Le président de la République française François Hollande effectuera une visite d’Etat en Suisse en 2015 (fr)

Medienmitteilung, 30.10.2014

Bern, 30.10.2014 - A l’occasion de la visite de travail du président de la Confédération Didier Burkhalter ce jeudi à Paris, le président de la République française François Hollande a accepté l’invitation du Conseil fédéral à effectuer une visite d’Etat en Suisse. Celle aura lieu en 2015. Au cours des discussions, les deux présidents ont évoqué la situation de l’aéroport de Bâle-Mulhouse. Sur ce point, MM.Burkhalter et Hollande ont souligné l’importance du caractère binational de l’aéroport pour l’ensemble de la région.

Les développements de la situation en Ukraine, la crise d’Ebola, les relations entre la Suisse et l’Union européenne, ainsi que des questions bilatérales, comme l’avenir de l’aéroport binational de Bâle-Mulhouse ou l’avancement des discussions sur le dossier fiscal, ont été au centre des entretiens entre les présidents Didier Burkhalter et François Hollande qui ont eu un entretien de travail jeudi à Paris. A l’issue de cette discussion, le président français a annoncé qu’il se rendrait pour une visite officielle en Suisse l’année prochaine.

Cette rencontre s’est notamment inscrite dans le cadre de la priorité que la politique étrangère suisse accorde aux pays voisins, il est essentiel de développer des relations constructives avec ces pays, en particulier avec la France. Les principaux objectifs visés doivent être la sécurité et la prospérité.

La crise de la sécurité en Europe, mise à jour par le conflit en Ukraine, a été discutée par les deux présidents qui ont souligné l’importance du rôle joué par l’Organisation de la sécurité et de la coopération en Europe (OSCE) grâce notamment au déploiement de la mission d’observation (SMM – Special Monitoring Mission). Le président Burkhalter, qui préside l’OSCE, a remercié son homologue pour le soutien accordé par la France à l’OSCE.

Les deux présidents ont également discuté de la maladie d’Ebola qui touche plusieurs pays africains. Le président Burkhalter a rappelé l’engagement de la Suisse dans l’effort de solidarité internationale et la décision prise mercredi par le Conseil fédéral d’accorder une somme de 20 mios de frs supplémentaires à la lutte contre la maladie. Une partie de cette somme sera utilisée pour soutenir la construction par la France de centre de formation et de soins en Guinée.

En ce qui concerne les relations entre la Suisse et l’Union européenne, M. Burkhalter a rappelé que le gouvernement Suisse souhaite assurer l'avenir de la voie bilatérale tout en maîtrisant mieux l'immigration. Il a rappelé que la Suisse avait adressé à l’UE une demande pour des discussions avec l’UE sur la libre-circulation des personnes et a répété la disponibilité de la Suisse à discuter de cette question dans un esprit constructif.

Les deux présidents ont enfin plaidé pour une solution rapide dans la question du statut de l’aéroport binational de Bâle-Mulhouse. Le président Burkhalter a rappelé l’intérêt des deux pays à assurer à cet aéroport un statut solide pour l’avenir. Cette infrastructure est en effet essentielle la région qui s’étend sur trois pays, la France, la Suisse et l’Allemagne. Sur le plan économique, l’aéroport, qui emploie près de 6000 personnes, est le deuxième employeur de l’Alsace. Les deux présidents se sont enfin félicités des progrès enregistrés dans le dossier fiscal.

Un tour d’horizon des question de politique internationale a également permis aux deux président de constater et de se féliciter de la collaboration intense avec la France dans des dossiers difficiles comme par exemple la réforme du Conseil de sécurité des Nation Unies (droit de veto ou l'abolition de la peine de mort.

La précédente rencontre entre présidents français et suisse remonte à 2012, lorsque la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf, alors présidente de la Confédération, avait rencontré le président Hollande à Paris. La dernière visite officielle en Suisse d’un président français est celle de Jacques Chirac, en visite d’Etat en 1998. Avant lui, le président François Mitterrand avait également fait une visite d’Etat en Suisse en 1983. Les rencontres au niveau ministériel sont en revanche fréquentes. Le chef du DFAE a des échanges réguliers avec son homologue Laurent Fabius et les ministres des finances Pierre Moscovici et Michel Sapin sont également venus en Suisse en 2014.

Zusätzliche Verweise:

Bilaterale Beziehungen Schweiz–Frankreich

Adresse für Rückfragen:

Information EDA
Bundeshaus West
CH-3003 Bern
Tel.: +41 58 462 31 53
Fax: +41 58 464 90 47
E-Mail: info@eda.admin.ch

Herausgeber:

Eidgenössisches Departement für auswärtige Angelegenheiten Internet: http://www.eda.admin.ch/eda/de/home/recent/media.html