Thème

Trois hommes qui ensemble montent un moteur.
La formation professionnelle est une composante importante de la coopération suisse au développement. © DDC

La formation professionnelle peut jouer un rôle déterminant dans la lutte contre la pauvreté. Elle apporte les qualifications nécessaires pour participer à la vie économique et sociale, crée de nouvelles perspectives et permet de décrocher un emploi correctement rémunéré ou d’augmenter ses revenus.

La formation de base et la formation professionnelle constituent des outils efficaces pour consolider l’économie. Elles permettent à la fois de lutter contre le chômage et le sous-emploi, auxquels les jeunes sont particulièrement exposés, et de répondre aux importants besoins des entreprises en main-d'œuvre qualifiée. Dans le domaine de l’éducation, la Suisse possède un précieux savoir-faire dont elle peut faire profiter ses partenaires. C'est pourquoi la formation professionnelle s’est imposée comme un élément clé de la coopération suisse au développement. La Suisse possède en outre une forte culture d’entreprise, susceptible d’être partagée et diffusée.

La Suisse œuvre en faveur d’un accès universel à l'éducation de base, à la formation professionnelle et à l’apprentissage tout au long de la vie.

La Conférence annuelle de la coopération suisse au développement s'attachera à examiner la situation de différents pays en matière de formation professionnelle, à mettre en lumière les multiples défis existants et à montrer comment la formation professionnelle peut offrir des perspectives aux populations sur place. L’attention se portera notamment sur la jeune génération, exposée au chômage et au sous-emploi. À cet égard, il importera d’associer les jeunes à la discussion pour trouver comment favoriser leur intégration sur le marché du travail. Un objectif qui permet à la fois de lutter contre la pauvreté et de renforcer l’économie. 

Dans son allocution d’ouverture, le conseiller fédéral Johann N. Schneider-Ammann exposera sur quoi se fonde le succès de la formation professionnelle helvétique, savoir-faire qui suscite un grand intérêt de la part d’autres États. 

Au Burkina Faso, la Suisse soutient la formation professionnelle dans les secteurs de l'artisanat, de l'agriculture, de l’élevage et de la sylviculture. Elle veille, dans ce cadre, à une bonne articulation entre la formation professionnelle et l’éducation de base. Le programme mis en œuvre s’inspire de certains éléments du système suisse de formation duale, un système qui a fait ses preuves et qui présente l'avantage de répondre tant aux besoins des jeunes qu’à ceux de l’économie. Le lien avec l’éducation de base est important car celle-ci constitue le socle des apprentissages futurs, la clé d’une formation professionnelle réussie et d’une bonne intégration dans le monde économique. Cependant, elle fait encore trop souvent défaut. 

Au Népal, quelque 450 000 jeunes, dont plus de 80% sans formation, intègrent chaque année le marché du travail. L’« Employment Fund », une initiative novatrice, contribue à favoriser l’emploi en proposant aux jeunes des formations souples de courte ou de moyenne durée et des préparations pour exercer des activités indépendantes. La prise en compte des besoins sur le marché du travail et l’implication du secteur privé sont au cœur de l’engagement de la Suisse. Dans ce contexte, l’impact que les projets de formation professionnelle ont sur la migration sera également abordé. 

Après la pause, l’ancienne ministre nigériane des affaires étrangères et des finances, Ngozi Okonjo-Iweala, exposera l’importance que revêt la formation professionnelle du point de vue de l’Afrique. 

Promouvoir l’entrepreneuriat grâce au savoir-faire suisse : destiné au secteur privé, le programme « Swiss Entrepreneurship » vise à renforcer la position des entrepreneurs, femmes et hommes, dans différents pays. L’exemple du Pérou met en lumière ce qui favorise l’émergence d’un « écosystème propice aux entreprises » ainsi que le type de soutien que la Suisse peut apporter avec des instruments novateurs et durables. 

En guise de conclusion, des parlementaires suisses et des représentants de la DDC et du SECO échangeront autour de la formation professionnelle 

Dans le cadre de la conférence, des organisations partenaires présenteront des projets consacrés à cette thématique. Les participants auront l’occasion de visiter l’exposition avant et après la conférence, ou encore pendant les pauses.