Relations bilatérales

Les relations helvético-tanzaniennes sont cordiales et reflètent une longue histoire de collaboration fructueuse. Une trentaine de compagnies suisses représentées en Tanzanie, une communauté suisse forte de quelque 400 membres et un important programme de coopération lancé par le gouvernement helvétique forment les principaux piliers de ces relations.

Points clés des relations diplomatiques

Les relations politiques sont sans problème, mais également peu intenses. L’ambassade gère un programme spécial destiné à promouvoir les échanges culturels, ainsi qu’à renforcer l’identité culturelle en Tanzanie.

La Tanzanie fait partie des « pays les moins avancés ». Les relations bilatérales avec la Suisse se résument essentiellement à la contribution, non-négligeable, d’environ USD 30 millions fournie chaque année par la Direction du développement et de la coopération (DDC) et le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) pour soutenir la stratégie de la Tanzanie visant à réduire la pauvreté.

Traités bilatéraux

Coopération économique

Le commerce entre les deux pays est très modeste pour ce qui est des flux physiques de marchandises traditionnelles. De nos jours, l’économie tanzanienne est dépendante du savoir-faire suisse dans le domaine du tourisme et de l’accueil, du transport international et du négoce de matières premières.

Une liaison aérienne directe entre Zurich et Dar es Salaam est en place depuis plus de 40 ans et facilite les contacts bilatéraux, en particulier en ce qui concerne le commerce et l’investissement, ainsi que le tourisme.

Soutien commercial, Switzerland Global Enterprise

SECO Information par pays

Coopération au développement et aide humanitaire

Le programme actuel sur cinq ans lancé par la Suisse en Tanzanie couvre trois domaines principaux :

  • Santé: prévention des maladies, promotion de la santé et services publics; 
  • Agriculture: accès au marché pour les paysans et secteur privé; 
  • Gouvernement: responsabilité sociale et médias. Les partenaires de mise en œuvre du côté tanzanien sont le gouvernement – national, régional et de district – ainsi que des organisations non gouvernementales et confessionnelles, le secteur privé et les universités. Le bureau suisse de coopération à Dar es Salaam fait partie de l’ambassade de Suisse. La Tanzanie est un pays prioritaire pour le programme de bourses de la Confédération suisse.

Depuis les années 1950, des organisations non gouvernementales, des chercheurs et des spécialistes ont fourni une assistance technique et une aide financière. En 1981, la Tanzanie est devenue un pays prioritaire pour l’aide publique au développement de la Suisse.

Coopération au développement et aide humanitaire

Les Suissesses et les Suisses en Tanzanie

La communauté suisse en Tanzanie compte 322 membres (2015).

Historique des relations bilatérales

Des missionnaires suisses (les sœurs de Baldegg, les frères capucins), des paysans et des hommes d’affaire ont été actifs sur le territoire de la Tanzanie actuelle depuis les années 1920. En 1927, la Suisse a ouvert un consulat dans la ville côtière de Tanga où s’est concentré le gros des investissements dans l’industrie du sisal. Relocalisé à Dar es Salaam en 1961, il a été élevé une année plus tard au rang de consulat général et en 1966 à celui d’ambassade.

En 1961, la Suisse a reconnu l’indépendance du Tanganyika et en 1963 celle du Zanzibar. Après la création de la République-Unie de Tanzanie par l’association des deux pays en 1964, de véritables relations diplomatiques ont pu être établies.

La Suisse et la Tanzanie ont signé une série de traités pour consolider les relations bilatérales, notamment dans le domaine de la coopération technique et scientifique (1966), de l’aviation civile (2004) et de la protection réciproque des investissements.

Entrée dans le Dictionnaire historique de la Suisse