Valables le:
Publiés le: 04.07.2019

Ces Conseils aux voyageurs ont été révisés entièrement.


Conseils aux voyageurs - Kenya

Situation générale

Des tensions politiques latentes existent sur l’ensemble du territoire. Pour des raisons futiles, elles peuvent déclencher des manifestations, barrages routiers ou d’autres actes de violence.

Des grèves sporadiques peuvent entraîner des perturbations du trafic et des retards.

Dans quelques régions du pays ainsi que dans les villes, des tensions avec arrière-fonds politiques ou sociaux peuvent apparaître. Des troubles ou violences localement limités sont possibles.

Il y a un risque d’actes terroristes sur l’ensemble du territoire. Par exemple, le 15 janvier 2019, une attaque terroriste visant un centre commercial / hôtel au centre de Nairobi a fait plusieurs morts et blessés. Le 2 août 2017, plusieurs personnes ont été tuées ou blessées lors d’une attaque armée contre un bus à Witu (comté de Lamu).

Faites preuve de vigilance, en particulier dans les lieux publics comme les marchés, les gares routières, les églises, dans les environs de représentations diplomatiques ou de bâtiments du gouvernement et dans les endroits fréquentés par les étrangers, tels que des centre commerciaux modernes.

Dans la zone frontalière entre le Kenya et la Somalie le risque d’enlèvement est élevé. Ce risque ne peut toutefois pas être totalement exclu dans les autres régions du pays, comme le démontre l'enlèvement d'une bénévole italienne à Chakama (comté de Kilifi) en novembre 2018. Les circonstances de cet acte n'ont pas été élucidées. Prenez également en considération la rubrique terrorisme et enlèvements.
Terrorisme et enlèvements

Avant et pendant le voyage, informez-vous dans les médias ou par votre agence de voyage sur le développement de la situation. Lors de vos voyages à l'intérieur des terres, faites-vous accompagner d’une personne fiable qui connaît bien les réalités locales. Évitez les manifestations de tout genre, car des débordements sont possibles. Suivez les recommandations des autorités kényanes (p.ex. couvre-feu) et de votre agent de voyage local.

Risques régionaux spécifiques

La description des zones à risques repose sur des données approximatives; les risques ne peuvent se restreindre à des zones délimitées.

Comté de Mombasa:
Des émeutes éclatent régulièrement à Mombasa, surtout après des actes de violence à motivation religieuse ou perçu comme tels, par exemple l’assassinat de personnalités religieuses ou les attaques contre des églises et des mosquées. Les zones les plus concernées sont la vieille ville de Mombasa Island et le quartier de Kisauni.
A plusieurs reprises, des attentats dont les causes n’ont pas été élucidées ont été perpétrés à Mombasa. Le taux de criminalité est particulièrement élevé la nuit dans la vieille ville de Mombasa.
Une prudence particulière est recommandée lors des transferts depuis et vers l’aéroport, ainsi que dans la vieille ville de Mombasa et dans les stations balnéaires de la côte. Observez les consignes des forces de sécurité kényanes et les recommandations de votre guide touristique ou de l’hôtel, en particulier si vous désirez faire des excursions non-accompagnées hors de l’hôtel. Évitez les manifestations de tout genre et les rassemblements de foule de tout genre.

Régions rurales:
Particulièrement dans les régions reculées, des différences sur le droit de pâturage et d’anciennes rivalités entre tribus amènent sporadiquement à des conflits locaux violents entre les différents groupes de la population. Au cours des dernières années, ces conflits ont causé des morts à plusieurs reprises.
Principalement dans le comté de Laikipia, des incursions d’éleveurs dans les fermes et les réserves privées ont lieu. De violents affrontements ainsi que des dégâts matériels sont possibles. Par exemple, un fermier occidental a été tué le 5 mars 2017. Le 23 avril 2017, une écologiste occidentale a été touchée par balle dans sa propre ferme. Si vous voyagez dans les régions rurales, faites-vous accompagner d’une personne fiable qui connaît bien les réalités locales.

Région frontalière avec la Somalie:
Le conflit armé en Somalie a des répercussions sur les conditions de sécurité prévalant dans les comtés avoisinants. Il y a régulièrement des attentats. À plusieurs reprises, des personnes ont été tuées ou blessées quand leur voiture a roulé sur une charge explosive, par exemple en juin 2019 dans le comté de Garissa ou en décembre 2018 dans le comté de Lamu. En août 2017, plusieurs personnes ont été tuées ou blessées lors d’une attaque armée contre un bus à Witu (comté de Lamu).
Le risque d’agressions est réel et le risque d’enlèvements de la part de terroristes est très élevé. Dans le passé, plusieurs personnes ont été enlevées et déportées en Somalie. En avril 2019, deux médecins cubains ont été enlevés à Mandera; le policier qui les a accompagnés a été tué.

Les voyages dans la région du nord-est (Comtés Garissa, Wajir, Mandera) sont déconseillés. Il est également déconseillé de séjourner sur la côte entre la frontière somalienne et le delta du Tana, inclus Lamu.

Criminalité

Largement répandue, la criminalité violente constitue le principal danger particulièrement pour les personnes voyageant seules. Il arrive que des voleurs se fassent passer pour des policiers. Sur les routes nationales, les cas d'agressions à main armée sont nombreux, surtout après la tombée de la nuit. Des délits sexuels ont également été signalés. Dans les villes, les vols de véhicule sous la menace ou avec recours à la violence ainsi que les vols à main armée sont fréquents, principalement la nuit. Le nombre d'effractions et d'agressions dans les maisons de vacances, notamment celles situées le long de la côte, a augmenté. À plusieurs reprises, des étrangers, parmi lesquels des ressortissants suisses, ont été assassinés.

Il est notamment recommandé de prendre les mesures de précaution suivantes:

  • soyez particulièrement attentif à l'aspect sécuritaire lors du choix de votre hébergement;
  • ne portez pas d’objets de valeur (montres, bijoux, etc.) ni de grosses sommes d’argent sur vous;
  • renseignez-vous sur place sur la situation et, en particulier, sur les quartiers à éviter, auprès de vos connaissances, de vos partenaires d'affaires ou du personnel de l'hôtel;
  • évitez les quartiers peu fréquentés et renoncez aux promenades nocturnes;
  • renoncez à visiter les bidonvilles;
  • utilisez uniquement des taxis à l’hôtel ou des taxis qui portent le nom d’une compagnie.
  • évitez les plages peu fréquentées;
  • refusez toute boisson ou nourriture de la part d'inconnus. Il arrive que celles-ci contiennent de la drogue dans le but de mettre les victimes hors d'état de résistance pour les dépouiller par la suite;
  • gardez les portières de votre véhicule verrouillées et les vitres relevées, et abstenez-vous de voyager de nuit à travers le pays;
  • en cas d'agression, n'opposez aucune résistance, car les assaillants n'hésitent pas à recourir à la violence. Leurs auteurs ne reculent pas devant l'homicide;
  • préparez minutieusement les voyages individuels et informez-vous au préalable de la situation en matière de sécurité.

Dans le passé, des actes de piraterie ont été commis dans l'océan Indien y inclus les eaux kényanes. Consultez les informations spécifiques:
Piraterie maritime

Transports et infrastructures

La conduite s'effectue à gauche. Un réseau routier en mauvais état, des véhicules mal entretenus, les infractions au code de la route, notamment, sont de plus en plus la cause d’accidents graves. Le risque existe pour les voitures mais également pour les autocars. Les standards de sécurité des taxis collectifs (matatus) sont très mauvais. C’est entre autres pour ces raisons qu’il est déconseillé de circuler de nuit sur les routes.

Les conditions de sécurité des liaisons en ferry sont parfois déficientes.

Dispositions légales particulières

Il est interdit de posséder et d’utiliser des sacs en plastique. Les contrevenants sont punis d’une amende élevée ou par une peine de prison. Les actes à caractère homosexuel sont interdits.

Les installations militaires, les aéroports et les édifices publics ne peuvent être photographiés que sur autorisation officielle (ponts, bâtiments administratifs, ambassades, etc.).

Toute offense faite au chef de l'Etat et la destruction de billets de banque sont punissables.

Les infractions aux lois sur la protection des animaux et plantes sont passibles de lourdes peines de prison et/ou de lourdes amendes. Cela comprend aussi la possession de produits animaux ou végétaux d'espèces protégés.

Les infractions à la loi sur les stupéfiants sont passibles de peines de détention pouvant aller jusqu'à la prison à perpétuité.

Les conditions de détention sont extrêmement mauvaises.

Particularités culturelles

Il existe de nombreuses traditions des tribus locales. Dans les régions côtières, la majorité de la population est musulmane. Respectez la sensibilité religieuse de la population et les us et coutumes locaux. Ne photographiez des personnes qu'avec leur consentement. Renseignez-vous dans les guides de voyages, auprès de votre agence ou directement sur place, sur les codes de conduite et les conventions à respecter. Songez également aux règles et prescriptions particulières à observer durant la période du Ramadan.

Risques naturels

Le Kenya se trouve dans une zone d'activité sismique.
Si une secousse sismique devait se produire durant votre séjour, prenez immédiatement contact avec vos proches et suivez les instructions des autorités locales. En cas d’interruption des communications avec l’étranger, vous pouvez vous mettre en liaison avec l’Ambassade de Suisse à Nairobi.

Pour les randonnées et les trekkings, faites-vous accompagner par un guide local expérimenté; dans les parcs nationaux par un gardien du parc.

Soins médicaux

A l'exception des grandes destinations touristiques, ainsi que de Nairobi et de Mombasa, l'accès aux soins médicaux est limité. Choisissez si possible des hôpitaux privés; car ils sont en règle générale mieux équipés que les hôpitaux publics. Les hôpitaux exigent un paiement d’avance avant de traiter les patients.
Si vous prenez régulièrement des médicaments, emportez-en une quantité suffisante avec vous. N’oubliez toutefois pas que l’importation de médicaments contenant des stupéfiants (p. ex. méthadone) ou de substances utilisées pour traiter des troubles psychiques est soumise à des prescriptions spéciales dans de nombreux pays. Le cas échéant, renseignez-vous à ce sujet, avant le départ, auprès de la représentation étrangère compétente (ambassade ou consulat) et consultez la rubrique Liens voyages, où vous trouverez, entre autres, de plus amples informations sur ce thème ainsi que sur la médecine du voyage en général. Les informations concernant la propagation de maladies et les éventuelles mesures de protection à prendre sont fournies par les médecins et les centres de vaccination.

Remarques particulières

Vous êtes obligé de pouvoir vous identifier avec votre passeport à tout moment. En règle générale, une photocopie est suffisante; cependant il arrive que des policiers insistent sur la présentation du document original.

Adresses utiles

Numéro d’urgence général: 999

Dispositions douanières du Kenya: Passenger Terminals Frequently Asked Questions

Représentations suisses à l’étranger: En cas de situation d’urgence à l’étranger, vous pouvez vous adresser à la représentation suisse la plus proche ou à la Helpline DFAE.
Ambassade de Suisse à Nairobi
Helpline DFAE

Représentations étrangères en Suisse: Pour obtenir des informations sur les prescriptions d'entrée (documents d'identité admis, visa, etc.), veuillez vous adresser aux ambassades et consulats étrangers compétents. Ceux-ci peuvent également vous renseigner sur les dispositions douanières pour l'importation et l'exportation d'animaux et de marchandises: appareils électroniques, souvenirs, médicaments, etc.
Représentations étrangères en Suisse

Exclusion de la responsabilité
Les Conseils aux voyageurs du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) reposent sur des informations obtenues de sources sûres, réputées fiables. Leur but est d’aider les voyageurs à prendre à bon escient leur décision de déplacement et de leur fournir des indications utiles pour leur permettre de préparer avec soin leur voyage. Le DFAE ne peut toutefois ni décider pour eux ni assumer pour eux la responsabilité de la préparation et de la réalisation du voyage.
Les situations dangereuses sont souvent impossibles à prévoir et difficiles à cerner, et elles peuvent évoluer rapidement. Le DFAE ne donne aucune garantie quant à l’exhaustivité des conseils aux voyageurs ou à l’exactitude du contenu des sites Internet externes mis en lien. Il décline toute responsabilité en cas de dommages éventuels. Toute demande ayant trait à une annulation de voyage doit être adressée directement à l’agence de voyage ou à la compagnie d’assurance voyage.