Relations bilatérales

Les relations entre la Suisse et le Tadjikistan sont très bonnes. Depuis 1997, le Tadjikistan est l’un des pays prioritaires de la coopération suisse au développement. Les deux pays entretiennent depuis 2009 un dialogue sur les droits de l’homme.

Points clés des relations diplomatiques

Important bailleur de fonds, la Suisse jouit d’une excellente réputation dans cette république d’Asie centrale. Le Tadjikistan fait partie du groupe de vote suisse au sein des institutions de Bretton-Woods (Fonds monétaire international et Banque mondiale) et auprès du Fonds pour l’environnement mondial (FEM).

Fonds monétaire international

Banque mondiale

Banque de données des traités internationaux

Coopération dans le domaine de l’éducation et de la formation

Les chercheurs et les artistes tadjiks peuvent déposer leur dossier de candidature auprès du Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) pour obtenir une bourse d’excellence de la Confédération suisse.

Bourses d'études universitaires de la Confédération

Promotion de la paix et sécurité humaine

Chaque année depuis 2009, la Suisse mène un dialogue sur les droits de l’homme avec le Tadjikistan. Au fil des ans, ce dialogue s'est enrichi d'initiatives et de projets concrets dans le domaine de la prévention de la torture, de l'abolition de la peine de mort, des droits des femmes et de la migration. La Suisse a également aidé le Tadjikistan à se préparer à l'examen périodique universel du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies. Pour la première fois en 2016, le dialogue sur les droits de l'homme a été mené dans le cadre des consultations politiques entre les deux pays.

Coopération au développement et aide humanitaire

Le Tadjikistan est un pays prioritaire de la coopération au développement suisse. La Direction du développement et de la coopération (DDC), le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) et la Division Sécurité humaine (DSH) du DFAE concentrent leurs activités sur la réforme du secteur de la santé, le développement du secteur privé et la bonne gouvernance. Parallèlement, la Suisse soutient le Tadjikistan en matière de gestion de l’eau, comme elle le fait pour tous les Etats d’Asie centrale

La DDC et le SECO débloquent ensemble quelque 30 millions CHF par an pour mettre en œuvre ces projets dans le cadre de la stratégie de coopération 2012-2015 (prolongée jusqu’en 2016).

DDC: Page pays Asie centrale: Kirghizistan, Tadjikistan, Ouzbékista

Les Suissesses et les Suisses au Tadjikistan

En 2014, 24 ressortissants suisses vivent au Tadjikistan.

Historique des relations bilatérales

La Suisse a reconnu le Tadjikistan le 23 décembre 1991, après l’effondrement de l’Union soviétique. Les deux pays ont établi des relations diplomatiques le 9 décembre 1992. Confiées dans un premier temps à l’Ambassade de Suisse à Moscou, elles ont été assumées de 1994 à 2008 par l’ambassadeur de Suisse en poste à Tachkent (capitale de l’Ouzbékistan), qui était également accrédité à Douchanbé. Depuis lors, elles relèvent de la compétence de l’ambassadeur de Suisse à Astana (capitale du Kazakhstan).

Le Tadjikistan a décidé en 2007 d’élever son bureau de Genève au rang de mission. Depuis 2011, son ambassadeur est accrédité en Suisse.

La présence de la DDC au Tadjikistan remonte à la mission d’aide humanitaire mise en place en 1993 pendant la guerre civile au Tadjikistan. Depuis 1997, le Tadjikistan fait partie du groupe de pays représentés par la Suisse au sein des institutions de Bretton-Woods.

En 1997, la Suisse a ouvert un bureau de coopération à Douchanbé. Depuis 2001, ce bureau assume également des tâches consulaires.

Dictionnaire historique de la Suisse: Tadjikistan