. 

Cet exercice de simulation a pour scénario un séisme de magnitude 7,5 sur l’échelle de Richter dans la région de Genève. Le 8 mai, environ 24 heures après qu’un gouvernement fictif a demandé l’aide internationale, les premières équipes de recherche et de sauvetage venues de Suisse, d’Allemagne et de France sont arrivées à l’aéroport militaire de Payerne, d’où elles ont été acheminées à Épeisses. Dans cette course contre la montre, les participants s’entraînent pendant trois jours à se déployer, à localiser et à sauver des personnes ensevelies sous les décombres et à assurer une aide médicale d’urgence. Les bases opérationnelles et les tentes des différentes équipes se trouvent à proximité immédiate du village d’exercice.

Le 9 mai, journée des visiteurs, une centaine d’invités de Suisse et de l’étranger ont été de la partie, au nombre desquels des personnalités politiques, des représentants de l’armée suisse, des spécialistes de l’Aide humanitaire et des attachés de défense en poste en Suisse. L’encadrement, l’évaluation et la classification des équipes engagées ont été assurés par 20 spécialistes du domaine de la recherche et du sauvetage, venus de dix pays. En outre, 19 spécialistes de Chine, du Japon, de Taïwan, de la Mongolie, du Chili et du Luxembourg, ainsi que des Nations Unies, ont participé à l’exercice en tant qu’observateurs.


Informations complémentaires

Twitter du Corps suisse d'aide humanitaire


Contact

Information DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: +41 58 462 31 53
Fax: +41 58 464 90 47
E-Mail: info@eda.admin.ch


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères