Les moyens d’engagement

L'Aide humanitaire de la DDC dispose de quatre moyens d'intervention: le Corps suisse d’aide humanitaire, les contributions financières aux organisations partenaires, les livraisons de matériel de secours et le plaidoyer.

Le choix des moyens d’engagement se base sur une analyse approfondie du contexte et dépend de la situation d’urgence. Dans certains cas, l’Aide humanitaire de la DDC peut recourir simultanément à ces quatre moyens, comme dans le cadre de la crise syrienne par exemple.

Le Corps suisse d’aide humanitaire

Le Corps suisse d'aide humanitaire (CSA) est un corps de milice composé d’environ 700 personnes prêtes à l'engagement. Il recense, entre autres, des spécialistes dans les domaines de la (re)construction, l’eau et l’assainissement, l’environnement et la réduction des risques de catastrophes ainsi que la protection des civils.

Le CSA constitue le bras opérationnel de l’Aide humanitaire de la DDC qui peut mobiliser ces experts à court et à moyen terme. Ils sont déployés pour mettre en œuvre des projets de la DDC ou des partenaires onusiens avant, pendant et après des crises ou des conflits.

Corps suisse d'aide humanitaire

Les contributions financières

Les contributions financières ont pris de l'importance ces dernières années dans le contexte des actions de grande envergure menées par les organisations internationales. Elles représentent aujourd'hui près des deux tiers des dépenses de l’Aide humanitaire de la DDC.

Ses partenaires sont avant tout les grandes organisations telles que le Comité international de la Croix Rouge (CICR), le Programme alimentaire mondial (PAM), le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), ainsi que le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Les organisations non gouvernementales, notamment la Croix rouge suisse (CRS) et Caritas, jouent également un rôle essentiel pour la coopération internationale.

Aide alimentaire et matériel de secours

La Suisse est signataire de la Convention relative à l’assistance alimentaire. Dans cette optique, l’Aide humanitaire de la DDC s’engage dans la lutte contre la sous-alimentation, la malnutrition et la faim. Elle soutient principalement les activités du PAM et d’organisations non gouvernementales. Elle privilégie, dans la mesure du possible, des projets qui permettent aux populations affectées de choisir elles-mêmes les produits dont elles ont besoin, via l’attribution de coupons alimentaires ou de liquidités. Cette manière de procéder a pour autre avantage de renforcer l’économie locale.

Programmes de transferts monétaires

Lorsqu’un pays est frappé par une guerre ou une catastrophe naturelle, les survivants manquent de tout. L’Aide humanitaire de la DDC leur fait parvenir du matériel de secours depuis sa base logistique à Berne. Celle-ci comprend notamment des tentes, de l’équipement pour le traitement de l’eau et du matériel médical d’urgence. L’Aide humanitaire de la DDC peut aussi choisir de livrer des marchandises provenant des dépôts de ses partenaires de l’ONU et de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-rouge, répartis aux quatre coins du monde. Dans certains cas, elle acquiert et distribue du matériel directement dans les zones de crise.

Dialogue et plaidoyer

Sur la scène diplomatique, la Suisse plaide pour le respect du droit international humanitaire, l’accès sans entraves de l’aide aux populations dans le besoin, la liberté d’action des organisations humanitaires et la prise en compte des droits des populations affectées. Ce dialogue est entrepris aussi bien au niveau bilatéral avec les pays dans lesquels l’Aide humanitaire de la DDC s’engage qu’au sein des organismes multilatéraux. La Suisse œuvre également en faveur d’une meilleure coordination de l’assistance humanitaire à l’échelle mondiale.

Le double soutien financier et opérationnel offert à ses partenaires multilatéraux, de même que les actions concrètes exécutées sur le terrain par le Corps suisse d’aide humanitaire, font de la Suisse un partenaire crédible, respecté et influent sur le plan humanitaire.

Sommet mondial de l'humanitaire 2016 à Istanbul

La Chaîne suisse de sauvetage

La Chaîne suisse de sauvetage est la composante d'engagement immédiat, surtout en cas de séisme à l'étranger, pour le sauvetage et les soins aux victimes.

La Chaîne suisse de sauvetage