Valables le:
Publiés le: 06.03.2017

Conseils aux voyageurs - Tadjikistan

Situation générale

De 1992 à 1997, le pays a été déchiré par une guerre civile. Après la conclusion d'un accord de paix global, la situation intérieure a évolué positivement. Les conditions de sécurité sont néanmoins toujours susceptibles de se dégrader rapidement et à tout moment. L'instabilité qui règne en Afghanistan et la situation économique tendue sont des facteurs à ne pas négliger.

Durant les dernières années, des petits attentats ont été perpétrés à Douchanbé. Le 3 septembre 2010, un attentat suicide a fait des morts et des blessés à Khujand. En septembre 2015, deux attaques à main armée ont visé des postes des forces de sécurité à Dushanbe ainsi que dans la ville de Vahdat, distante de 20 km. Des affrontements ont ensuite eu lieu dans la vallée de Romit. D'autres incidents de ce genre et des attentats sont possibles. Des lieux et des installations fréquentés par des étrangers, comme par exemple des restaurants, pourraient également en être la cible. La rubrique terrorisme et enlèvements attire l'attention sur les risques liés au terrorisme.

La rubrique terrorisme et enlèvements attire l'attention sur les risques liés au terrorisme.
Terrorisme et enlèvements

Il arrive que les autorités tadjikes décident brusquement d’interdire les voyages touristiques dans certaines régions. Etablissez votre programme en concertation avec votre voyagiste et restez en contact avec lui.

Suivez l'évolution de la situation dans les médias et par le biais de votre tour-opérateur avant le départ et pendant votre séjour. Évitez les manifestations et les rassemblements de foule de tout genre et conformez-vous aux directives des autorités locales (couvre-feu, etc.).

Risques régionaux spécifiques

La description des zones à risques repose sur des données approximatives; les risques ne peuvent se restreindre à des zones délimitées.

Région frontalière avec le Kirghizistan: Un litige oppose le Tadjikistan au Kirghizistan au sujet du tracé exact de la frontière. Depuis janvier 2014, les zones frontalières de la province de Sughd ont été à plusieurs reprises le théâtre de manifestations et des échanges de tirs entre les forces de sécurité kirghizes et tadjikes ont eu lieu. Les postes de frontière entre le Tadjikistan et le Kirghizistan sont fermés par moments. Avant de vous rendre dans la région frontalière séparant la province de Sughd et le Kirghizistan, renseignez-vous sur la situation actuelle auprès de votre tour-opérateur ou des services de sécurité locaux et faites preuve d'une prudence accrue.

Zone frontalière avec l’Afghanistan: Des affrontements armés entre bandes de trafiquants et forces de sécurité peuvent se produire à tout moment. En outre, des cas isolés d’enlèvements ont eu lieu. Avant et pendant le voyage dans la zone frontalière avec l’Afghanistan, renseignez-vous sur la situation actuelle auprès des services de sécurité locaux et faites-vous accompagner par un guide local. De manière générale, une prudence particulière est de mise. Même accompagnés par un guide local expérimenté et même après s'être dûment informés auprès des autorités locales, un danger accru ne peut pas être exclu.

Province autonome du Kuhistoni Badakhshon (GBAO): Les relations entre les autorités de Dushanbe et une partie de la population du Badakhshon sont tendues. Ainsi, en juillet 2012 et en mai 2014, un accrochage a eu lieu entre les forces de l’ordre et des personnes impliquées dans des trafics illégaux. La situation a dégénérée en affrontements violents dans les rues de Khorugh, faisant plusieurs morts. Il ne peut être exclu que de tels événements se reproduisent à l’avenir et qu’ils affectent des personnes non impliquées, notamment dans la ville de Khorugh et ses alentours. Le cas échéant, il est possible que le gouvernement central refuse momentanément l’accès à la province toute entière aux étrangers. Respectez les indications des forces de sécurité locales.

Champs de mines et des bombes non explosées: Dans les districts de Tavildara et de Rasht ainsi que dans la partie occidentale de la province du Kuhistoni Badakhshon (GBAO), on trouve encore par endroits des champs de mines et des bombes non explosées datant de la guerre civile. Les zones frontalières avec l'Afghanistan, le Kirghizistan et l'Ouzbékistan sont également partiellement minées.
Empruntez exclusivement les axes principaux dans ces régions et renseignez-vous au besoin auprès des autorités locales et/ou de la population.

Criminalité

La petite criminalité a tendance à augmenter. Des cas isolés de vols et de délits de violence sont signalés. Il arrive que des voleurs se fassent passer pour des policiers en uniforme. Il est notamment recommandé d'observer les précautions suivantes:

  • Veillez à vous déplacer uniquement de jour et faites-vous accompagner si possible d'un guide connaissant bien les lieux.
  • Le niveau de corruption et de crime organisé est élevé. Aux hommes d'affaires, il est recommandé de faire organiser leurs rencontres par une compagnie ou une agence locale et de se montrer particulièrement vigilants dans le choix de leurs partenaires d'affaires.

Transports et infrastructures

En dehors des villes, le réseau routier est souvent en mauvais état. Le comportement imprévisible de nombreux usagers de la route et la présence sur la chaussée de beaucoup de véhicules non éclairés augmentent les risques d'accident après la tombée de la nuit. Les déplacements interurbains sont donc à proscrire la nuit. Voir également le chapitre risques naturels.

Il arrive que les communications par téléphone mobile et l'accès à Internet soient temporairement bloqués.

Durant les mois d'hiver, il faut s’attendre à des coupures d’approvisionnement en eau et en énergie.

Dispositions légales particulières

Il est interdit de dénigrer publiquement le président ou des membres des autorités du pays. Il est également interdit de photographier des installations militaires, aérodromes, ponts, bâtiments et infrastructures de l’administration, et bâtiments publics. Les infractions à la loi sur les stupéfiants, y compris la détention de minimes quantités de drogue quelle qu'elle soit, sont passibles de lourdes peines de prison.
Les conditions de détention sont précaires: cellules surpeuplées, manque de nourriture, risque de contamination par la tuberculose, etc.

Particularités culturelles

La population est majoritairement musulmane. Adaptez votre comportement et votre tenue vestimentaire aux usages locaux. Renseignez-vous dans les guides de voyages, auprès de votre agence ou directement sur place, sur les codes de conduite et les conventions à respecter. Songez également aux règles et prescriptions particulières à observer durant la période du Ramadan.

Risques naturels

Le pays se trouve dans une zone d'activité sismique.

Dans les districts de haute montagne, durant l’hiver et le printemps, il faut s’attendre à des chutes de neige abondantes pouvant rendre certains itinéraires impraticables. Particulièrement lors des chutes de pluie au printemps, mais également durant les torrides mois estivaux, on assiste à des avalanches, des coulées de boue, des inondations et des glissements de terrain. Ils peuvent causer des perturbations du trafic et endommager les infrastructures. Il arrive que certaines localités soient complètement coupées du monde pendant plusieurs jours. Suivez les mises en garde et les instructions des autorités locales.

Si une catastrophe naturelle devait se produire durant votre séjour, suivez les instructions des autorités et prenez contact avec vos proches. En cas d'interruption des communications avec l'étranger, contactez l'Agence consulaire de Suisse à Dushanbe.

Soins médicaux

Les soins médicales sont insuffisantes. Il peut être utile de se munir de matériel de pansement et de seringues à usage unique. En cas de blessure ou de maladie grave, il faut se faire soigner hors du pays.
Si vous prenez régulièrement des médicaments, emportez-en une quantité suffisante avec vous. N’oubliez toutefois pas que l’importation de médicaments contenant des stupéfiants (p. ex. méthadone) ou de substances utilisées pour traiter des troubles psychiques est soumise à des prescriptions spéciales dans de nombreux pays. Le cas échéant, renseignez-vous à ce sujet, avant le départ, auprès de la représentation étrangère compétente (ambassade ou consulat) et consultez la rubrique Liens voyages, où vous trouverez, entre autres, de plus amples informations sur ce thème ainsi que sur la médecine du voyage en général. Les informations concernant la propagation de maladies et les éventuelles mesures de protection à prendre sont fournies par les médecins et les centres de vaccination.

Remarques particulières

Les contrôles de police sont nombreux. Ayez donc toujours votre passeport sur vous ou une photocopie de celui-ci (y inclus la page comportant le visa) afin de pouvoir justifier votre identité.
L'accès à certaines régions du pays est restreint et nécessite un permis spécial qui peut être obtenu auprès du Ministère des affaires étrangères (service du protocole) à Dushanbe. Il faut également un permis spécial pour la province autonome du Kuhistoni Badakhshon (GBAO). Ceux-ci devraient si possible être demandés en même temps que le visa. L'Ambassade du Tadjikistan à Genève fournit de plus amples informations à ce sujet. Renseignez-vous également sur les prescriptions concernant l'enregistrement auprès du service local de l'OVIR.

Adresses utiles

Représentations suisses à l’étranger: En cas de situation d’urgence à l’étranger, vous pouvez vous adresser à la représentation suisse la plus proche ou à la Helpline DFAE.
Ambassade de Suisse à Astana, Kazakhstan
Agence consulaire de Suisse à Dushanbe
Helpline DFAE

Représentations étrangères en Suisse: Pour obtenir des informations sur les prescriptions d'entrée (documents d'identité admis, visa, etc.), veuillez vous adresser aux ambassades et consulats étrangers compétents. Ceux-ci peuvent également vous renseigner sur les dispositions douanières pour l'importation et l'exportation d'animaux et de marchandises: appareils électroniques, souvenirs, médicaments, etc.
Représentations étrangères en Suisse

Exclusion de la responsabilité
Les Conseils aux voyageurs du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) reposent sur des informations obtenues de sources sûres, réputées fiables. Leur but est d’aider les voyageurs à prendre à bon escient leur décision de déplacement et de leur fournir des indications utiles pour leur permettre de préparer avec soin leur voyage. Le DFAE ne peut toutefois ni décider pour eux ni assumer pour eux la responsabilité de la préparation et de la réalisation du voyage.
Les situations dangereuses sont souvent impossibles à prévoir et difficiles à cerner, et elles peuvent évoluer rapidement. Le DFAE ne donne aucune garantie quant à l’exhaustivité des conseils aux voyageurs et décline toute responsabilité en cas de dommages éventuels. Toute demande ayant trait à une annulation de voyage doit être adressée directement à l’agence de voyage ou à la compagnie d’assurance voyage.