Valables le:
Publiés le: 14.12.2017

Conseils aux voyageurs - Mozambique

Situation générale

Depuis la fin de l’année 2015, la situation dans le centre du pays est tendue suite aux accrochages armés entre les forces de l’ordre et les partisans de la RENAMO (le parti principal de l’opposition et ancien mouvement rebelle). Des attaques armées sont perpétrées dans des zones rurales. Au mois de mai 2017 le gouvernement et la RENAMO, ont convenu une trêve indéterminée. À ce stade, il est encore trop tôt pour mesurer les effets de cette décision sur la situation sécuritaire au centre du pays. Voir chapitre «Risques régionaux spécifiques».

Des difficultés économiques et des tensions sociales peuvent conduire à court terme à tout moment à des manifestations et des violences.

Le risque d'attentats terroristes ne peut pas être exclu au Mozambique non plus. La rubrique terrorisme et enlèvements attire l'attention sur les risques liés au terrorisme.
Terrorisme et enlèvements

Informez-vous avant et pendant le voyage sur l'évolution de la situation à travers les médias, par le biais de votre agence de voyage et auprès des autorités locales. Conformez-vous aux directives des autorités locales et évitez les grands rassemblements de foule et les manifestations de tout genre.

Risques régionaux spécifiques

La description des zones à risques repose sur des données approximatives; les risques ne peuvent se restreindre à des zones délimitées.

Provinces de Sofala, Manica, Zambézie et Tete: dans ces provinces du centre du pays des tensions entre les forces de l’ordre et des milices de l’opposition de la RENAMO provoquant sporadiquement des accrochages violents. Au mois de mai 2017, le Gouvernement et la RENAMO, ont convenu une trêve indéterminée qui a conduit à une première diminution des violences et des tensions. La situation reste tout de même encore fragile et à ce stade, il est encore trop tôt pour mesurer les effets de cette décision sur la situation sécuritaire au centre du pays Des attaques avec armes à feu ont lieu sur les principaux axes routiers dans des zones rurales, faisant souvent des morts. Les districts de Gorongosa (province de Sofala), de Morrumbala (province de Zambézie) et de Chimoio (province de Manica) sont particulièrement touchés par les accrochages et les attaques. Les véhicules militaires sont notamment visés, mais des voitures privées et des autobus peuvent également être touchés. Des barrages routiers armés pourraient être érigés sur les principaux axes routiers.
En dépit de la trêve, il est déconseillé de se rendre dans les districts de Gorongosa (Sofala), de Morrumbala (Zambézie) et de Chimoio (Manica) pour des voyages touristiques ou tout autre qui ne représentent pas un caractère d'urgence. Dans les quatre provinces susmentionnées, il est en outre conseillé de renoncer à tout voyage sur les routes interurbaines.
Si vous devez impérativement vous rendre dans ces provinces par voie routière, renseignez-vous auprès des forces de sécurité sur la situation sur place et suivez leurs consignes. Faites preuve d’une prudence particulière et ne quittez pas les principaux axes.

Province de Cabo Delgado: depuis début octobre 2017, Mocimboa da Praia et ses environs ont été le théâtre de plusieurs attaques armées perpétrées par des groupes violents. Ces attaques, dont la plupart ont visé les forces de sécurité, ont fait de nombreux morts et blessés. Avant et pendant le voyage, informez-vous dans les médias sur la situation actuelle et suivez les instructions des autorités locales. Tenez-vous à l’écart des manifestations et des rassemblements de foule en tout genre.

Nacala et environs: la criminalité violente a augmenté à Nacala et dans les environs. Les plages ne sont pas épargnées par ce phénomène. Vols, agressions à main armée, viols et actes d’intimidation à l’égard des étrangers ont été signalés. Faites preuve d’une prudence particulière lorsque des voyages dans cette région.

Criminalité

La criminalité violente est en augmentation et constitue un problème non négligeable: vols, effractions, vols de véhicules perpétrés sous la menace, voire accompagnés de violence, attaques à main armée dans les villes et sur les routes de province. Les enlèvements en augmentation concernent les personnes locales ainsi que les étrangers. Leurs auteurs ne reculent pas devant l'homicide.
Il est notamment recommandé de prendre les mesures de précaution suivantes:

  • ne portez pas d'objets de valeur (montres, bijoux, etc.);
  • évitez les promenades nocturnes.
  • voyagez exclusivement de jour à l’intérieur du pays, et jamais seul.
  • Il est recommandé, en particulier aux femmes, de faire preuve d’une prudence particulière et de ne pas séjourner dans des lieux peu fréquentés. Cela vaut aussi, par exemple, dans les capitales et sur les plages. Renseignez-vous auprès des autorités locales sur les conditions de sécurité avant d'entreprendre un voyage à travers le "corridor Tete" (axe conduisant au Malawi et au Zimbabwe);
  • gardez les vitres de votre véhicule relevées et les portières verrouillées
  • En cas d'agression, n'opposez aucune résistance, car les assaillants n'hésitent pas à recourir à la violence

Des actes de piraterie ont été commis à de multiples reprises dans l'océan Indien et de manière ponctuelle dans les eaux de Mozambique. Consultez les informations spécifiques:
Piraterie maritime

Transports et infrastructures

La conduite s'effectue à gauche. Les axes entre Maputo et l'Afrique du Sud sont généralement en bon état. Toutefois, la condition des autres routes est très variable (p.ex. beaucoup de nids de poules sur certains tronçons). Pendant la saison des pluies, de décembre à avril, il peut arriver que des routes goudronnées deviennent impraticables. Le comportement imprévisible de nombre d'usagers de la route constitue une source supplémentaire de danger. Faites preuve d’une attention accrue et renoncez aux déplacements à travers le pays la nuit.

Les standards de sécurité des avions pour les vols internes ne correspondent pas aux normes européennes ou internationales.

Dispositions légales particulières

Il est interdit de photographier des installations publiques et militaires, des personnes en uniforme, etc. Les infractions à la loi sur les stupéfiants sont sévèrement punies. Les conditions de détention sont très dures.

Risques naturels

Pendant la saison des pluies (décembre à avril), de graves inondations ont lieu pratiquement chaque année, notamment dans la vallée et le bassin du Zambèze. Pendant la même période, de puissants cyclones peuvent se produire. Les inondations et les tempêtes causent souvent de lourds dégâts, et la réparation des infrastructures endommagées peut prendre beaucoup de temps. Tenez compte de ce fait lors de l’organisation de votre voyage, et restez en contact avec votre agent de voyage.
Organisation météorologique mondiale (OMM)

Soins médicaux

Les soins médicaux ne sont guère assurés et ne correspondent pas aux standards européens. Les hôpitaux privés exigent un paiement d'avance avant de traiter les patients.
En cas de maladie ou de blessure grave, il faut se faire soigner hors du pays (Afrique du Sud ou Europe).

Si vous prenez régulièrement des médicaments, emportez-en une quantité suffisante avec vous. N'oubliez toutefois pas que l'importation de médicaments contenant des stupéfiants (p. ex. méthadone) ou de substances utilisées pour traiter des troubles psychiques est soumise à des prescriptions spéciales dans de nombreux pays. Le cas échéant, renseignez-vous à ce sujet, avant le départ, auprès de la représentation étrangère compétente (ambassade ou consulat) et consultez la rubrique Liens voyages, où vous trouverez, entre autres, de plus amples informations sur ce thème ainsi que sur la médecine du voyage en général. Les informations concernant la propagation de maladies et les éventuelles mesures de protection à prendre sont fournies par les médecins et les centres de vaccination.

Remarques particulières

Au Mozambique, le passeport est obligatoire. Gardez toujours sur vous l’original de votre passeport, pour pouvoir vous identifier lors des fréquents contrôles de police. Toute personne n’étant pas en mesure de s’identifier au moyen de documents originaux peut être placée en détention préventive.

Adresses utiles

Représentations suisses à l’étranger: En cas de situation d’urgence à l’étranger, vous pouvez vous adresser à la représentation suisse la plus proche (centre consulaire à Pretoria/Afrique du Sud) ou à la Helpline DFAE.
Centre consulaire régional à Pretoria, Afrique du Sud
Ambassade de Suisse au Mozambique 
Helpline DFAE

Représentations étrangères en Suisse: Pour obtenir des informations sur les prescriptions d'entrée (documents d'identité admis, visa, etc.), veuillez vous adresser aux ambassades et consulats étrangers compétents. Ceux-ci peuvent également vous renseigner sur les dispositions douanières pour l'importation et l'exportation d'animaux et de marchandises: appareils électroniques, souvenirs, médicaments, etc.
Représentations étrangères en Suisse

Exclusion de la responsabilité
Les Conseils aux voyageurs du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) reposent sur des informations obtenues de sources sûres, réputées fiables. Leur but est d’aider les voyageurs à prendre à bon escient leur décision de déplacement et de leur fournir des indications utiles pour leur permettre de préparer avec soin leur voyage. Le DFAE ne peut toutefois ni décider pour eux ni assumer pour eux la responsabilité de la préparation et de la réalisation du voyage.
Les situations dangereuses sont souvent impossibles à prévoir et difficiles à cerner, et elles peuvent évoluer rapidement. Le DFAE ne donne aucune garantie quant à l’exhaustivité des conseils aux voyageurs et décline toute responsabilité en cas de dommages éventuels. Toute demande ayant trait à une annulation de voyage doit être adressée directement à l’agence de voyage ou à la compagnie d’assurance voyage.