Valables le:
Publiés le: 03.02.2017

Conseils aux voyageurs - Afghanistan

Exclusion de la responsabilité
Les Conseils aux voyageurs du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) reposent sur des informations obtenues de sources sûres, réputées fiables. Leur but est d’aider les voyageurs à prendre à bon escient leur décision de déplacement et de leur fournir des indications utiles pour leur permettre de préparer avec soin leur voyage. Le DFAE ne peut toutefois ni décider pour eux ni assumer pour eux la responsabilité de la préparation et de la réalisation du voyage.
Les situations dangereuses sont souvent impossibles à prévoir et difficiles à cerner, et elles peuvent évoluer rapidement. Le DFAE ne donne aucune garantie quant à l’exhaustivité des conseils aux voyageurs et décline toute responsabilité en cas de dommages éventuels. Toute demande ayant trait à une annulation de voyage doit être adressée directement à l’agence de voyage ou à la compagnie d’assurance voyage.

Situation générale

Les voyages à destination de l’Afghanistan sont déconseillés ainsi que les séjours de tout genre dans ce pays.

Les citoyens suisses qui restent dans le pays ou qui voyagent en Afghanistan malgré les recommandations du DFAE, doivent être conscients que la Suisse n’a pratiquement plus de moyen de porter assistance à ses ressortissants ou de porter secours en cas d’urgence.

La sécurité n'est pas assurée: il existe des risques de combats violents, de tirs de roquettes, de mines, d’attentats terroristes, d’enlèvements et d’agressions criminelles violentes telles que les viols et les vols à main armée.

Dans différentes régions du pays, des combats opposent les forces armées afghanes aux talibans ainsi qu’à d’autres groupes armés. Des combattants faisant allégeance à « l’Etat Islamique » sont actifs à l’est du pays. Les combats font de nombreuses victimes. Durant la seule première moitié de l’année 2016, selon la Mission d’assistance de l’ONU en Afghanistan (MANUA), 1’601 civils ont trouvé la mort et 3’565 ont été blessé.

À la fin de l’année 2014, les troupes internationales ont mis fin à leurs opérations militaires et ils ont réduit leur présence dans le pays, ne laissant sur le terrain que des conseillers et des instructeurs.

Les nombreux attentats à la bombe et les attentats suicides sont principalement dirigés contre les autorités afghanes ainsi que contre les forces de sécurité nationales et internationales. Les cibles civiles comme les marchés, les manifestations sportives, les rassemblements, les organisations d’aide humanitaire et les minorités religieuses sont également régulièrement attaquées. En outre, des attaques ciblées envers les étrangers se poursuivent également mais aussi, celles contre les lieux souvent fréquentés par ces derniers (par ex. restaurants, hôtels) et les alentours des aéroports. Exemples d’attentats:

  • janvier 2017: de nombreuses victimes et blessés lors d’attentats perpétrés dans différentes régions du pays, entre autre à Kandahar, à Lashkargah et à Kabul
  • 2016, des attentats à répétition contre la minorité chiite, par exemple en juillet 2016 un attentat contre un rassemblement à Kabul a fait environ 80 morts et plus de 300 blessés
  • novembre 2016: un attentat contre le Consulat général d’Allemagne à Mazar-e-Sharif fait des morts et des blessés
  • avril 2016: plus de 60 morts et plus de 300 blessés lors d’un attentat visant un bâtiment gouvernemental à Kabul
  • janvier 2016: une attaque sur l’un des restaurants de Kabul le plus prisé par les étrangers fait plusieurs morts et blessés
  • décembre 2015: une attaque contre une résidence de l’une des ambassades européennes à Kabul fait plusieurs morts et blessés
  • juin 2015: un employé afghan d’une organisation d’aide humanitaire étrangère se fait assassiner dans la province de Balkh
  • mai 2015: Une attaque sur un hôtel à Kabul fait plusieurs morts et blessés

Le risque d’enlèvements est élevé. Les Afghans peuvent autant être victimes d’enlèvements que les étrangers (des touristes ou des employés d’organisations d’aide humanitaire ou de sociétés étrangères), par exemple:

  • à plusieurs reprises: enlèvements de nombreux passagers de bus, p. ex. en octobre 2016 dans la province de Logar (20 personnes)
  • décembre 2016: une collaboratrice étrangère travaillant pour la Croix rouge internationale près de Kunduz
  • novembre 2016: une collaboratrice étrangère travaillant au sein d’une ONG à Kabul
  • août 2016: deux professeurs étrangers de l’Université américaine à Kabul
  • juin 2016: une collaboratrice étrangère d’une organisation caritative à Kabul
  • avril 2016: une collaboratrice étrangère d’une organisation caritative à Jalalabad
  • février 2016: cinq employés afghans du Comité International de la Croix-Rouge sont détenus trois jours dans la province de Ghazni
  • août 2015: une employée étrangère d’une organisation d’aide humanitaire allemande à Kabul
  • juin 2015: une employée étrangère d’une organisation d’aide humanitaire suisse à Kabul
  • avril 2015: un collaborateur étranger d’une organisation d’entraide allemande
  • avril 2015: cinq collaborateurs afghans d‘une organisation d’aide à l’enfance enlevés dans la province d’Uruzgan ont été assassinés

Prenez également en considération la rubrique
Terrorisme et enlèvements

Adresses utiles

Représentations suisses à l’étranger: En cas de situation d’urgence à l’étranger, vous pouvez vous adresser à la représentation suisse la plus proche ou à la Helpline DFAE.
Ambassade de Suisse à Islamabad, Pakistan
Helpline DFAE

Représentations étrangères en Suisse: Pour obtenir des informations sur les prescriptions d’entrée (documents d’identité admis, visa, etc.), veuillez vous adresser aux ambassades et consulats étrangers compétents. Ceux-ci peuvent également vous renseigner sur les dispositions douanières pour l’importation et l’exportation d’animaux et de marchandises: appareils électroniques, souvenirs, médicaments, etc.
Représentations étrangères en Suisse