Relations bilatérales Suisse-Angola

Les relations politiques entre la Suisse et l’Angola sont bonnes sans pour autant être particulièrement intenses. Avec la réouverture en 2009 de l’Ambassade de Suisse à Luanda et l’ouverture en 2006 d’une ambassade angolaise à Berne, les deux pays ont réaffirmé leur intention d’approfondir le dialogue sur des sujets d’intérêt commun dans les domaines politique, économique et social.

Points clés des relations diplomatiques

L’Ambassade de Suisse à Luanda a rouvert ses portes en juin 2009 après treize ans d’absence. De 1996 à 2007, un bureau de l’Aide humanitaire de la DDC avait été mis sur pied pour venir en aide aux personnes déplacées par la guerre civile.

Les relations entre les deux pays s’étaient refroidies à la suite du blocage par la Suisse de fonds en provenance d’Angola. Un accord de restitution a cependant été signé en janvier 2005 et a donné naissance au Programme socio-humanitaire Angola – Suisse, projet spécial géré par l’Ambassade de Suisse en collaboration avec la DDC.

Le 17 décembre 2012, les deux pays ont signé un deuxième accord de restitution en vertu duquel la Suisse devait procéder à un nouveau rapatriement de fonds d’origine angolaise. Ces avoirs servent à financer des projets bénéficiant directement à la population angolaise: deux projets de grande ampleur dans le domaine de la formation (construction d’une école d’agriculture et assainissement d’un lycée technique), destinés à développer et à diversifier l’économie angolaise, ainsi que trois projets plus petits.

Banque de données des traités internationaux

Communiqué de presse du 17 décembre 2012 (La Suisse et l’Angola signent un accord sur la restitution de fonds angolais)

Coopération économique

Depuis les accords de paix de 2002, l’Angola connaît un formidable essor économique, galvanisé principalement par ses ressources pétrolières et mû par sa volonté de reconstruire les infrastructures.

Plusieurs multinationales suisses ou basées en Suisse sont présentes en Angola à côté d’une dizaine de PME. Un Swiss Business Club a été mis en place. Un représentant de SwissCham Central–Western Africa est également actif à Luanda depuis 2009. Les échanges commerciaux restent néanmoins encore modestes.

Soutien commercial (Switzerland Global Enterprise)

Coopération au développement et aide humanitaire

Si l’on inclut les années de lutte pour l’indépendance, l’Angola a traversé quatre décennies de conflits armés. De 1996 à 2007, l’Aide humanitaire suisse est intervenue massivement en Angola, alternant actions humanitaires en faveur des populations déplacées et reconstruction des infrastructures.

L’Angola assume désormais lui-même les coûts de reconstruction des infrastructures largement détruites durant la guerre civile.

Les Suisses et les Suissesses en Angola

Fin 2015, 138 ressortissants suisses résidaient en Angola, la moitié environ dans la capitale Luanda. Il faut y ajouter une vingtaine d’hommes et de femmes d’affaires séjournant en Angola à titre temporaire.

Historique des relations bilatérales

Les conflits régionaux et la guerre civile de 1975 à 2002 poussent la Suisse à fermer son ambassade en août 1996 et à la remplacer par un bureau de l’Aide humanitaire, sis d’abord à Huambo, puis à Luanda.

Un consulat de Suisse est en place à Luanda de 1962 à 1975, année au cours de laquelle le pays obtient son indépendance vis-à-vis du Portugal. La Suisse reconnaît la République populaire d’Angola le 18 février 1976 et une ambassade, dirigée par un chargé d’affaires, est ouverte à Luanda en 1977.

Dès le milieu du XIXe siècle, l’Angola, alors colonie portugaise, suscite l’intérêt des explorateurs et des missionnaires suisses. Des relations économiques entre l’Angola et la Suisse se développent dans les années 1950. Elles restent toutefois limitées, notamment en raison des conflits internes.

Dictionnaire historique der la Suisse: Angola